Sportives du 87, mon album souvenir !

Last updated on 17 février 2022

A l’aube de la 10ème saison des rassemblements des Sportives du 87, je vous propose de fouiller dans mes archives perso depuis 2014. Entre rassemblements, trackdays et montées historiques, quelle belle évolution pour l’association, mais aussi pour moi !

Le dernier rassemblement des Sportives du 87 à la Technopole d’Ester de Limoges, organisé en marge de la Traversée du GP Limoges Classic (lire ici), a rassemblé près de 400 autos. Quand on repense aux 1er rassemblement dans un parking souterrain début 2013, on ne peut que féliciter Bertrand et tous les membres de l’association des Sportives du 87 pour le chemin parcouru depuis !! Petit flashback avec quelques photos d’archives. 😉

2013, les albums photos de William LBS

Du plus loin que je me souvienne, ce sont les albums des rassemblements qui m’ont donner envie de m’intéresser aux Sportives du 87. Les premiers ont eu lieu début 2013. C’est William LBS qui s’en chargeait à l’époque et j’adorais l’ambiance des parkings souterrains, surtout en nocturne ! Et puis il faut dire qu’au milieu des petites bombinettes énervées, on y trouvait parfois quelques pépites comme la Peugeot 205 T16 Série 200 !

Aujourd’hui c’est TiboRecShoot qui a pris le relais et comme à l’époque, un album photo ultra complet est publié quelques jours après le rasso ! 📸

2014, mon 1er Trackday !

Finalement, ma première vraie rencontre avec le groupe se fera lors d’une sortie circuit, en Mars 2014. Une journée sur le Circuit du Val de Vienne dédiée à la découverte de la conduite sur piste. Et ça, c’est la faute d’un collègue de boulot, Merci Romain ! 🙂

  • Hey Sylvain, tu veux pas qu’on ailler rouler au Val de Vienne avec les Sportives du 87?
  • Heu … tu crois ? Allez, on y va, ce sera l’occasion de mettre le Speedy sur piste !

Niveau préparation, j’étais au taquet. Un casque acheté sur Oreca et … c’est tout ! 🤣

Arrivés en convoi au circuit depuis Limoges, on est tous chaud bouillant !!

Le principe de ces « Journées découvertes » ressemble assez au Karting de location. Tu achètes des billets pour des sessions de 20 minutes, tu fais la queue pour entrer en piste et … Gazzzz !! Sauf que se retrouver seul à bord de ta voiture sur un circuit, la première fois, c’est assez déroutant ! La piste est super large, il n’y a pas beaucoup de repère – en tout cas infiniment moins que sur route – et du coup l’impression de vitesse est inexistante. Ah moins que ce ne soit à cause de mon rythme d’escargot ! 😂

Lors de ces journées, le niveau des « pilotes » et des montures est très hétéroclite alors il faut bien penser à regarder dans ses rétros, et ne prendre aucun risque lors des dépassements. Mais au final, je me souviens avoir passé un bon moment lors de mes deux sessions avec une belle amélioration de mon rythme au fil des tours ! 😎

C’est là qu’on se rend compte des proportions d’un Speedster : c’est minuscule !

Peu avant ma 3ème et dernière session de la matinée, Romain vient me voir. « Dis, la demoiselle voudrait monter avec toi, t’es OK ? » Un peu que je suis d’accord, je vais lui montrer ce que c’est un pilote, un vrai ! 😅 Au bout de 2 tours, elle se tourne vers moi et me balance un « Ah ben je pensais que ça avancerait plus comme voiture ! » 😲 Comme ça, l’air de rien … ! Il faut dire qu’elle descendait tout juste d’une Focus 2 RS de près de 400 ch… Bon, je peux aisément comprendre que mes 150 petits bourrins asthmatiques ne fassent pas le poids, mais elle aurait pu penser à mon égo! 🙃 Un brin vexé, je retarde mes points de freinage en écrasant vigoureusement la pédale du milieu pour faire illusion. Stratégie payante puisque nous aurons notre plus grand frisson lors du freinage en bout de ligne droite des stands. 170 km/h, j’enfonce la pédale de frein et … rien ! Bizarre que le paysage défile toujours aussi vite … 😱 Heureusement, en pompant ça freine et si sur le coup je pense immédiatement avoir cassé quelque chose.Les copains des Sportives du 87 me rassureront au paddock lorsque je leur raconte ma mésaventure.

  • Tu n’avais plus de frein d’un coup ? C’est sans doute ton liquide qui a trop chauffé. Tu avais fait une purge récemment ?
  • Une quoi ?! Donc ma voiture n’est pas cassée ? Et du coup, je fais quoi maintenant ?
  • Tu attends que ça refroidisse, tu rentres chez toi tranquillement et tu purges ton liquide de frein rapidement.

Bon ben … il n’y a plus qu’à passer le temps en regardant les autres tourner sur le toit de la tour de contrôle !

Finalement, je crois que je n’étais pas tout à fait préparé pour mon premier Track Day ! 😇

2015, mon premier rasso !

Janvier 2015, j’imagine que participer à un des rassemblements des Sportives du 87 devait être l’une de mes résolutions. 2ème dimanche du mois, direction le Leclerc de Limoges Nord. Le lieu n’a pas le charme du petit parking souterrain des débuts, mais les participants sont de plus en plus nombreux. Et c’est ainsi, qu’armé de mon trépied, je fais mes premières photos de rassos ! Nombreux sont les groupes à discuter autour des voitures, mais je suis timide, alors je préfère me cacher derrière mon objectif.

Des sportives récentes et surtout beaucoup de Youngtimers, tout ce que j’aime ! 😍

2016 & 2017, passages éclairs !

En Octobre 2016, je profite que Mme fasse quelques amplettes à proximité pour effectuer un passage éclair tandis qu’en Janvier 2017 – sans doute encore une bonne résolution ! – je passerais un bon moment à discuter avec François et son Elise S1 noire. Entre amateurs de light, forcément on se comprend et du coup les photos ce sera pour une prochaine fois !

Youhou, la gloire ! Mon Speedy shooté par William LBS !

Avec une participation par an, heureusement que les Sportives du 87 peuvent compter sur des propriétaires plus assidus que moi pour blinder les parkings ! 🤣

2016, ma première montée historique!

Un peu comme pour le Track Day au Val de Vienne, c’est à la dernière minute que je me décide à participer à la Ronde des Belles en Mars 2016, co-organisées par les Sportives du 87 et les Belles d’hier et d’aujourd’hui. Une montée historique sur un bout de départementale fermée pour l’occasion, au Nord de la Haute Vienne. Le type de route que j’affectionne tout particulièrement. Ma seule crainte : que le gars qui s’élance derrière moi ne me rattrape avant la fin de la spéciale ! 😝

L’exercice est sympa et je prends confiance passage après passage. Et c’est bien là le plus grand risque … en cas d’excès d’optimisme, la sanction serait immédiate sur ce tronçon bordé d’arbres. Je saurais garder la tête froide mais il a fallu résister à la tentation du « Allez, vas-y, passes plus vite ! » à quelques reprises ! 🤣

Au 3ème passage, un jeune garçon me demande de monter en passager. C’est vraiment sympa de pouvoir offrir des tours de manège à des enfants ! Il me dit que son oncle participe à la montée avec une 206 S16 de rallye. Et finalement, le tour d’après, je me retrouve dans le baquet de droite de la 206 en question. A peine le temps de boucler les harnais que nous voilà partis ! Dès les premiers mètres, je réalise qu’on ne roule pas sur la même route : en plongeant dans les cordes et en ressortant bien à l’extérieur des virages, sa route doit être 1.5m plus large que la mienne… impressionnant. Sans parler des bruits de gravillons dans les passages de roue qui résonnent dans la caisse vidée et le moteur qui hurle sa rage en filant vers la zone rouge. Le pilote n’amuse pas le terrain, à tel point que dans un gauche en léger dévers, on se retrouve à l’équerre le nez vers le ravin. La vivacité du train arrière des 206 ne serait donc pas une légende ! Pour le coup, c’était moi l’enfant à qui on offrait un tour de manège et j’ai adoré ! 😍

Et il n’a pas hésité à sortir la grosse attaque !

Si je garde un très bon souvenir de cette matinée, côté photo ce fut beaucoup plus limité. Tant pis, ce matin là, le plaisir était ailleurs ! 🙂

2018, 1ère boucle de Saint Denis des Murs !

Nouvelle montée en Novembre 2018, sauf que cette fois-ci j’irai juste en spectateur à la 1ère édition de la Boucle de Saint-Denis des Murs. Je découvre l’événement par hasard le samedi même en début d’après-midi. Je me dépêche de tondre la pelouse avant de sauter dans le Speedy. Une montée historique à 15 minutes de la maison, ce serait dommage de louper ça. J’arrive alors que le soleil décline déjà sérieusement. Mais les concurrents sont encore bien en forme !

L’emplacement spectateur est au niveau d’une épingle serrée à droite en montée. Et pour assurer le spectacle, la chaussée est recouverte d’une fine couche de gravillon juste à cet endroit là. Que ce soit lors des freinages très – voire trop – appuyés, des dérapages plus ou moins contrôlés ou des redémarrages en burn, tous les pilotes régalent le public à leur manière ! Et comme les montées s’enchaînent sans temps mort, c’est vraiment un bon moment ! D’ailleurs, l’année suivant j’y ai emmené mes enfants qui ont également beaucoup apprécié le spectacle !! 😊

2020, la 1ère aventure sur mon blog !

J’ai créé mon blog début 2019 et j’avais envie de faire un reportage sur l’un des rassemblements des Sportives du 87. Seulement l’année a été si dense que je n’en ai pas eu l’opportunité. L’occasion se présenta en 2020 : non pas que l’année fut moins riche mais disons que le mois d’Aout était plus calme et j’étais assez motivé à l’idée d’aller shooter les voitures autour de la coupole. Un rassemblement qui connut un grand succès populaire d’ailleurs ! 🛸

L’accueil réservé à ce premier article fut vraiment très positif et je me promets d’y retourner en 2021.

2021, mon 1er rasso by night !

C’est encore une fois en Aout que j’ai couvert un second rassemblement. Depuis le temps que je voulais faire un shooting nocturne, je ne pouvais pas rater cette opportunité ! Le rassemblement a été un gros succès – comme à chaque fois finalement ! – et l’article associé fut l’un des plus lus de mon blog en 2021 !

En Octobre, tout ne s’est pas exactement passé comme prévu puisque la Traversée du GP Limoges Classic (lire ici) a pris du retard et je suis arrivé à Ester alors que l’essentiel des participants étaient déjà partis … 😤 J’ai tout de même pu photographier l’incroyable Line-Up de Armada Racing et profiter des derniers rayons du soleil.

2022 en approche !

Bien loin des parkings de supermarché, les Sportives du 87 ont réussi à nouer des liens forts avec d’autres acteurs de locaux – l’Automobile Club du Limousin, Armada Racing …– ainsi qu’une bonne relation avec la Mairie de Limoges afin d’organiser les rassemblements dans des lieux vraiment sympa. Je regrette encore d’avoir loupé celui sur la magnifique esplanade pavée au pied de la Cathédrale de Limoges en 2020. Mais nulle doute qu’entre les rassos et les montées historiques de plus en plus nombreuses, j’aurai d’autres occasions de rencontrer cette joyeuse bande de passionnés en 2022. Pour vous tenir informés, c’est là que ça de passe !

Et vous, quel est votre premier / meilleur souvenir avec les Sportives du 87 ? Ça marche aussi avec les différents clubs locaux ailleurs en France pour les lecteur non-Limougeauds ! 😉

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !


Que vous soyez participants, organisateurs, spectateurs ou simples lecteurs, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaire, ça fait toujours très plaisir !

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

Envie de prolonger l’expérience au sein de mon univers ?

Choisissez votre prochaine destination sur la carte Aventures Automobiles.

2 Comments

  1. Avatar
    The Maxque.
    19 février 2022
    Reply

    Bien agréable rétrospective de ces années trop vite passées. De belles voitures charismatiques (Renault Dauphine, Citroën GS) côtoient des créations plus récentes (Alpine, Lancia) que les amoureux de belles carrosseries apprécient à leur juste valeur. Et quel coucher de soleil en final ! Bravo.

    • Avatar
      Sylvain
      19 février 2022
      Reply

      Merci ! C’est vrai que ce coucher de soleil était assez spectaculaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *