Festival of Speed ’22 : Ep.2, Incroyable mix Circuit & Rallye

Last updated on 19 février 2023

Après une matinée en compagnie des Supercars, ce premier après-midi au Festival of Speed de Goodwood sera dédié à la découverte de la piste et la spéciale de rallye. Emotions garanties !

Les Supercars regagnent tranquillement leurs stands et je vais enfin pouvoir finir ma barquette de frites. Quelle matinée extraordinaire cela a été ! D’ailleurs, si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous recommande d’aller jeter un œil à l’article dédié : Ep.1 – Le royaume des Supercars. 😉

En bon petit soldat, je suis le reste de mon groupe de copains en direction des expositions derrière les tribunes. On enjambe la piste via la passerelle et on retrouve un immense espace d’herbe grillée – visiblement la sécheresse sévit même en Angleterre ! – où de nombreuses voitures sont exposées. La visite peut reprendre, bercée par la douce mélodie des bolides qui s’élancent sur la piste … mais ça on y reviendra plus tard ! 🙃

Ici encore tous les modèles sont accessibles pour que le public puisse admirer les moindres détails !

Expo Pagani & McLaren

La foule se fait moins pressante à mesure qu’on s’éloigne des stands de restauration. Nous découvrons d’abord l’espace du préparateur/constructeur Lanzante qui s’est fait une spécialité d’homologuer des modèles initialement dédiés à la piste. Présentés dans des « conteneurs » ajourés, c’est totalement improbable d’imaginer croiser de tels monstres sur routes ouvertes. Et pourtant ! 😮

La McLaren Senna GTR LM25 célèbre les 25 ans de la victoire de la McLaren F1 GTR #59 aux 24h du Mans. Une équipe alors dirigée par un certain Paul Lanzante.

Je vous épargne la McLaren P1 GTR vert olive pour rester chez Pagani avec une expo encore hors du commun avec plusieurs Huayra et Zonda. J’avoue m’y perdre un peu dans les versions, heureusement que le panneau explicatif est là pour remédier à mon manque de culture. 😇

La Huayra BC Tempesta est la plus extrême des Huyara de route …

Les éléments de carrosserie en carbone vernis sont l’une des signatures de Pagani depuis des années. Ou comment allier style / technique et performance.

En 2013, la Zonda R a battu le record du tour sur le circuit Top Gear détrônant la Ferrari FXX pilotée par Michael Schumacher lui-même !

Bataillant pour éviter au maximum les spectateurs sur mes photos, j’ai de nouveau perdu de vue mes amis. Le partage de localisation de WhatsApp n’y fera rien … on se retrouvera plus tard ! 😅

Showroom constructeurs

Malgré un engouement en baisse des constructeurs pour les salons traditionnels au profit d’évènements plus confidentiels dont ils gèrent l’organisation et – surtout – la communication, ils sont plusieurs à avoir fait le déplacement de manière officielle à Goodwood pour présenter leurs nouveautés au public. 👍

Et puis là, au milieu de rien … une Porsche Carrera GT dont le V10 produit l’une des plus belles mélodie de la production mondiale. A Goodwood, il faut avoir l’œil partout !

Les stands sont bondés et finalement, le meilleur moyen d’éviter la foule … c’est de prendre un peu de hauteur !

Alors que Olivier et Bruno, entre autres, détaillent les dernières nouveautés sur le stand Porsche, j’ai de plus en plus de mal à résister à l’appel de la piste. 😇

La piste… Enfin !

Les déambulations sur les stands de constructeurs c’est sympa mais … on n’a quand même pas traversé la Manche pour ça ! D’autant que photographiquement parlant, je pense que le spectacle sera bien plus intéressant sur ce petit ruban d’asphalte bordé de bottes de paille ! 🏎

Bien sûr quand j’arrive, c’est la fin du plateau en cours … snif, il va falloir attendre !

Profitons de la pause pour expliquer le principe du FOS en 2 mots : durant 3 jours, des centaines de voitures de tous horizons vont gravir cette montée d’un peu moins de 2 km. Pas de notion de chrono, juste le plaisir d’offrir au public un show extraordinaire mêlant voitures anciennes / modernes et mélangeant tous les types de compétitions de la F1 au rallye en passant par le drift. Le Dimanche par contre, certaines sessions sont chronométrées pour établir un classement. Mais on n’en est pas encore là ! D’ailleurs, voilà le plateau BMW qui redescend. 😍

Les BMW de Drift sont assez impressionnantes mais mon regard se porte immédiatement sur deux des merveilles à l’arrière plan …

Et voilà qu’à quelques minutes près j’aurais loupé un duo magique, tout simplement mes 2 BMW d’endurance préférées. La McLaren BMW F1 GTR Long Tail ’97 avec la magnifique livrée « FINA » est suivie de la BMW V12 LMR, victorieuse des 24h du Mans ’99 face notamment à la Toyota GT One ! 🏆

Mon copain Philippe a bien fait de me prévenir, à Goodwood il ne faut pas négliger la descente des autos !

Duo de face, Duo de dos, je n’en perds pas une miette !

Quand on parle BMW de Compétition, la BMW M3 de DTM est un Must !

Le plateau BMW est suivi de plusieurs Porsche d’Endurance comme cette 961, exemplaire unique basé sur la Supercar Porsche 959 et ayant couru les 24h du Mans ’86 et ’87.

Et voici un de ses descendantes, une 911 RSR qui n’a même pas été lavée depuis son arrivée des 24h du Mans !

Une fois le cortège passé, on profite des quelques minutes de répit avant le prochain plateau pour continuer notre ascension afin de rejoindre le sommet.

The flint wall … la désillusion !

Nous rejoignons maintenant l’autre célèbre point de vue de la montée : le « Flint wall ». Ce passage est plutôt spectaculaire puisque les pilotes entrent à vive allure dans un tunnel végétal étroit, se faufilant entre le mur de silex – d’où le nom du spot – et les traditionnelles bottes de paille. 😱

Ah oui, je ne vous ai pas dit mais il y a aussi des motos à Goodwood !

Mais ce qui rend le spot si photogénique, c’est cet incroyable puit de lumière situé sur la trajectoire idéale illuminant furtivement les autos dans la pénombre ! Sauf que le public est très nombreux à cet endroit là et je me retrouve loin / très loin. Du coup, mon objectif est un peu court… Bref, c’était compliqué ! 🤪

Voici ma photo la moins ratée de cette série. Sympa mais tellement loin du cliché espéré !

En route vers la forêt enchantée !

Déçu et vexé de ce revers photographique, nous continuons notre ascension sur 200m avant de nous arrêter de nouveau pour admirer la descente des motos et des F1. 👌

Le gang des bikers !

Les différentes Formule 1 qui vont redescendre en roue libre devant nous illustrent à la perfection l’évolution des monoplaces aux travers des décennies aux travers de nombreuses innovations techniques. Mais c’est aussi l’occasion de revoir des monoplaces et des livrées qui ont bercé notre enfance, que l’on soit jeune ou … moins jeune ! 😍

F1 des ’50s vs F1 des ’60s, Cooper et les anglais seront les premiers à placer le moteur derrière le pilote.

F1 ’70s, la Lotus 72 va révolutionner le design des monoplaces avec sa forme en coin et ses radiateurs positionnés dans les flancs !

F1 ’80s, l’arrivée de Renault avec son moteur Turbo mais également le duel Prost/Senna !

Les années 2010 et le passage aux moteurs hybrides. Des merveilles de technologie parfaitement incomprises du grand public.

Chaque modèle qui passe est une icône, une auto remarquable pour son design, son palmarès, le pilote qui était à son volant à l’époque ou peut-être même tout cela à la fois. Alors je shoote, de manière un peu mécanique il est vrai, chaque voiture qui arrive. Et finalement, ce n’est qu’au développement que je réaliserai que ce spot aussi avait beaucoup de charme. 🙂

Avec un traitement un peu vintage on serait transporté dans les ’70s avec cette Porsche 917K aux couleurs Gulf !

Nous atteignons enfin le sommet de la montée. Le ruban de bitume s’enfonce dans la forêt et n’est plus vraiment visible par les spectateurs jusqu’à l’arrivée quelques centaines de mètres plus loin. Il est temps pour nous de changer d’ambiance en délaissant l’asphalte pour découvrir la spéciale de rallye. 🏁

La spéciale de Rallye : Magique !

L’arrivée à la spéciale de rallye est une délivrance car je retrouve enfin des conditions photographiques que j’adore : une grande proximité avec la piste, un sous-bois où la lumière pénètre timidement, d’énormes nuages de poussière soulevés à chaque passage de voitures. Cerise sur le gâteau, le public est clairsemé tout le long de ma spéciale et je serai absolument libre de me positionner où je le souhaite. Bref, je me sens vraiment dans mon élément et soulagé de pouvoir laisser s’exprimer ma créativité ! 📸

En tête à tête avec les reines du rallye, je suis aux anges même si je vais bouffer de la poussière !

Cette Audi Coupé du Dakar ’85 était certainement plus à son aise dans les dunes africaines que dans ce petit chemin forestier !

Contrairement à la piste principale, je n’ai pas l’impression qu’il y ait d’ordre de passage. La surprise est donc d’autant plus grande à chaque fois qu’une auto apparait même si la mélodie caractéristique de certaines les trahissent bien avant !

A l’époque où le Turbo semblait l’arme absolue, la Métro 6R4 conservait un mélodieux V6 atmo… pour le plus grand bonheur de nos oreilles !

Toyota & Castrol, une des livrées emblématiques des ’90s en WRC.

A l’inverse, qui connait cette Proton Iriz R5?

La spéciale est une boucle de 2.5 km au cœur de la forêt. Les spectateurs peuvent accéder à l’intérieur de la boucle via une passerelle et ensuite … il n’y a que l’embarras du choix pour trouver les spots les plus intéressants. Et comme le spectacle est quasi-ininterrompu en piste, c’est ultra excitant ! 🤩

En équilibre sur 3 bûches de bois soigneusement empilées pour passer au dessus des bottes de paille, les autres spectateurs me regardent avec perplexité !

Hommage à Colin McRae

Après une petite heure et 3 spots photo différents, je me cale au raz de la clôture en piquets de bois. Alors que le temps était plutôt nuageux tout l’après-midi, le soleil daigne enfin sortir et sera un précieux allié pour magnifier la poussière ambiante et la végétation luxuriante dans les rares zones éclairées. Et alors que j’ai peaufiné mon cadrage sur une Lancia Delta Gr.A puis une Fiesta R5 … voilà qu’une Ford Focus WRC déboule en glisse des 4 roues dans le long virage à droite ! 😲

Divine surprise …

Cette Focus WRC « Martini » est indéniablement une des mes voitures de rallyes préférées, toute époque confondue !

Après un coup de frein pour « planter » le train avant, le pilote balance l’auto dans le gauche serré qui me fait face. Ce n’est qu’une fois la corde passée, au sommet d’une petite crête, qu’il pourra de nouveau enfoncer la pédale de droite pour disparaitre dans un épais nuage de poussière. Je shoote frénétiquement la Focus durant l’ensemble du passage espérant être à la hauteur du merveilleux moment que je viens de vivre. ❤

C’était clairement une auto que j’aurai été déçu de ne voir au Festival of Speed !

Et par miracle, elle est passée là, devant moi, dans un des plus beau spot du week-end.

Une fois que la Focus eu disparue, je jette un coup d’œil, fébrile, à l’arrière de l’appareil pour visualiser la série de photo que je viens de réaliser. Et quel bonheur de constater qu’il n’y a pas une mais 4 photos parfaitement exploitable. A cet instant, je suis sur un petit nuage ! ✌

Cerise sur le gâteau, cet exemplaire était piloté à l’époque par le regretté Colin McRae, mon pilote de rallye favoris. A l’instar de Michael Schumacher, mon pilote fétiche en F1, il connut un destin tragique puisqu’il est décédé dans un accident d’hélicoptère en 2007, seulement quelques années après la fin de sa carrière… Faut croire que je ne porte pas chance à mes idoles ! 😭

Et puisqu’on parle de Colin, voici une de ses premières montures en Championnat du monde, la Subaru Legacy !

Soucieux de multiplier les points de vue et découvrir la reste de la spéciale, je ne m’attarde pas plus longtemps sur ce spot. De toute façon, il est vraiment peu probable que je fasse mieux ! 😅

Je pratique très peu le format portrait mais ça rendra certainement très bien sur smartphone. A méditer.

The jump !

S’il y a bien un spot connu pour la spéciale de rallye, c’est LE saut ! Arrivé sur place, je me renseigne auprès des spectateurs pour parfaire mon positionnement. C’est que les meilleurs font des sauts de près de 20 mètres quand-même ! Globalement, je retiendrais que plus les voitures sont récentes, plus elles sautent loin. 😝

Parés au décollage !

I believe I can fly !

Filé basse vitesse d’une voiture en lévitation, ça c’est fait. Je peux aller rejoindre mes copains dans le paddock. D’ailleurs, à en croire leurs messages sur WhatsApp, il y a du beau monde là haut également ! 👍

Le paddock rallye

  • Ah vous voilà enfin. On fait le tour du paddock ensemble?
  • Ben … on a déjà fini nous, on était sur le point de redescendre !

Comme je l’avais déjà entrevu ce matin, malgré mes bonnes résolutions, il est vraiment compliqué de rester groupés face à tant de tentations différentes, surtout avec un appareil photo! Bon, du coup, c’est parti pour un tour du paddock au pas de course, et en solo !

Après un petit moment de recueillement autour de l’Impreza en repensant à ce cher Colin – et toutes ces heures passées à jouer à Colin McRae rallye sur Playstation – je file voir la Focus que j’ai pris en photo dans la spéciale. J’ose même échanger quelques mots avec les mécanos qui m’apprendront que c’était Alister McRae – le frère de Colin – ainsi que Max McRae – son neveu – qui étaient à bord quelques minutes plus tôt. Magnifique hommage d’une famille qui vit pour le rallye ! 😍

Parade Ferrari au sommet !

Il s’avère qu’en plus du paddock rallye, le sommet est l’occasion d’admirer les autos qui se regroupent à la fin de la montée en attendant de pouvoir redescendre. Se crée alors un parking absolument incroyable avec plus d’une vingtaine d’autos fabuleuses. Et comme par hasard … j’arrive pile au moment du plateau Ferrari ! 😇

On commence par 2 Ferrari 250 SWB, version GT (coupé) ou California (cabriolet) dans de très élégantes robes grises. Chacune d’entre elles vaut plusieurs millions d’euros …

Cette frêle Ferrari 156 F1 de ’61 permit à Phil Hill d’être sacré Champion du Monde !

Et voici la plus belle Ferrari ayant couru aux 24h du Mans ; la 250 LM !

Mais d’autres lui préfèreront la 250 GTO (verte) ou la 365P (jaune).

Tiens, certaines Supercars vues ce matin se sont invitées également comme la toute dernière Ferrari 296 GTB.

Si l’on découvre la plupart des voitures à leur arrivée au sommet, il y en a certaines pour lesquelles la surprise est moindre : je veux bien entendu parler des F1. Leurs moteurs hurlent depuis le bas de la montée et cette symphonie nous parvient bien avant que les monoplaces ne fassent leur apparition. Chair de poule garantie ! ☺

C’est l’une des pires Ferrari de l’histoire mais je l’ai vu courir à Monza et j’ai assisté à sa victoire en Belgique depuis l’auditorium de Maranello, le fief de Ferrari. Alors forcément, je l’aime bien quand même !

A l’aube des ’90s, les F1 étaient d’une simplicité extrême. Mais ça c’était avant.

Quel bonheur de voir en vraie cette magnifique Ferrari F2008, la plus belle de l’ère moderne avec tous ses appendices aéro !

C’est au volant de cette F2008 que le pilote brésilien Felipe Massa fut Champion du Monde pendant 38 secondes exactement. Le temps que Lewis Hamilton double, sous la pluie, un Timo Glock en perdition et marque ainsi les points nécessaires pour remporter le titre. C’est, encore aujourd’hui, l’un de mes souvenirs les plus douloureux en F1. D’ailleurs, j’avais détaillé cet épisode – et plus globalement tous mes souvenirs de F1 – dans un bel article collaboratif : La F1, Ferrari, Schumi & Moi. 😉

Descente express

17h30, il est temps de rebrousser chemin. On s’engouffre dans la forêt, on n’a plus de visuel sur la piste mais on peut toujours se délecter de la bande son ! 🎶

Et puis j’en profite aussi pour discuter avec les copains que j’ai lâchement abandonné depuis ce matin. C’est aussi l’occasion de parler photo avec 2 adolescents de notre groupe qui s’avèrent être très curieux et passionnés. A l’heure où la photo souvenir au Smartphone semble devenir la norme, c’est rafraichissant de voir des jeunes s’intéresser à la composition, aux réglages de vitesse ou profondeur de champs !

La Porsche 963 en exclu mondiale !

D’ailleurs c’est Paul qui nous fait remarquer qu’il se passe quelque chose d’inhabituel sur l’écran géant. En effet, nous assistons en live à la révélation de la Porsche 963 qui prendra part aux prochaines 24h du Mans. Et quelques instants plus tard, nous assisterons aux premiers tours de roue de cette nouvelle Hypercar, en première mondiale !

L’heure de filé !

Les discussions avec Paul & Louis m’ont fait remarquer que je n’avais pas – ou très peu – tenté de filé. Et ça tombe bien puisque nous sommes le long d’une ligne droite juste après le 1er virage. Allez, un peu d’audace, que diable !🤣

Attendez-moi les copains !

19h55, je rassure les Papa inquiet d’un petit message « J’ai récupéré les 2 enfants, on se rejoint au paddock Supercars » et il va être temps de quitter cet incroyable domaine de Goodwood, du moins jusqu’à demain. Toutefois, de nombreux spectateurs ont déjà déserté les lieux et certaines voitures littéralement prises d’assaut en début d’après-midi sont désormais seules… Et comme je suis faible, je n’ai pas résisté à leur appel ! 😋

Lanzante a décapsulé une McLaren P1 pour en faire une version Spider parfaitement aboutie. Splendide !

Les F1 modernes sont devenues véritablement énormes ! Et en plus elles ne font presque plus de bruit. C’était mieux avant…

20h, clap de fin, j’ai retrouvé mes copains et il nous reste une quinzaine de minutes de marche pour rejoindre le parking. Dîner au resto indien le soir – c’était très bon – puis retour pas trop tard à la maison. Faut dire que certains se sont levés tôt pour prendre l’avion ou venir en voiture, que nous avons beaucoup marché et que nous voulons profiter au maximum de la journée de demain ! 😴

Sweet dreams …

Quelle claque ! Je m’étais un peu préparé avant de venir, j’avais regarder des photos et des vidéos des années précédentes mais clairement je ne m’attendais pas à voir autant d’e merveilleuses autos dans un environnement vraiment très agréable malgré la foule. Avant de dormir, je parcours l’ensemble de mes photos pour en extraire une mini-sélection. Supercars / F1 / Rallye, c’était vraiment topissime et j’ai hâte de découvrir de nouveaux aspects du Festival Of Speed demain. Je crois que je vais faire de beaux rêves … 😍

La vidéo du jour

Comme pour l’article précédent, voici une vidéo appropriée pour joindre le son à mes images. 😉

Le Best of du Vendredi c’est par ici !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !


Que vous soyez participants, organisateurs, spectateurs ou simples lecteurs, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaire, ça fait toujours très plaisir !

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !


Que vous soyez participants, organisateurs, spectateurs ou simples lecteurs, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaire, ça fait toujours très plaisir !

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

12 Comments

  1. casimir
    20 février 2023
    Reply

    Comment c’est trop bon de se replonger dans cet après midi grâce à ton article qui retranscrit tellement bien la richesse de l’événement! Photos magnifiques 😍😍😍 Vive les appareils photos qui ne fonctionne pas… 😂 Texte super. Seul bémol : comment as tu pu nous abandonner sur le stand Porsche?? Et passer ton temps à nous courir après ? Vivement l’épisode 3 !

    • Sylvain
      20 février 2023
      Reply

      J’avais peur que ce soit trop long, trop dense, qu’il y ait trop de photos … mais on dirait que non ! 😅 Il faut dire qu’il y a tellement à voir, avec des univers tellement différents qu’on va de surprises en surprises. Et justement, le stand Porsche bondé ne m’a pas inspiré ! 😋

      Pour dire la vérité, j’ai essayé d’être avec vous au maximum sans trop me faire violence. Et quand vint la forêt … je ne vous ai plus calculé ! 😂
      Enfin je te confirme ne pas être 100% convaincu par mon matos actuel mais c’est tout de même satisfaisant 😉
  2. VP.
    20 février 2023
    Reply

    Enorme article. Bien écrit et de haut niveau pour les photos! Ca donne envie d’aller voir en vrai.

    • Sylvain
      20 février 2023
      Reply

      Bien sûr qu’il faut aller voir ça en vrai ! 😋 Avec des copains qui s’occupent de gérer toute la logistique du voyage c’est encore mieux ! Merci Vincent ;)😇

  3. Blacksrookie
    22 février 2023
    Reply

    Je crois que le Duc de Richmond pourrait faire un geste, ton article est un appel irrésistible à se rendre à Goodwood ! C’était trop bon 🤩

    • Sylvain
      23 février 2023
      Reply

      Ah oui, excellente idée ! 😅 J’espère effectivement convaincre 2 ou 3 lecteurs de faire le déplacement car c’est vraiment un truc de fou !🤩

  4. The Maxque.
    23 février 2023
    Reply

    Pour paraphraser une célèbre phrase : QUE D’AU…TOS, QUE D’AU…TOS. Mais le spectacle 2022 est bien meilleur que celui de 1875 (pour les connaisseurs). J’en ai pris plein les yeux mais pour toi ce week-end a du être sublime et tu nous le fais bien partager encore une fois. Certaines voitures que je n’aurai jamais l’occasion de croiser sont vraiment sublimes. Merci de me les faire connaître. 😛

    • Sylvain
      24 février 2023
      Reply

      Ah oui, c’était magique et c’est pas fini ! 😅 La densité d’autos de qualité est vraiment impressionnante ! 😲

  5. 26 février 2023
    Reply

    De belles photos, j’aime bien avec les bottes de paille en avant-plan, très esthétique ! Des modèles surprenants moi qui n’y connais rien en voiture, des lignes particulières en tout cas, qui ne laissent pas indifférent ! 😀

    • Sylvain
      26 février 2023
      Reply

      Ah oui, les bottes de pailles en 1er plan c’est aussi mon péché mignon ! 😍 Et tu as raison, la diversité est vraiment le maître mot de cet événement extraordinaire. 😮 Merci d’avoir pris le temps … 😉

  6. Chantale
    16 mars 2023
    Reply

    J’ai eu l’occasion de voir quelques vidéos du Festival of Speed de Goodwood. Je trouve que ces voitures sont à tomber. Je reste toujours fan de la McLaren. Elle est juste magnifique.

    • Sylvain
      16 mars 2023
      Reply

      Ah oui, toutes sont exceptionnelles et il y a fort à parier que chacun puisse y trouver la voiture de ses rêves, anciennes ou modernes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *