Tour Auto ’17 – Etape 4 : Spéciale de Beyssac

Last updated on 6 mai 2019

Après l’Abbaye, le Circuit, les petites routes … ile ne manquait que les Spéciales pour illustrer tous les aspects du Tour Auto. Comme sur circuit : les concurrents se donnent à fond !

C’est la première fois que je me rends sur une spéciale du Tour Auto. Le tracé n’est dévoilé que la veille à 17h. Il reste donc la soirée pour découvrir horaires, parcours, zones public … Google Map est mon ami – Merci Street View. Par chance, l’ordre de départ est inversé à partir d’aujourd’hui et les groupe 3/4/5 qui m’intéressent le plus ne partent qu’à 7h30/45, les premiers partant dès 6h30 ! Revers de la médaille, je n’aurai que très peu vu la première centaine de concurrents sur les 2 jours d’où un relatif manque de diversité dans les autos photographiées, d’autant que je fais aussi le tri à la prise de vue selon mes gouts.

Je sélectionne une zone permettant plusieurs cadres différents sur quelques centaines de mètres, y a plus qu’à bien suivre la liste des engagés pour se déplacer ou faire des tests lors des « creux » – si l’on peut parler ainsi vu la qualité du plateau – et assurer sur mes autos favorites.

Cliquez sur la galerie pour parcourir avec nous cette courte section très diversifiée !

Le Tour Auto, ce sont aussi des Stars au volant. M. Vatanen roule encore TRÈS fort en spéciale, avec une superbe M4 GTS ! Chapeau ! Pourtant je l’ai suivi coude à la portière pendant quelques kilomètres le matin-même sur route ouverte, mais je n’ai pas osé le dépasser !

Reste que les sportives modernes semblent complètement aphones par rapport à leurs ainées

Dominique Chapatte est copilote de cette BMW M1 avec le 6 Cyl. Turbo !

Je reste sur ma faim avec cette version civile. La version procar est tellement plus charismatique !

Mais souvenez-vous, le thème photo du reportage c’est La Créativité. Mise en pratique avec la profondeur de champs !

BMW i8
La forme des feux de la BMW i8 est suffisamment caractéristique pour la reconnaître !

Enfin, pour conclure : « Alors, ça attaque vraiment en spéciale ? »

Quel combat entre le pilote et sa monture !

Et tandis que le pilote gérait les 2 gros coups de raquettes de sa GT40, l’œil fixé sur l’objectif et l’envie de ne pas louper ce moment … je n’ai pas bougé !

Au final, deux jours absolument magiques et hors du temps ! En bonus, près de 600km en Speedy sur de superbes petites routes bien sinueuses, parfois même en très bonne compagnie… cette auto est géniale ! Bref, je suis un passionné comblé !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Mon souvenir en 2019 :

La notion de spéciale change radicalement l’attitude des autos, c’est plus dynamique mais cela me contraint tout de même énormément dans le placement car je dois faire attention à ma sécurité. Je crois que je préfère les sections de transition pour conserver une plus grande liberté de mouvement et de composition. Mais en tant que spectateur, pas de doute, c’est en spéciale qu’il faut aller !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

Les dernières aventures :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *