Le Rallye des Volcans ’21 en détails

Last updated on 10 novembre 2021

Quel plaisir de retrouver Max et les Rallyes de la Marterie dans le Parc Régional des Volcans d’Auvergne. Au programme : des routes sinueuses et désertes au sein de paysages grandioses en compagnie d’Alpine, Lotus, Porsche, Ferrari, McLaren … Bref, tous les ingrédients d’un périple mémorable !

Puisque cet article sera publié en plusieurs parties, vous pourrez aller directement à la journée de votre choix ci-dessous. Que l’aventure commence ! 😎

JeudiVendrediSamediDimanche
Sous-bois auvergnat, Lac de Guéry et Mont Dore dans le brouillardCol de la Croix Saint Robert & Col du Pas de PeyrolCol du Pas de Peyrol et campagne auvergnateDirection Argentat sous la pluie
Cliquez sur la journée de votre choix pour y accéder directement 😉

Après deux évènements circuit – Sport & Collection au Val de Vienne et le GP de France historique sur le Circuit Paul Ricard – puis un roadtrip Ferrari Spéciales dans les Alpes, c’est ma quatrième sortie photo en 3 semaines ! Mais là je suis en terrain connu puisque nous entamons la 3ème saison du partenariat avec Les Rallyes de la Marterie et nous avons crée un belle complicité avec Max, l’organisateur : 3 groupes de 8 voitures, séparés de quelques minutes seulement et un parcours fourni plusieurs semaines à l’avance afin que je définisse mes spots photos.

Parmi les différentes destinations qu’il propose, les Volcans d’Auvergne sont une nouveauté pour moi même si j’ai déjà pu y rouler / faire des photos en de nombreuses occasions. Je sais que les paysages seront superbes et variés, les routes géniales et la météo … souvent capricieuse ! 😅

Jeudi : Joyeuses retrouvailles !

Sous bois Auvergnat

12h, je quitte mon boulot un sandwich à la main, je déjeunerai en roulant. Direction le Puy de Dôme pour intercepter le convoi après leur pause déjeuner, et plus précisément le croisement D61/D121 à Saint Jacques d’Ambur. J’arrive à cette fameuse intersection bien en avance et je prends à gauche pour trouver l’épingle préalablement repérée. Au bout de quelques centaines de mètres … je ne reconnais pas vraiment. Parfois la végétation a beaucoup changé entre la prise de vue Google Map et le jour J. Je gare le Speedy mais … le « parking » semble aussi bien différent. Je descends tout de même faire quelques repérages à pied quand soudain … Eureka ! Fallait prendre à droite à l’intersection !!! Ça commence bien ! 🤣

Là OK, je suis au bon endroit ! Il faut juste faire attention à ne pas rester coincé dans une flaque de boue !

Les lieux sont conformes à mes attentes et je remonte 200mètres pour rejoindre le Spot n°1. Un petit « S » en sous bois qui me permettra aussi une vue plus éloignée à travers les branches. Vraiment sympa ! 🌲

Je redescends ensuite vers l’épingle pour le Spot n°2. Ici ce sera ultra grand angle en espérant que les voitures soient assez groupées pour en avoir 3 ou 4 dans la même image. Le spot n°3 sera le « S » qui suit cette épingle. Au raz du sol, il faudra que je fauche le bord de route pour ne pas être embêté par les herbes hautes. Finalement, c’est un paysage qui ressemble assez au Limousin. D’un autre côté, on est vraiment très proche de la frontière avec la Creuse donc rien d’étonnant ! 😄

Très satisfait de ces 3 zones, j’entame ma remontée vers le Spot n°1 pour attendre le premier groupe … enfin, ça c’est ce qui était prévu. Car ils sont déjà là !! C’est ça d’arriver trop en avance, on prend son temps et on finit à la bourre même si Max m’avait bien alerté de leur départ du resto ! J’invente donc un spot n°2 bis à toute vitesse ! 😮

Coup de bol, les ronces, la mousse et les pierres donnent un superbe cachet au premier plan ! C’est même mieux que ce que j’avais prévu de faire. Comme quoi le hasard … 🙃

En quelques secondes ils sont tous passés, c’est déjà fini ! 😯

Bon, maintenant que c’est parti, impossible de remonter, le risque de croiser le Groupe 2 en cours de route est trop grand. D’autant que pour cette saison 2021, Claude a troqué sa superbe Lotus Exige V6 pour une démoniaque McLaren 600 LT Spider, orange de surcroit ! Je m’installe donc confortablement dans mon fossé du Spot n°3 et … plouf ! Même pas 1h que je suis là et j’ai déjà les pieds trempés ! Le grondement des moteurs commence à se faire entendre, je retiens ma respiration en attendant l’arrivée du bolide orange dans mon viseur. 📸

Reste donc à inventer un spot n°4 pour le Groupe 3 … Vu que je n’ai pas vraiment envie de m’enfoncer dans la forêt – ça risque d’être trop sombre – et que je n’ai pas le temps de remonter, j’opte pour mon fameux « Explozoom » que je n’utilise plus beaucoup ces derniers temps car trop de déchets. Grand angle, debout en bord de route, et advienne que pourra !! 😜

Avec le 10-18mm l’effet est un peu timide … le 18-135 serait plus adapté. Pour autant, pas mécontent du tout de cette image ! 🙂

Voilà, la première salve de photos est faites, on va pouvoir attaquer les choses sérieuses ! Outre ces quelques images, je retiens surtout le superbe plateau qui vient de me passer sous les yeux. Et dire que ça va durer encore plusieurs jours ! 😍

Lac de Guery

Le groupe faisant une pause au Col de Ceyssat, ça m’offre l’opportunité de les dépasser pour une seconde série cet après-midi. Et là … gros dilemne. Lac de Guéry ou Col de la Croix Saint Robert ? Les deux sont des incontournables lorsqu’on évoque le Puy de Dôme. Hum … comme choisir c’est renoncer, je ferai les 2 ! Groupe n°1 uniquement au Lac de Guery, puis je prendrai un petit raccourci afin d’espèrer les attraper également dans la descente du col vers le Mont Dore. Le timing va être tendu mais j’ai prévenu Max donc au pire on avisera ! 😅

Lac de Guéry, Alt. 1244m. Il parait qu’on peut voir le Puy de Dôme au fond … mais ça c’est quand il fait beau ! ☀

Bon, il est temps de faire un petit point météo. C’est l’été depuis 3 jours – enfin il parait ! – et pourtant ça caille et il tombe quelques gouttes de temps en temps ! Côté photo, on ne voit pas du tout la route – et donc les voitures ! – sur les vues en hauteur et je dois ramper sous les barbelés pour accéder aux champs : après les chaussures, c’est donc le pantalon qui est trempé! Autre difficulté imprévue, il y a pas mal de circulation/piétons sur cet axe très touristiques. Bref, tout va bien !! 🙄

Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’un épais brouillard sort de la forêt ! J’avais en tête une belle carte postale ensoleillée … ben il va falloir sacrément revoir mes plans ! 😡

Je teste donc plusieurs options en utilisant chacune des voitures qui passe et mon salut passera par les clôtures du champs et les nombreuses fleurs qui bordent la route. Par chance également, le brouillard se lève timidement juste avant le passage des premiers participants. Et comme Max savait que j’étais dans les parages, il s’est organisé pour que tout ce petit monde arrive bien groupé. 😇

Bleu / Blanc / Rouge, à ce moment-là l’Euro bat son plein … J-4 avant le 1/8ème de finale contre la Suisse !

Gros coup de bol avec la circulation finalement ! Si seulement il n’y avait pas eu ces 2 maudits amoureux … 🤬

Donc là, le plan c’est de retourner au Speedy en courant et filer vers le sommet du Col de la Croix Saint Robert. J’y ai vécu en 2019 des moments mémorables pour le Tour Auto avec une météo qui est passée de la pluie/brouillard – tiens ça me rappelle quelque chose ! – au grand soleil en quelques minutes. Mais voilà, alors que j’aperçois ma voiture garée en bord de route … Changement de plan ! 😮

J’ai trouvé les couleurs vraiment sympa, le bitume bien noir avec quelques reflets du à la pluie … et puis j’ai surtout en tête que la McLaren que je viens de louper va passer là d’ici 5 minutes. Allez, je peux bien rester là encore quelques instants avant de filer vers le Mont Dore. Court échange de SMS avec Max, leader du groupe 1 :

  • J’attends le Groupe 2 au Lac et je fonce vers le Col.
  • Mais tu vas nous louper ?!
  • Je ferai au plus vite …
  • On t’attendra en haut du col, envoie un sms quand tu seras prêt !
  • Trop cool, Merci !!

D’ordinaire je fais en sorte que ma présence soit la plus transparente possible pour les organisateurs et les participants, mais là j’étais coincé. La réaction spontanée de Max qui restera quelques minutes à se geler en haut du col m’a vraiment touché. On est vraiment dans une relation de binôme vraiment super agréable. Bon, et sinon … elle arrive cette McLaren ?! 🤔

Surprise, voilà le Groupe 3 !!! 😲

Tant pis, il est temps pour moi aussi de me remettre en route !

Bon, toujours pas de McLaren mais j’aurai eu l’occasion de faire quelques belle images des membres du Groupe 3, un peu sacrifiés sur le spot précédent avec mon test d’explozoom. Je me glisse dans la voiture et Gazzzzzzzzzzzzzz ! Je retrouverai le Groupe 2 au prochain spot. Enfin j’espère ! 🥱

Col de la Croix Saint Robert

L’avantage quand on connait les lieux, c’est qu’on peut réagir plus rapidement. Je laisse donc tomber le sommet du col pour me concentrer sur une zone à mi-parcours où je peux me garer facilement : une route bien sinueuse et plutôt dégagée qui serpente entre les champs, bordées de ces fameuses clôtures en bois/barbelés marqués par le temps et les intempéries. A peine arrêté, petit SMS à Max pour le prévenir que je suis en position. Je cours, rampe sous les barbelés et me plante là au milieu d’un champ détrempé à attendre leur passage. Broaapppp, Broaaapppp, ils n’ont pas trainé ! 🙃

Et si on renommait le Groupe1 le Groupe Noir & Blanc ! 🖤🤍

Blanc & Noir ça marche aussi ! 😋

Alors que je me hâte pour rejoindre la voiture et éventuellement remonter un peu plus haut dans le col, j’entends déjà des bruits de moteurs suspects. Alors … Groupe 2 ? Groupe 3 ? Le suspense est à son comble ! 😄

Alain et sa Mégane 4RS est l’un des plus fidèle participants aux Rallyes de la Marterie ! 👍

Vues les conditions, une 911 GT3 n’est clairement pas l’outil le plus adapté. Mais quel régal d’entendre rugir le Flat6 dans la montagne ! 🎶

Toujours pas de McLaren mais au moins il y a une logique puisque le Groupe 3 suit le Groupe 1 comme au Lac de Guéry. Le Groupe 2 a du être retardé, c’est le moment d’en profiter. Direction le sommet du Col de la Croix Saint Robert ! Bon, les 3 kilomètres de la montée se font à allure réduite entre le brouillard, la pluie, la buée … aucun plaisir et surtout la crainte de voir Claude et sa bande à chaque fois que je croise une voiture. Mais il n’en est rien et j’arrive enfin en haut. Il est seulement 17h30 mais il fait presque nuit et visiblement les conditions n’ont pas prévues de s’améliorer ! 😥

Au bout de quelques minutes, petit SMS à Max pour avoir des news … pas de réseau !! Grrrr !! J’essaye de trouver d’autres points de vue en descendant quelques dizaines de mètres plus bas mais c’est peine perdu, le brouillard envahit tout. Je m’assois donc sur une pierre, et j’attends … en écoutant les campeurs rigoler. C’est qu’à 3 dans cette petite tente ils doivent se tenir chaud ! 😅

18h10 … Allez encore 5 minutes et j’y vais. 18h20, j’abandonne, déçu… et trempé… et gelé ! ☔ ❄

Au pied du Puy de Sancy

Heureusement l’hôtel n’est qu’à quelque minutes de là, à la sortie du Mont Dore et au pied de la station du Sancy. Rapide coup de fil à Max :

  • Je viens d’arriver à l’hôtel, des new du Groupe 2?
  • Oui, ils sont perdus, ils sont à 45 minutes d’ici …

J’aurais donc pu passer la nuit avec les 3 joyeux randonneurs sans voir l’ombre d’une McLaren orange ! 🤪

Alors que je suis la tête dans le coffre entrain de ranger mes affaires, le Groupe 2 pointe enfin le bout de son nez. Autant vous dire que je suis tout sauf prêt pour faire de belles photos ! Bien joué les copains ! 🤣

Voilà qui conclut une journée bien mouvementée !! 😁

A table !!!

A peine arrivé à l’auberge que Cyrille, ouvreur du Groupe 3, m’annonce telle une star de foot à l’assemblée ! Pour ceux qui ne me connaissais pas, c’est chose faite. Une entrée fracassante parfaitement en phase avec ma discrétion naturelle ! 🤭

Sur la route comme lors des repas, Cyrille est toujours très … enthousiaste ! 🥳

Une fois que j’ai enfin les pieds au sec, je redescends pour un apéro salvateur. Tiens, il reste une petite place sur le canapé.

  • Bonjour ! Je peux m’asseoir ?
  • Oui oui bien sûr, avec plaisir !

En fait, Philippe et Marie-José, un couple en Alpine bleue, sont de très grand fan de mes articles ! Philippe m’avoue les avoir tous lu soir après soir depuis quelques semaines … incroyable ! C’est d’ailleurs en partie mes récits qui l’ont convaincu de s’inscrire à un rallye. Une belle rencontre, vraiment. Je suis juste un peu gêné lorsqu’il m’explique m’avoir envoyé un message sur Facebook il y a quelques semaines auquel je n’ai pas répondu … Oups ! Je suis vraiment une bille sur les réseaux sociaux ! 🙄

3 semaines plus tard, j’ai enfin retrouvé son message auquel il avait joint une photo de leur Alpine, sur un pont en pierres bien sûr ! Délicate attention ! 🙂

On passe ensuite à table pour un bon repas et rapidement il est l’heure de rejoindre ma chambre : j’ai quelques centaines de photos à trier pour rédiger ma publication du lendemain matin à l’heure du pti déj’. Et puis il me faut aussi finaliser le choix des spots du vendredi, programmer le GPS mais aussi et surtout … prendre une bonne douche chaude !! 😅

Vendredi : A l’assaut des cols Auvergnats !

Après une courte nuit, premier réflexe … ouvrir les rideaux et jeter un coup d’œil à la météo : Youhou, le soleil est de retour !! ☀ Je remballe les affaires vite fait, j’avale un mini pti déj’ et direction le Speedy. Les conditions plus qu’humides de la veille ne sont qu’un lointain souvenir… jusqu’à ce que j’enfile mes chaussures encore trempées ! 🤬

L’attribut alt de cette image est vide.
Soleil du matin, bonheur de Sylvain !

Col de la Croix Saint Robert : McLaren power !!

La montée du Col de la Croix Saint Robert depuis Chambon / Lac fait partie des routes mythiques de la région puisqu’il s’agit du tracé de la Course de Côte du Mont Dore. Avec son revêtement parfait et ses rails le long de la route, ambiance « racing » garantie. Du coup, afin d’en profiter au maximum, Max a prévu un aller/retour au sommet de bon matin. Ce sera certainement beaucoup plus agréable que la veille dans la pluie et le brouillard. C’est alors qu’a germé l’idée d’un shooting photo plutôt ambitieux. Jugez plutôt :

  • Partir en avance et garer le Speedy à mi-col.
  • Descendre jusqu’au pied en courant : 3 km quand même !
  • Photographier le 1er groupe passant au raz des rails
  • Embarquer dans la McLaren de Claude pour une session photo des plus extraordinaires !

Ce beau programme ayant été validé par Max et Claude … il n’y a plus qu’à espérer que tout se passe comme prévu. J’avoue, ça m’a un peu empêché de dormir hier soir ! 😅

L’attribut alt de cette image est vide.
Le groupe 1 frôlant le rail, ça c’est fait !

L’attribut alt de cette image est vide.
Intercepter Claude au pied du col, ça c’est fait !

L’attribut alt de cette image est vide.
Le reste du groupe suit de près !

Je monte à bord de la McLaren avec une idée très précise de l’image que je souhaite réaliser. Intégrer les échappements verticaux de la 600LT ainsi que son aileron avec 2 à 3 voitures en arrière plan. Le tout avec une vitesse d’obturation suffisamment lente pour que l’effet de vitesse soit bien présent. Passage express en mode cabriolet par un simple appui sur un bouton – quand je pense à la complexité de la capote de mon Speedy, j’en pleurerais ! – je m’installe dos à la route et c’est parti !

L’attribut alt de cette image est vide.
Bon, le dépassement d’un tracteur ne faisait pas tout à faire partie du plan mais finalement ça n’a été qu’une simple formalité !

Alors que je n’avais pas donné de consignes précises aux participants, la file indienne se met spontanément en place. Claude roule à allure modérée et surtout constante, bref, les conditions sont idéales. Et finalement au bout de quelques centaines de mètres, le cliché tant attendu est dans la boite ! ✌📷 ❤

L’attribut alt de cette image est vide.
« J’adore quand un plan se déroule sans accroc ! » © L’agence tout risque 😅

Hop, 1/2 tour sur le siège en alcantara en évitant de salir ce superbe intérieur, changement d’objectif aussi rapide qu’un pit stop de F1 et je peux enfin libérer Claude et la meute. « C’est bon, tu peux t’amuser un peu ! ». Descente de 2 rapports en mode Fast & Furious puis le rythme s’accélère sérieusement dans un tonnerre d’échappements. Comme le décrive les magazines, la 600LT vire à plat, vous colle au siège à l’accélération et vous plante le nez dans le pare brise au freinage. Et oui, c’est ça une Supercar ! 😍

L’attribut alt de cette image est vide.
Merci pour ce moment ! 👌

On croise les membres du Groupe 1 qui ont entamé la descente – et ils s’en donnent à cœur joie ! – puis on arrive déjà au sommet avec une vue imprenable sur les volcans du massif du Sancy ainsi que le Lac Chambon. D’ailleurs, ce ne serait pas le Groupe 3 qu’on aperçoit au loin ?!

L’attribut alt de cette image est vide.
Il fallait un peu de malice et de chance pour masquer le camping-car qui s’est garé en bord de route !

De retour sur le parking, c’est l’effervescence. Certains moteurs sont déjà en route et les pilotes chauds-bouillants ! Et puisque Claude me le propose gentiment, je poursuis mon shooting dans la descente jusqu’au Speedy. Une McLaren 600LT Spider en guide de voiture travelling, ça ne se refuse pas ! 🤭

L’attribut alt de cette image est vide.
Jeremy et Pierre sont chauds pour un run façon Fast & Furious en plein cœur de l’Auvergne !

On repasse donc en tête de cortège. Si je tente quelques images similaires à la montée dans un premier temps, je me dis que je pourrais changer d’approche pour varier les styles en zoomant un peu plus et sans inclure l’arrière de la McLaren dans le cadre. Et cela s’avèrera payant ! 👍

L’attribut alt de cette image est vide.
Et voilà, 7 à la suite au pied des Volcans !

J’ai vraiment adoré ce shooting et je remercie Max, Claude et l’ensemble des participants de s’être ainsi prété au jeu. Je leur ai un peu gâcher le plaisir au volant avec un rythme réduit sur cette superbe portion mais il semblerait qu’ils ne m’en veuillent pas trop ! 😏

L’attribut alt de cette image est vide.
Non vous ne rêvez pas, notre convoi de Supercars se fait déposer par un cycliste affûté !! 🤣

L’attribut alt de cette image est vide.
Shooting terminé, les fauves sont lâchés !! 🏎

Mais on n’en a pas encore fini avec le tracé de la Course de Côte du Mont Dore puisque le Groupe 3 approche. Thème de ce spot photo : les rails qui bordent les parties les plus dangereuses de la montée et puis ce fameux panorama dont je vous parle depuis tout à l’heure. Alors, spot validé ? Je vous laisse juger ! 😉

L’attribut alt de cette image est vide.
Sur cet asphalte parfait la GT3 est dans son élément !

L’attribut alt de cette image est vide.
Quelle vue !! On aperçoit d’ailleurs le Lac Chambon au loin. Et encore il vous manque le son !

Les voitures s’éloignent et je peux enfin souffler !! Même sans avoir regardé toutes les photos dans le détail, je remonte dans le Speedy vraiment satisfait des images que j’ai pu réaliser sur cet aller/retour de 5km. Ouf ! 👌

Attention … Gravillons !!!

Alors que j’ai rattrapé le groupe après quelques kilomètres, c’est avec grand plaisir que je me laisse guidé dans de superbes sous-bois et à travers de charmants petits villages. Et pour accompagner le son rageur du 1.8l de l’Elise qui me devance … les crépitements des graviers qui tapent dans les passages de roues. Et oui, bon nombre de routes que nous empruntons en cette fin de matinée ont été gravillonnées, solution économique pour « réparer » un enrobé abîmé. Je ne sais pas si c’est vraiment efficace pour la réfection de la chaussée, mais en ce qui concerne l’allure c’est radical : on roule au pas et on profite du paysage ! 🌲

Un Bistrot totalement insolite !

Si parfois je zappe les pauses pour doubler tout le monde et parfaire mon positionnement sur la route, j’avais l’impression que dans le cas présent, je me devais d’aller au « Bistrot » avec les copains : le cadre semblait vraiment atypique ! Une fois sur place, je n’ai pas été déçu : perdus au milieu des volcans, trouver là de quoi se rafraîchir est totalement improbable !

C’est à cette occasion que Nicolas m’appele : « Hey, regarde comme ils sont énormes les Escargots ici ?! » Tout fier, il me montre sa photo sur son smartphone. Malgré tous mes objectifs … pas sûr que j’arrive à faire mieux. Alors je lui laisse la paternité de ce beau cliché. Ces « téléphones » modernes me surprendront toujours !

L’attribut alt de cette image est vide.
« Et si c’était la mascotte du Groupe 2 qui arrive toujours dernier aux pauses ??!! » 😅 © Nicolas

De mon côté, je me suis attardé sur un duo de choc. Qu’il parait bien frêle mon Speedy à côté de l’Exige 380 toute en muscles de Pierre ! Jouet pour enfant vs jouet pour adulte … 😇

L’attribut alt de cette image est vide.
Moi aussi un jour je serai grand … Enfin j’espère !! 🤞

Il est temps pour moi d’y aller car Max a dévié une portion du tracé juste pour moi … il s’agit d’être à la hauteur maintenant !

Le bonheur est dans les virages !

Je ne suis pas un adepte des n° de départementales comme pourrait l’être Max après les nombreux rallyes qu’il a organisé. Pourtant … je me souviendrai longtemps de cette D32. Peu après le Bistrot, je me retrouve donc sur cette petite route très sinueuses, au cœur du Parc des Volcans. Une bonne visibilité, un revêtement sec et peu dégradé, des clôtures en piqués de bois et … c’est tout ! Personne qui arrive en face, pas de vélo, aucun camping car, juste moi, mon Speedy et les virages … quel pied !!! Quelques kilomètres d’extases qui se poursuivent jusqu’à Espinchal où l’on rejoint une section encore plus sinueuse, encore plus étroite, et toujours au cœur de ce paysage grandiose ! C’est là que je décide de m’arrêter. Merci Max d’avoir consenti à ce petit détour 😉

L’attribut alt de cette image est vide.
Au grand angle pour le 1er groupe

L’attribut alt de cette image est vide.
Au raz du sol face à la McLaren … même pas peur !!

Et pour le troisième groupe, j’ai décidé d’innover ! J’en avais un peu marre de me faufiler sous les barbelés depuis hier, du coup, quand j’ai vu cette autre clôture avec ses fils bien espacés j’ai pensé que ça me simplifierai la vie pour entrer dans le champ ! Fausse bonne idée car lors d’un mouvement un peu brusque en suivant les voitures … Bzzzzzzzzzzzzzzzz …. ⚡ Aïe ça pique !! Il me fallu quelques secondes pour réaliser que la clôture était électrifiée !! Quel idiot je fais …🤣

L’attribut alt de cette image est vide.
Fils barbelés ou clôture électrique = Même combat. Qui s’y frotte s’y pique !

Shooting terminé, je retourne à mon Speedy, les pieds de nouveau trempés à cause des ruisseaux dans le champs qui borde cette délicieuse portion.

Arrivée in extremis sur le pont !

A ce moment là, je m’écarte de l’itinéraire du rallye pour couper à travers en direction de Cheylade et ainsi redoubler tout le monde pour un spot photo bonus. Sur le papier ça passe large avec 25 minutes de trajet en moins et en plus ils feront une pause ravitaillement essence. Entre les Light et leurs minuscules réservoirs et les Supercars qui raffolent du SP98, les 300 km de la journée ne se font pas d’une traite !

Bref, j’étais serein mais ça … c’était avant le drame ! Ou plutôt avant que je ne croise ce panneau « route barrée » et la déviation associée qui m’écarte clairement de ma destination. Au bout d’un moment, j’appele Max à l’aide « C’est bon, va tout droit et tu retrouveras la route principale » 👍

Pas rassuré quand même, je me fais confirmer la direction par un couple de retraités au passage dans un tout petit hameau. Ils me donneront aussi quelques raccourcis mais j’ai pas trop envie de tenter le diable. Après avoir tourné pas loin de 30 minutes – qui m’ont parues interminables !!! – je retombe sur mes pattes et j’arrive enfin à Cheylade. Je zappe le passage étroit repéré à côté de l’église pour foncer vers mon spot favori : un petit pont presque en pierres ! 🙃

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_7496.jpg.
Aujourd’hui la Star c’est elle !

Il s’en ai vraiment fallu de peu puisque je suis arrivé seulement 2 minutes avant le passage de Claude et cette McLaren dont je suis de plus en plus amoureux !! Le reste du groupe 2 lui emboîte le pas alors difficile de varier les angles de vue. Tant pis … Changement d’objectif pour une version gros plan de face en prévision du prochain groupe. En attendant, petit coup de fil à Cyrille, ouvreur du Groupe 3, censé être derrière donc : « Salut Sylvain, on est déjà tous à table, on t’attend ! » Je réalise alors que j’ai vraiment eu du bol alors car à 2 minutes près c’était cuit !

Auberge du Lac des Cascades

Je ne vais pas changer mes habitudes : vous détailler le repas – très bon – ou les discussions entre copains à table – toujours très sympa – ce n’est pas vraiment mon truc. Par contre, une petite photo du cadre assez exceptionnel de cette terrasse, ça c’est plus dans mes cordes ! 😲

L’attribut alt de cette image est vide.
Terrasse sur pilotis vraiment les pieds dans l’eau avec vue imprenables sur plusieurs volcans … Superbe !

Après relecture de mes derniers reportages, je me suis rendu compte que j’avais trop souvent négligé de faire quelques photos statiques lors des pauses : le décor est parfois sympa et certaines compositions peuvent être intéressantes. Sans parler des photos de groupe. Du coup, j’engloutis rapidement mon dessert en file en direction du parking. 📷

Après quelques minutes à déambuler sur ce parking, il est grand temps d’y aller. J’enlève la capote pour profiter du beau soleil et direction le Pas de Peyrol.

Pas de Peyrol / Puy Mary – Acte I

C’est LE sommet le plus connu du Cantal. Le Pas de Peyrol – col à 1589 m – ou Puy Mary – sommet à 1783 – est un incontournable du tourisme auvergnat et pour cause : c’est l’un des plus hauts sommets du Massif Cantalien, le plus grand Stratovolcan d’Europe. Rien que ça ! Vous trouverez plein d’infos sur le site officiel du Puy Mary. Mais assez parlé géologie, ce qui nous intéresse, c’est la route du col. Ou plutôt les routes car il y a 3 accès. Parfait, cela multiplie les angles de vue dans ce décor si typique et majestueux.

Pour ce premier passage on grimpe par la D680 et le Col d’Eylac. Je fais l’ascension en Speedy jusqu’au sommet pour savoir à quoi m’attendre et choisir 3 spots différents pour les 3 groupes. Je redescends quelques centaines de mètres pour me garer sur le parking du Buron du Puy Mary et partir en exploration pour affiner mon positionnement. Et là … je réalise que j’ai laissé les clé sur la voiture, décapotée, avec mon sac photo sur le siège passager … 😱 D’ordinaire, en pleine campagne, ça ne m’aurait pas trop fait peur mais le lieu est très touristique alors je ne suis pas très serein. Et bien entendu, alors que je bataille avec la capote, j’entends le grondement de la Caterham de Max qui approche. Le temps de tout poser, prendre l’appareil et shooter … les premiers sont déjà passés et les réglages pas vraiment appropriés. Heureusement, tout n’est pas perdu ! Ouf, c’était moins une encore une fois ! 😅

L’attribut alt de cette image est vide.
J’aimais beaucoup le côté dentelé de cette parois rocheuse.

L’attribut alt de cette image est vide.
Une fois n’est pas coutume, j’inclus une personne dans une photo. Le Puy Mary étant le point de départ de très nombreuses randonnées, c’est tout à fait approprié !

Pour le groupe 2, direction l’épingle – ou virage de l’Impradine – pour une vue imprenable sur les sommets environnants. Cette fois-ci j’arrive bien en avance et j’ai le temps de peaufiner ma composition. Il reste juste une inconnue … le trafic sur cette route assez touristique !

L’attribut alt de cette image est vide.
Finalement, et comme souvent aujourd’hui, c’est la McLaren qui tire le mieux son épingle du jeu !

Enfin pour le 3ème groupe, je dois monter 200 mètres pour atteindre un bel enchainement de virages favorisant les photos de duos. Sauf que ça grimpe sévère et j’ai rapidement le souffle court … Sportif ces rallyes en montagne ! J’atteins mon spot photo alors que j’aperçois le groupe en contrebas, tout devrait bien se passer ! 🤞

L’attribut alt de cette image est vide.
L’attente est quand même plus agréable devant un tel panorama que tapis dans le fossé humide d’une route de campagne !

L’attribut alt de cette image est vide.
Duo Made in Stuttgart

L’attribut alt de cette image est vide.
Duo Made in France

Voilà, première salve de photos de l’après-midi terminée et j’en suis plutôt très satisfait. Les paysages de montagne sont quand même de sacrés atouts pour produire de belles images. Toutefois je ne perds pas de temps et je rejoins la voiture au pas de course car la journée est loin d’être terminée ! Heureusement ça descend. C’est mieux pour le cœur, un peu moins pour les genoux ! 😄

L’attribut alt de cette image est vide.
Oui oui, la micro machine bleue à droite c’est bien mon Speedy !!

Bienvenue à Salers

Le charmant village de Salers a la bonne idée d’accueillir les visiteurs avec une série de 3 épingles en forêt. Je n’en demandais pas tant. Pendant que le groupe passe par le Sud, je rejoins Salers en descendant le Pas de Peyrol par la D680. 25 kilomètres absolument délicieux mais j’aurais l’occasion de vous en reparler. 😉

L’attribut alt de cette image est vide.
Quel dommage que ce superbe mur végétal ne soit pas du bon côté de la chaussée. Texture, lumière, couleur, tout y était ! 😍

Après un peu d’escalade, quelques mètres en équilibre sur un arbre couché et une petite frayeur … je suis en position pour attendre le groupe 1 avec un beau point de vue au dessus de la seconde épingle. Messieurs, à vous de jouer ! 😋

L’attribut alt de cette image est vide.
Merci pour le spectacle … et la bonne odeur de gomme ! 🤣

Bon, seulement 5 voitures au lieu des 8 qui composent habituellement le groupe … Bizarre. Pas le temps de tergiverser, je dois rejoindre la dernière épingle sans tarder. Pour descendre de mon perchoir, une bonne glissade et le tour est joué, il faut juste s’assurer de bien rester sur ses pieds lors de l’atterrissage ! 😅

Je tente d’appliquer la même méthode pour le second groupe sur l’épingle suivante : vue globale du virage avec le maximum de voitures dans le cadre. Sauf que … les participants arrivent au compte goutte avec un mix Groupe 1/ Groupe 3 assez inattendu. Ajouter à cela un fourgon qui décide de bouchonner tous les autres. Bref, comme souvent, je m’adapte et finalement, pour une fois, c’est avec les derniers que j’obtiendrais le meilleur cliché. 🙃

L’attribut alt de cette image est vide.
Si techniquement c’est assez « simple » à réaliser, ce genre d’image demande quand même un peu de chance pour être réussie… et quelques aptitude de grimpeurs ! 😆

Reste à attendre le 3ème groupe, enfin le Groupe 2, cette bande de joyeux lurons qui n’en font qu’à leur tête depuis hier ! Je file en vitesse vers le Speedy pour profiter d’une petite série de virages et/ou tenter quelques Explozoom. Je me positionne bien au sec dans un fossé et puis j’attends … non sans lutter contre des dizaines de mouches qui semblent vouloir m’attaquer ! Merci les vaches !! 🐄

Ne voulant pas compromettre le dernier spot du jour, j’envoie un SMS à Max.

  • J’attends le Groupe 2 à Salers mais … personne. T’as des news ?
  • Le groupe 2 a bifurqué au sommet du Puy Mary et fait la boucle à l’envers …
  • OK, je laisse tomber alors. Merci !

Après l’attente dans le brouillard de la veille, c’est un nouvel échec pour ce Groupe 2 décidément très farceur. Heureusement que j’en ai profité en début de journée !

Pas de Peyrol, Acte II

Retour au Pas de Peyrol depuis Salers par la même route que tout à l’heure. Et elle est tout aussi délicieuse dans ce sens … surtout que je suis bien calé derrière une Ducati qui roule à bon rythme. Ces enchainements de virages en sous-bois au son du L4 italien, quel régal ! Côté photo, j’avais repéré la dernière épingle avant le sommet offrant un beau panorama sur la vallée.

L’attribut alt de cette image est vide.
Un petit air de Tour de France non ? 🙂

Finalement, pour varier les points de vue après les épingles de Salers – et avant celle prévue demain – je remonte une centaine de mètres pour attendre mes compagnons. Une attente qui dure… qui dure … et s’il fait bon au soleil, ça caille dès qu’un nuage passe ! Un peu inquiet, j’appelle Max.

  • Hey, vous êtes où ? Je suis au sommet du Puy Mary.
  • On arrive t’inquiète. Tu verras du changement de tête du groupe, je suis au volant d’un pullman, bluetooth et tout le confort moderne… une vraie limousine ! 😎

Et il n’a pas menti ! Enfin, sur le fait qu’ils n’étaient pas loin, car pour la limousine, la description était légèrement exagérée ! 😄

L’attribut alt de cette image est vide.
Max, fervent défenseur de la boite manuelle et du talon pointe au volant d’une sportive à boite robotisée ??!! 😲
L’instant est rare et se devait d’être immortalisé ! D’ailleurs, on dirait qu’il a le sourire non ?! 😋

Après passage du groupe, je suis perplexe : ils sont 5, mais pas les mêmes qu’à Salers tout à l’heure … Je remonte encore jusqu’au parking du sommet pour attendre un éventuel groupe 3. Mais finalement, dégun. Je suis désespérément seul assis sur la route. Et alors que je m’étais remis en route pour rejoindre le groupe qui fait une pause au sommet, la sonorité typique du Flat6 des 911 m’interpelle !

L’attribut alt de cette image est vide.
Merci, Merci ! Grâce à vous mon attente n’aura pas été vaine !

Bon, c’était pas la photo du siècle mais ces inscriptions officielles au sol vantant le Puy Mary ou le Cantal sont vraiment représentatives des lieux. Elles se devaient donc de figurer dans mon reportage. Cette fois-ci c’est bon, je peux rejoindre le sommet pour un Coca bien frais offert par le groupe. Merci !! 👍

Allez, même si c’est tentant, c’est pas – encore – le moment de se reposer ! Il reste une descente à couvrir mais surtout cette sublime portion de route qui nous amène à Salers. Alors, une fois le Coca terminé, retour au Speedy en petites foulées avant un ultime shooting. En route !

L’attribut alt de cette image est vide.
Au loin, le sentier pour rejoindre le sommet du Puy Mary depuis le col : 175m de dénivelé en seulement 700m … ça grimpe sévère ! Seul Cyrille fera l’ascension, au pas de course svp ! 👏

Ce sera donc la 3ème fois cet après-midi que j’emprunterai cette superbe D680 entre le Pas de Peyrol et Salers. Et si j’y ai pris un immense plaisir au volant les 2 premières fois, j’ai aussi eu l’occasion de remarquer que les possibilités de garer la voiture en bord de route sont très très limitées. Du coup, c’est ça qui aura dicté mon positionnement pour cette dernière série de photos de la journée.

Dernier clic et … Coupez ! C’est dans la boite ! Les 2 groupes rescapés viennent de passer – visiblement la pause à l’hôtel de Salers et sa piscine a kidnappé pas mal de participants !! – et ma journée est donc terminée. Enfin presque, car j’ai bien l’intention de vous présenter quelques images supplémentaire de cette petite portion de D680 que je vous vante depuis le début d’après-midi !!! 😉

L’attribut alt de cette image est vide.
C’est beau non ? Et encore, vous ne ressentez pas la fraîcheur qu’offre cette nature verdoyante et omniprésente ! 🌲☀

L’attribut alt de cette image est vide.
C’est beau non ? Et encore, vous n’avez qu’une petite portion de la vue imprenable sur le canyon à gauche. Cette corniche est splendide ! 😍

L’attribut alt de cette image est vide.
Arrivé à l’hôtel, pas de piscine pour moi. 1300 photos à trier pour la mini sélection dispo au pti déj’ demain matin !

Alors, bilan de ce deuxième jour ?! Entre le shooting à bord de la McLaren le matin, le puis le Pas de Peyrol et son cadre vraiment majestueux durant tout l’après midi, sans oublier un itinéraire au petits oignons sur des routes aussi sinueuses que désertes, le tout accompagné d’une météo idéale… C’était vraiment génial ! Vivement demain !! 🙃

Samedi : Entre montagne et Karting !

La journée d’hier a été dense, très dense. Aujourd’hui, le programme promet d’être plus léger mais pas dénué d’intérêt pour autant avec un grand bain de nature le matin puis un GP de Karting l’après-midi.

Pas de Peyrol, Acte III

Comme je vous le disais hier, le Pas de Peyrol est accessible via 3 routes. Ainsi, il nous reste à découvrir la descente via le Col de Redondet. Mais avant cela … je profite de cette délicieuse liaison Salers / Pas de Peyrol pour la 4ème fois en 2 jours !! A la fraîche, tranquille, coude à la portière, rien ne presse. Et puis clairement je ne suis pas du matin !

Quelques instants de contemplation une fois arrivé en haut du col, seul au milieu des volcans !

Il fait encore frais là haut mais la journée s’annonce radieuse. Comme je suis souvent en avance le matin – où bien les copains du rallye aiment bien dormir, c’est au choix – j’ai généralement une petite demi-heure de calme avant d’entamer une frénétique course contre la montre en enchainant les shootings. J’aime tout particulièrement ces moments de solitude, d’autant plus lorsque je me trouve au cœur d’un paysage aussi grandiose que celui-ci. Je ne dirais pas la même chose sous la pluie dans un fossé humide ! 😂

Toutefois je profite également de cette petite promenade pour valider les spots photos. Je conserve donc l’épingle que j’avais retenue suite à mes recherches sur Google Maps, et j’ajoute la corniche située environ 200m en amont sur les conseils avisés de Max.

Mes repérages sont maintenant terminés et mes compagnons ne devraient pas tarder à arriver. D’ailleurs … même si je ne les aperçois pas encore, un tonnerre d’échappements émane de la vallée tandis que mon rythme cardiaque s’accélère. Que l’aventure commence !

Petite innovation avec cet extrait sonore. Sur le moment j’ai été envouté …

Très belle idée ce point de vue ! Merci Max pour le tuyau 😉

Changement d’objectif/réglages express pour les shooter à nouveau lorsqu’ils passent devant moi : Mission accomplie !

Sprint – en descente, ouf ! – pour rejoindre l’épingle et attendre le Groupe 2. Sauf que … la zone s’est transformée en parking avec plein de voitures !! Grrrr, impossible de cadrer à l’ultra grand angle comme je l’avais prévu. Mais à chaque problème sa solution : je me cale en bord de route tout en serrant la composition autour des marquages au sol datant du tour de France 2020 et le Puy Mary en fond. Ça devrait le faire… enfin j’espère ! 😅

Finalement c’est peut-être encore mieux que prévu !!

Et parce que je ne peux pas garder ça pour moi … la même avec mes 2 anglaises favorites du rallye !

« Et pour le dernier groupe, t’as prévu quoi Sylvain ? » Eh bien, comme je le pressentais, ce Col de Redondet est juste magique, l’environnement changeant complètement sur l’autre versant. La verdure cède sa place à une falaise de roches volcaniques brunes et de petits murets en pierres. Avec un peu de chance j’aurais même pu inclure une parapentiste dans l’image.

« Heu … on est proche des rochers là non ? » « Mais non, ne vous inquiétez pas ! » 🤣
Je crois qu’elle se souviendra longtemps de son baptême de vol !

Duo made in France, la suite !

Duo made in Stuttgart, le retour !

Le calme revient peu à peu dans la montagne à mesure que le convoi s’éloigne… Si je suis assez soulagé d’avoir réussi à exploiter ce spot photo comme je le voulais, je vous imagine grommelant devant votre écran : « Ah enfin il va nous lâcher avec son Pas de Peyrol !! » 😁

Je remonte en Speedy et attaque la descente coude à la portière, encore … Et cette fois-ci je suis bien réveillé, c’est juste que j’ai eu la flemme de faire le plein hier soir et que la prochaine station est à Aurillac. Ce seront donc 40 km plutôt stressants avec cette jauge fantaisiste qui m’annonce entre 8 et 16L restants suivant si je suis en montée ou en descente … Moins de 300km d’autonomie, ça s’anticipe un peu quand même, surtout dans les régions isolées que nous fait découvrir Max à chaque rallye !

Un des plus beaux moments du rallye, si si je vous assure !! 😄

Promenons-nous dans les bois …

Une fois n’est pas coutûme, c’est la fleur au fusil que j’aborde ce dernier spot photo de la matinée. Lors de la préparation du rallye, je me suis dit que je trouverai bien un coin sympa sur les 40km de sous-bois que nous offre la D617 entre Roanne-Saint Marie et Saint-Etienne de Maurs. Et comme les photos que j’ai faites depuis jeudi font la part belle aux paysages, je vais plutôt mettre en avant le rythme dynamique de cette balade. Speedy garé en sécurité, vitesse d’obturation réglée sur 1/125 pour conserver du mouvement dans l’image et hop je me glisse dans un fossé, en essayant de ne pas finir dans la rivière 15 mètres plus bas !

Alors, pari réussi ? A vous d’en juger 😉

Et comme j’étais bien installé, j’attends sagement le passage du groupe 2 au même endroit !

Au fil des générations la grenouille 911 a réussi à devenir plus grosse que le bœuf !

Miss Elise également a forci en 25 ans mais elle reste heureusement sous la barre fatidique de la tonne !

Spot validé, je cours de nouveau vers le Speedy pour trouver un cadre différent en vue du groupe 3. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’après quelques kilomètres seulement j’ai rattrapé l’Elise. Sacré pilote le Sylvain, c’est de bonne augure pour le GP de Karting de cet après-midi. A moins que … le convoi ne soit au ralenti car une Exige doit composer avec un voyant moteur capricieux. Pas mécano pour un sou, je laisse tout ce petit monde mettre les mains dans le cambouis et je repasse devant. Il auront droit à une séance photo supplémentaire !

Un cycliste et une longère, voilà deux éléments typiques de cette journée réunis sur une même image !

Et puisqu’une Ferrai 458 ça consomme énormément… arrêt de Claude et Cie à la prochaine station essence. L’occasion de me dédoubler une fois encore !! Si jeudi le Groupe 2 a fuit mon objectif, aujourd’hui ils se rattrapent !

Il est midi passé, tout le monde est attendu à La Cantine ! Ce n’est pas une blague, c’est bien le nom du resto ! 😋
  • Dis Max, t’as des news du Groupe 3?
  • Non, Cyrille ne répond pas. Viens manger, on est déjà en retard sur le timing ! 🙃

Et voilà qui clos une belle matinée !

Le GP de Karting !

Comme pour le Rallye du Limousin 2020, je quitte temporairement mes fonctions de photographe pour me mêler à la lutte en piste lors du GP de Karting sur le Circuit de Pers (15). Et c’est grâce à l’aimable concours de Marie-José que vous pourrez vivre ce GP Intense en images !

Essais & Qualifs : Peut mieux faire …

L’apprentissage d’un nouveau circuit est toujours délicat, surtout dans l’optique de faire une course juste après. Il faut trouver les limites sans les dépasser sous peine de perdre de précieuses minutes de roulage. C’est d’autant plus compliqué que nous enchainons les 10 minutes d’essais libres avec les qualifications sans pause entre les deux. Pas le temps de prendre du recul ou échanger avec les autres pilotes … bref, on y va au feeling et on verra bien.

Si Max et Xavier sont hyper concentrés, Dimitri roule sans regarder la piste … drôle de stratégie !

D’ailleurs il roule même en dehors de la piste. Décidément, il a une technique bien à lui !

Bilan : le virage 6 au fond du circuit passe pied au plancher avec une trajectoire bien tendue, la chicane également en escaladant les vibreurs, par contre je perd un temps fou dans le dernier droite car je n’arrive pas à attraper la corde et je glisse … Je suis 6e ou 7ème sur 17, un peu déçu quand même.

GP : le podium est sauf !

Le départ de la course est vraiment folklorique. Déjà parce que la grille sera inversée par rapport aux qualifs. Le meilleur temps partira dernier … Ça s’est joué à pile ou face et visiblement le hasard a décidé de pimenter cette course ! Ensuite parce personne n’a vraiment compris les consignes de l’organisateur pour se placer sur la grille de départ ! 🤣 Après un échec cuisant lors de la première tentative, on repart pour un nouveau tour de chauffe qui n’améliorera que peu le résultat. Tout le monde n’est pas vraiment à sa place sur la grille mais tant pis, on ne va pas y passer la journée, Feu Vert !! 👉

A peine 30m et je suis déjà tassé dans l’herbe (#11 à gauche). Ça va être animé ! 🤪

Gros stress au virage #2 pour le 1er freinage … Le danger vient souvent de l’arrière mais je n’ai pas d’yeux derrière la tête !!

Finalement, il y a bien quelques poussettes mais je passe les premiers virages sans trop de soucis. On arrive donc au virage #6, vous savez celui qui passe à fond si on est sur la bonne trajectoire. J’arrive en haut de la montée, je braque et … quelqu’un à l’intérieur a décidé de s’appuyer sur moi pour tourner !! Ahhh !! Me voilà poussé vers l’extérieur dans le bac à graviers. Lâcher et rester planter ? Hors de question ! Je reste gaz ouverts en grand et après une dizaine de mètre dans le bas je parviens à revenir sur la piste pour prendre le virage #7 en catastrophe. Désolé les copains, j’ai ramené quelques kilos de graviers sur le circuit : fermez vos visières !! 😎

Deux virages plus tard, voilà la chicane. Et bim, nouveau gros coup par l’arrière qui me fait littéralement sauter par dessus le vibreur… Au delà du fait d’avoir perdu des places, je ne suis vraiment pas rassuré quand même. On dirait qu’en karting, les pilotes se divisent en deux catégories : il y a ceux qui jouent leurs vies, et ceux qui ont peur. Moi j’ai peur ! 😱

Me voilà relégué 9ème ou 10ème … Il faudrait un miracle pour que je remonte au classement ! 😡

Un peu agacé, je me reconcentre et parviens à redoubler quelques pilotes. D’ailleurs, je ne suis pas le plus malheureux puisque quelques uns sont à pied en bord de piste, le kart planté dans le gravier. Et puis finalement, alors que je reviens sur un groupe de 4 en vue du virage 2, je me dis que mon heure est peut-être arrivée. C’est là que tout va basculer ! 😇

4 de front au freinage, l’incident était inévitable !

Gros crash juste devant moi, et voilà 4 places de gagnées en un seul virage ! Je suis maintenant 3ème puis rapidement 2ème lorsque je double Claude à l’intérieur !

Belle photo de mon dépassement #11 sur Claude #5. Max #7 est à l’affût juste derrière. Merci Marie-José !! 🙂

Alors que je remonte sur Pierre, le drapeau à damiers est agité … Encore 2ème, c’est finalement très bien compte tenu de mon début de course très cahotique !

Au cœur du peloton, la bataille fait rage jusqu’aux derniers mètres !

A la descente du karting, tout le monde se rejoint autour du podium en attendant la cérémonie. Et il semblerait que personne n’ait été épargné par les incidents ! Le responsable de piste détaille le classement en commençant par la fin. 3ème … Sylvain ! 😲 J’étais persuadé d’être second pourtant. Pierre m’expliquera que Dimitri – vous savez celui qui conduit en regardant derrière pendant les qualifs ! – était plus de 10 secondes devant nous !! Tellement loin que je ne le voyais même pas en piste ! 🤣

Bon ben 3ème au final, ça reste un podium donc je suis satisfait !

Et Max passe de 3ème à 4ème … beau joueur, petit selfie avec les 3 premiers !

Et maintenant ? Retour à l’hôtel ? Pour certains oui, mais lors des Rallyes de la Marterie on est là pour rouler alors faites chauffer les moteurs, on a encore une petite centaine de km de départementales bien sinueuses à avaler ! 😍

Entre Corse et Limousin

Au départ j’avais prévu de quitter le rallye après le karting, du coup je n’ai rien reconnu sur cette portion. Mais Max et sa carte Michelin sont toujours là : « Vise la D6, tu trouveras forcément un coin sympa ! ». Oui chef ! 😎

Et finalement j’aurai le déclic au passage d’un « ciel » suivi d’un virage à droite. Ça m’a tout de suite rappelé une photo réalisée en Corse (article à retrouver ici) , la silhouette de la Caterham seule détachée sur un ciel bleu. Quelque minute plus tard, mon idée se matérialise puisque Max a pris quelques longueurs d’avance sur Nico et son Exige.

P’tit coup d’œil dans le rétro : « Ben alors, ils sont où les autres ?! »
Et oui, une Cat’ 485 ça accélère un peu plus fort que ton Elise !

Le virage suivant est complètement ombragé, parfait pour le prochaine groupe. Mais c’était sans compter sur un peloton de cyclistes qui passait juste à ce moment-là ! Et comme ça grimpe un peu, ils restent pendant un long moment dans le cadre ! 😒 Ça complique la prise de vue mais avec un peu de malice et de chance ils ne m’auront pas gêné tant que ça.

Humus, feuilles mortes et fougères, on retrouve là tous les marqueurs du Limousin non? Manque juste la pluie 🤣

Journée terminée, il ne reste plus qu’à se laisser glisser jusqu’à l’hôtel !

Au gré d’un conciliabule improvisé dans un village – on suit le parcours, on va faire le plein ou on rentre au plus court ? – je récupère le groupe 2. L’occasion de rouler un peu avec eux … enfin pas longtemps car à chaque intersection les capacités d’accélération de leurs supercars me distancent allégrement ! Et oui, la puissance ne fait pas tout, mais sur un départ arrêté ça aide quand même pas mal !

Bouchon en pleine campagne ! Personne ne nous en a voulu, au contraire, ils prenaient des photos ! 📷

18h, on arrive enfin à l’hôtel après une journée somme toute bien remplie encore une fois ! Une bonne douche s’imposera avant d’aller rejoindre le groupe pour l’apéro !

Sympa la vue de la chambre non ?!

Alors content ?

Clairement, la session au Pas de Peyrol ce matin était vraiment géniale. Et puis je finis la course de karting sur le podium donc je suis globalement satisfait. Demain sera très différent puisque je me joindrai au groupe 3 pour vivre le rallye de l’intérieur. Ce ne sera pas plus mal d’autant que de la pluie est annoncée toute la journée !

Dimanche : Coude à la portière !

Initialement, j’avais prévu de quitter le rallye samedi soir. Mes contraintes familiales ayant quelque peu évoluées, Max m’a proposé de passer une soirée et une matinée de plus avec le groupe.

  • Mais je n’ai rien préparé pour les photos du dimanche !! 😱
  • Laisse tomber les photos, tu te mets dans un groupe et tu profites ! 😉
  • Excellent ! Merci !! 👌

Le repérage avec Google Map? On oublie ! La programmation de l’itinéraire sur le GPS ? Inutile ! Se lever à l’aube pour partir avant tout le monde ? Pas la peine ! Alors quand après une très longue nuit je réalise en ouvrant les volets que je passerai la matinée au chaud dans le Speedy plutôt que sous la flotte en bord de route … Je me dis que c’était vraiment une bonne idée ! 😅

Je vous présente mes futurs compagnons de route !

En route avec le groupe 3 !

Après avoir pris un bon petit déjeuner, rendez-vous à 9h sur le parking. Cyrille, ouvreur du Groupe 3 avec qui je vais rouler, m’octroie la 4ème place du convoi, juste derrière la très sonore Lotus Exige V6 de Patrick. Humm, je vais en prendre plein les oreilles ! 🎶

Alors que l’heure du départ approche, Max a besoin de renfort pour installer le toit de la Caterham !! 🤣

Et pour que vous viviez cette matinée en immersion à mes côtés, quoi de mieux qu’une longue galerie commentée ? C’est parti !! 🏎

Bilan de ces 2 heures de roulage ? Qu’est-ce que c’est reposant ! Il suffit de se laisser guider, profiter de la route et des paysages. Aucun stress, du plaisir … juste du plaisir ! Ça ne m’étonne pas que Max parvienne à fidéliser les participants car le concept des Rallyes de la Marterie est vraiment très sympa ! 😍

Pour conclure, je voudrais également remercier Philippe et Marie-José. Pour leur enthousiasme quant à mes reportages, leur bonne humeur durant le week-end mais surtout la contribution de Marie-José à cet article que ce soit pour les photos du karting, sur la route ce matin et … cet improbable cliché « Making-Of » ! Au plaisir de se retrouver sur un prochain rallye ! 😎

Voyez dans quelles positions je me mets pour vous servir de belles images !

Kénavo Philippe & Marie-José, ce fut une belle rencontre !

A toi lecteur qui est venu à bout de ce long récit , mes plus sincères félicitations ! 😂

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !


Que vous soyez participants, organisateurs, spectateurs ou simples lecteurs, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaire, ça fait toujours très plaisir !

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

24 Comments

  1. Avatar
    Casimir
    17 juillet 2021
    Reply

    Pour une fois, je ne regrette pas de pas voir une 600LT 😅 Le reste du plateau auto est d’une telle qualité et l’utilisation du décor naturel pour les mettre en scène font totalement oublier l’absence du spider…On vit la mise en scène et le petit suspense avec toi.Chouette reportage une fois encore. Vraiment. On ressent le plaisir pris à participer aux rallye de Max. Ce qui n’est pas le cas de tous les événements auxquels tu participes. Le ton est différent. Faut que ça dure. Pour toi, les participants, Max et nous lecteurs de ton blog😍 McLaren ou pas😋

    • Avatar
      Sylvain
      17 juillet 2021
      Reply

      Merci Casimir ! 😍 C’est vrai que ces rallyes ont une place à part dans mon agenda. Le fait que les participants soient fidèles permet également une bien meilleure intégration, j’ai vraiment l’impression de faire partie du groupe et que mon « travail » est vraiment reconnu. Et c’est important pour moi ! 😇

      Pour la McLaren, mon petit doigt me dit qu’on va se rattraper les jours suivants ! 😉
  2. Avatar
    The Maxque.
    18 juillet 2021
    Reply

    J’aime beaucoup le contraste entre la pureté des lignes des voitures du groupe 2 et l’état du bas coté de la route et du panneau de signalisation. Avec le brouillard ça fait vraiment « Retour vers le passé ». Et le regard de Marguerite à la vue du photographe !!

    • Avatar
      Sylvain
      18 juillet 2021
      Reply

      Tu as l’œil toujours bien affuté malgré le Maxque ! 🤣

  3. Avatar
    Casimir
    20 août 2021
    Reply

    Quelle deuxième partie. Les photos avec plus de lumière sont….magnifiques. juste magnifiques 😯😍 Et je me permets de rectifier quand tu seras grand tu n’auras pas une 380 cup bleu Essex mais une 600LT orange. 😋 J’ai un pressentiment

    • Avatar
      Sylvain
      20 août 2021
      Reply

      Toujours dans la mesure Bruno 🤣 La McLaren m’irait bien même si je pense que c’est un peu too much sur route. L’Exige me paraît plus … exploitable à mon petit niveau. 😇

  4. Avatar
    Korhona
    20 août 2021
    Reply

    Quelle claque visuelle, C’est un vrai plaisir à regarder et lire au ptit dej !Bravo amigo.

    • Avatar
      Sylvain
      20 août 2021
      Reply

      Merci Thomas ! 😉

  5. Avatar
    Blacksrookie
    20 août 2021
    Reply

    Y a beaucoup, mais alors beaucoup de clichés magnifiques. Avec ou sans voiture d’ailleurs. Evidemment la McLaren rend toutes les photos superbes, mais ça, c’est vendu avec 😁

    • Avatar
      Sylvain
      21 août 2021
      Reply

      Merci Alain, heureux de voir que la quantité ne nuit pas à la qualité, au moins dans cet article 😎 Sans faire injure aux autres superbes voitures du rallye, la McLaren attirait tous les regards à chaque arrêt, que ce soit de la part des passants mais également des participants !! 😍

  6. Avatar
    The Maxque.
    20 août 2021
    Reply

    Tu as quelque chose contre les 205 ??!! Toujours de belles photos de superbes voitures intégrées dans de magnifiques décors. Alors articles courts ou longs c’est toujours un vrai plaisir. Je pense qu’un article long permet aux participants de revivre autrement leur rallye et un article court d’en avoir rapidement un aperçu. A toi, en fonction du temps que tu peux y consacrer de choisir quel article rédiger.

    • Avatar
      Sylvain
      21 août 2021
      Reply

      Merci pour ton commentaire ! 😉 En résumé, je fais ce que je veux ?! Ça me va bien finalement ! 😅 Pour la 205, c’est GTI minimum ! 😋

  7. Avatar
    casimir
    9 septembre 2021
    Reply

    Tu as loupé une carrière en karting 😅 Merci pour cette nouvelle salve de magnifiques photos… 😍😍 On a bien les mêmes favorites pour ce rallye…deux anglaises. Et la GT3 en trois. 😋

    • Avatar
      Sylvain
      9 septembre 2021
      Reply

      Mouais, le mec qui finit sur le podium et gagne jamais … si c’est pour finir comme Bottas non merci ! 🤣 La GT3 est effectivement superbe également 😍

  8. Avatar
    Puff
    10 septembre 2021
    Reply

    Autos, photos, couleurs, paysages, parcours :love: Je n’ai qu’une envie à cet instant, y rouler à nouveau. Très bonne idée la prise de vue arrière depuis la McLaren, Bravo ! Merci pour le récit. Copieux et richement illustré et qui se lit si bien. Toujours avec le même plaisir.

    • Avatar
      Sylvain
      13 septembre 2021
      Reply

      Merci Bruno ! Reste une dernière petite étape mais l’ambiance sera très différente sur le dernier jour ! 🙃

  9. Avatar
    Thierry
    10 septembre 2021
    Reply

    Alors les photos du Cantal et de ses montagnes, je voulais les voir, et je ne suis pas déçu, tu en as de très belles, bravo.J’aime beaucoup aussi celle des échappements de la MacLaren avec les autos suiveuses.La montée du Puy Mary est magnifique à faire, en auto comme en vélo, mais bon je ne suis pas objectif, j’y suis né…

    • Avatar
      Sylvain
      13 septembre 2021
      Reply

      Youhou, si le reportage est validé par un local c’est que j’ai visé juste alors ! 😋

  10. Avatar
    The Maxque.
    10 septembre 2021
    Reply

    Ne sois pas désabusé, la régularité paye toujours (voir Joan Mir champion Moto GP 2020 avec une seule victoire et aucune pole en 13 courses !) et quel plaisir de te voir sur le podium. Tes reportages donnent vraiment envie de parcourir les régions. Continue ainsi.

    • Avatar
      Sylvain
      13 septembre 2021
      Reply

      Merci ! Et j’ai encore quelques régions à vous faire découvrir dans les prochaines semaines !! 😲

  11. Avatar
    Patrick 19
    13 septembre 2021
    Reply

    Toujours autant de plaisir à suivre tes reportages, photos toujours au top, la région tout simplement magnifique et quelques bolides très photogéniques !!!Peut-être nous verrons nous nous le weekend prochain au rallye des Remparts sur le bord d’une belle route charentaise….. je pisterai la petite OPEL bleue !Bonne semaine

    • Avatar
      Sylvain
      13 septembre 2021
      Reply

      Merci Patrick ! 🙂 J’avais bien prévu les remparts dans le planning mais … une opportunité imprévue est venue chambouler mes plans. Du coup, direction le Morvan pour moi we week-end 😎 Bonne balade ! 😉

  12. Avatar
    Philippe
    30 septembre 2021
    Reply

    Bonjour Sylvain. Nous attendions ton compte rendu complet avec impatience. Ta rencontre a été un grand moment qui nous a permis de t’apprécier encore plus. Et nous avons pu vivre le Rallye à l’intérieur de tes Aventures. Les rallyes de la Marterie, c’est Top, très bien mis en valeur par tes photos et les histoires qui s’y rapportent. La variété des belles autos, la rencontre de Passionnés, les premières photos signées Marie José sur un site auto, Vivement la prochaine fois. En attendant, je consulte régulièrement tes aventures, pour découvrir et faire durer le plaisir de notre passion.📸😉 Philw

    • Avatar
      Sylvain
      30 septembre 2021
      Reply

      Ah ben il a fallu être patient … plus de 2 mois que le rallye est fini ! 😇 C’était déroutant au début de voir votre enthousiasme concernant mes aventures, mais je me suis très vite fait à cette célébrité ! 😅 Blague à part, les rallyes de Max sont autant la découverte de région magnifiques au travers de leurs plus belles routes que la rencontre d’autres passionnés. Et ces liens se construisent rallyes après rallyes puisque nombreux sont ceux à revenir ! @ la prochaine et Merci pour les quelques photos de Marie-José qui offrent un point de vue inédit ! 👏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *