Rallye de la Marterie : Cévennes – Ardèche

Me voici de retour au bord des plus belles routes de France pour immortaliser les participants des Rallyes de la Marterie. Après une première expérience très positive lors du Rallye des Châteaux, l’enthousiasme de Max – l’organisateur – ainsi que la confiance des participants ont rendu possible cette nouvelle aventure.

Dès la fin du rallye du mois d’Avril, Max en était convaincu : « Il faut que tu reviennes ! » Quelques semaines plus tard, c’est chose faite lors de ce Rallye Cévennes – Ardèche. Après avoir découvert que le 10 Juin était férié – Pentecôte – nous peaufinons l’organisation : en venant de Limoges, je récupèrerai le convoi dans les Gorges du Tarn pour parcourir les Cévennes. Pas d’Ardèche ni d’Aubrac pour moi donc. Le lendemain, on traversera le Cantal pour rejoindre le Circuit d’Issoire afin que ceux qui n’auraient pas été sevrés de virages et d’émotions mécaniques puissent être rassasiés. Pour l’occasion, je loue un objectif pro – le fameux Canon 70-200 F2.8 avec lequel je vous bassine régulièrement! – et me fait prêter un ultra grand angle – 10-18 pour les amateurs – afin de pouvoir immortaliser les paysages magnifiques de cette région !

Lundi matin – Les Gorges du Tarn

Nous sommes dimanche soir, il est 1h30 du mat’ et impossible de dormir. L’excitation, le stress, bref, je me repasse tous les spots que j’ai prévu… finalement, lorsque le réveil sonne, je ne suis même pas fatigué ! Pourquoi ce n’est pas pareil le lundi matin au moment de partir au boulot ?! Départ 6h40 pour 4h de nationale / autoroute avec une météo exécrable ! La pluie s’arrête finalement à 30 km des Gorges du Tarn, et quelques éclaircies m’accompagnent sur les derniers kilomètres : parfait !

  • 10h17 : Salut Max, je suis à « Les Vignes », je serai en position dans 15 minutes, je vous attends.
  • On est à Barjac.
  • 🤔 OK, mais c’est où??!!

La carte Michelin de la région est un accessoire indispensable pour les Rallyes de la Marterie ! Max connait les villages et les départementales par cœur ! Bon, visiblement je suis dans les temps mais il ne me faut pas trainer. J’ai prévu de les retrouver vers Pougnadoires : enchainement de petits virages avec un muret en pierres sur le côté, tunnels creusés dans la roche, vue sur les gorges et le village pittoresque de Saint Chely sur Tarn. Je m’engage donc sur la D907bis qui longe le fleuve quand je découvre LE spot que Google maps m’avait bien caché durant mes reconnaissances quelques kilomètres avant La Malène ! 😲

D907bis
Succession de petits virages, muret en pierres, paroi voutée au dessus de la route …
D907bis
Le tout en sens unique !! Le rêve !

Ni une ni deux, je gare le Speedy en contrebas, j’enfile mon gilet jaune et je commence mes tests en bord de route. Petit SMS à Max pour l’informer de ma position … pas de réseau !! La paroi est trop haute certainement …

Saut elastique
Envie d’un saut à l’élastique ?! Pas moi …
A la limite je préfère une balade en barque !

Bon allez, c’est le moment de s’y mettre. Il n’y a pas trop de circulation, mais suffisamment pour préciser le lieu de prise de vue.

Le muret cache trop la voiture … mais ces touristes hollandais sont ravis !
Ça passe large !!

Bon, tout est sous contrôle sauf … le timing ! Je crains que le convoi n’ai pris un autre itinéraire et que je ne puisse être prévenu. Je guète chaque bruit suspect de moteur hurlant ou d’échappements ultra sonores, mais à part des motos, rien ne viendra titiller mes tympans. Après 30 minutes les voilà enfin !!

Une McLaren 540C vert pomme, je n’aurai pu rêver mieux pour cette Supercar !
Vraiment coloré le Groupe 1 avec cette Lotus Evora 400 !

Alors que je me déplace légèrement pour varier l’angle du Groupe 2 qui devrait arriver d’une minute à l’autre … Surprise !

Mais qui a donc laissé ce sac photo dans le cadre ?!
Le son du Flat 6 est sensiblement étouffé depuis le passage au Turbo.

Moins de 5 minutes plus tard, nouvelles détonations ! Voici Yannick au volant de sa Lotus Exige 380. Nous avions sympathisé lors du précédent rallye qu’il effectuait avec une BMW M2.

On retrouve également la Megane 4 RS Trophy Rouge !

L’effet recherché est plutôt réussi : on voit bien le groupe d’autos et je parviens à isoler chacune d’entre elles. Je regrette juste qu’on ne voit pas assez la roche. Tiens, le groupe 3 est en approche !

Ah ben là on voit bien la paroi !

Bon d’après la liste des engagés, il manque tout de même quelques anciennes – Venturi 300 Atlantique notamment… – mais près d’une quinzaine d’autos sont passées. Après quelques minutes d’hésitation, je repars en direction du second spot.

La troupe doit faire une pause au Point Sublime. Malheureusement, je ne peux les y retrouver pour une question de timing mais je vous partage tout de même une vue du panorama prise début Mai lors de notre week-end MySpeedster dans la région.

La météo était bien moins clémente qu’aujourd’hui !

J’attends donc les participants dans la descente vers Les Vignes. Une succession d’épingles qui permettra une vue imprenable sur les Gorges. Alors que je réfléchissais à la meilleure composition, une musique plutôt très agréable vient me chatouiller les oreilles !

Ce ne sont pas une mais 2 Venturi 300 Atlantique ! Non la Bleue n’est pas une version limousine, juste une déformation optique !
Après le sac, c’est carrément le Speedy qui est dans le cadre !!

Et donc ça c’est le groupe … 4?! Non, c’est plutôt le groupe 3 qui était en fait un groupe 2,5. Vous suivez? Hum… visiblement ça va être moins simple que lors du rallye précédent si nous avons affaire à des participants farceurs! 🤣

Satisfait du panorama précédent, changement de point de vue pour la descente des voitures. Ce qui n’empêche pas de profiter du cadre magique durant cette courte attente !

Vous avez dit épingle serrée ?!
« Bon courage pour l’ascension ! «  Et svp, ne restez pas dans le cadre !!
Les motards aussi sont contents d’être photographiés. Angle de vue validé !

Alors que j’attends le retour du Groupe 1 … voici le Groupe 4, enfin le vrai 3 !! 😄

Ce Porsche Boxster 981 est vraiment ma génération favorite !

Suivi d’un savant mélange de groupe 1 & 2 … ! 🙃

Il faut une certaine poigne pour mener une Elise S1 sans direction assistée sur ces routes ultra sinueuses !

Bon, j’oublie tous mes plans et j’essaie de tirer le maximum de ce groupe de 20 autos qui me saute à la figure en variant les points de vue :

Max, tu aurais pu enlever la capote pour la photo !
Visiblement, Thierry ne souhaite pas être reconnu !
La magie de l’acoustique permet de profiter très longtemps de ce concert incroyable !

Il est prévu de rejoindre le groupe lors de la pause déjeuner à quelques kilomètres d’ici. Non sans avoir refait le plein auparavant. Mon autonomie d’à peine 250 km risque d’être mise à mal cette après midi. Et les stations services ouvertes un jour férié ne sont pas légions dans les parages ! Finalement, la station est déjà prise d’assaut par quelques belles autos : Nissan 370Z, AMG GTS (Jaune ! 😍), BMW M2 et la meute des Porsche ! On attaque les Gorges de la Jonte … c’est moins connu, moins spectaculaire que les Gorges du Tarn, mais niveau pilotage c’est tout aussi dément ! Je profite de la traversée d’un village au pas pour immortaliser le convoi.

Les passants se pressent au bord des routes pour nous saluer, délicieux instants de partage !
Village « Le Rozier », le bien nommé !

Arrivés au restaurant, c’est un peu la panique : le parking qui nous avait été réservé a été envahi, et malgré la bonne volonté de tous … il y a des autos partout dans ce passage étroit ! Une fois que tout le monde est garé, changement de plan ! On recommence de l’autre côté de la chaussée. Et le gabarit de majorette du Speedy aura alerté le restaurateur qui me proposera une place tout aussi appropriée qu’inhabituelle !

Stationnement en mode Smart !

Cette pause est vraiment la bienvenue : peu dormi, levé à 6h – et je ne suis pas un lève tôt !, 400 km dans ma barquette. Mais aussi soulagé d’avoir plutôt réussi les photos de la partie « Gorges du Tarn » et content de pouvoir m’intégrer dans le groupe. A Table !!! 🍽

Après un petit spectacle local des plus authentique – parfait alibi touristique pour le rallye ! – où l’on apprend qu’entre l’Aveyron et la Lozère, on est plutôt taquin ! Repas léger, enfin il parait, mais surtout délicieux. Déjà l’heure de repartir pour prendre de l’avance sur le premier groupe.

Hotel restaurant de la Jonte
Une bonne assiette et un accueil chaleureux

Lundi Après-midi – Gorges de la Jonte, Mont Aigoual puis direction l’Aubrac.

Je n’avais pas repéré de spot précis, je souhaitais un enchainement de virages assez larges pour profiter du flou d’arrière plan de mon nouvel objectif après les vues d’ensemble du matin. Je trouve rapidement un lieu qui m’inspire et j’attends … pas longtemps ! Visiblement, certains préfèrent digérer au volant !

Voici exactement pourquoi cet objectif est magique !!
Même s’il ne permet pas d’effacer les cyclistes !

Je ne prends pas le risque de me déplacer en attendant le groupe 2. Mais ce même emplacement me permet d’intégrer les falaises.

Des routes plus roulantes, une végétation plus présente, changement de paysage de ce côté du Causse Méjean

Juste après leur passage, je vérifie les photos sur l’appareil et … tout est loupé ! On dirait que la mise au point dans l’angle ne s’est pas faite correctement, c’est flou !! Finalement ce ne sera pas le cas une fois visualisées sur l’ordi, mais sur le moment c’est la panique ! Donc je cours, remonte en trombe dans le Speedy et je me mets en route sans tarder afin de rattraper le convoi et essayer de trouver un nouveau point de vue. Après quelques kilomètres, Yannick qui a découvert les joies du rôle d’ouvreur, s’arrête quelques secondes à la frontière de la Lozère et du Gard pour vérifier que le rythme convient à tout le monde. L’occasion rêvée pour moi de repasser devant. Le paysage est très différent, un peu lunaire sur le Causse Noir. Une zone dégagée sur la droite, je jette la voiture, à peine le temps de m’allonger sur le sol que les revoilà !

Porsche était la marque la plus représentée du rallye.
911 / Cayman / Boxster la gamme au complet, sur plusieurs générations ! Un Cayenne aurait été plutôt incongru !

Bon, reste à trouver un point de vue pour le groupe 3. Ayant parcouru les Cévennes récemment avec notre groupe MySpeedster, je sais à quel point les paysages de cette région sont magnifiques, et diversifiés ! L’idée consiste donc à retransmettre cela dans cet article : il me faut un sous bois. Bingo, la Forêt Domaniale de l’Aigoual nous accueille bien chaleureusement ! Nouvel arrêt express en bord de route, je retrouve un petit fossé humide et j’attends …jusqu’à entendre le V6 PRV des Venturi couvrir le chant des oiseaux.

Une 300 Atlantique bleue nuit … la plus belle GT française !

Dans ce dernier groupe, on retrouve la Lotus Elan M100, une vraie curiosité dans l’histoire de Lotus avec ses roues avant motrices et son moteur Isuzu ! Malgré un déficit d’image auprès du grand public, généralement ses propriétaires sont dithyrambiques sur ses qualités routières.

Jean Louis nous le prouve en image !

C’est donc en compagnie de ce petit groupe que nous grimpons le Mont Aigoual. Une vraie aventure tant les cyclistes sont nombreux !! Remarquez, c’est le lundi de Pentecôte ! 🤣 Pas de polémique ici, mais dans le fameux « Partageons la route ! »  on ne parle pas de rouler à 2 voir 3 de front, à 15 km/h.

Une arrivée au sommet bien méritée !

Voilà une opportunité à ne pas manquer pour une revue d’effectif plus esthétique qu’à midi en bord de route !

Miam, j’aurai bien vu cette Alfa Romeo Giulia QV dans notre groupe !
Les amis, le moteur est à l’arrière sur les 911 ! Je dis ça je dis rien …
Il fait beau, mais le vent est glacial ! N’est-ce pas?!
Il faut plus que quelques vélos pour gâcher un si beau panorama !

Allez, direction mon prochain spot. J’ai remarqué des petits arbustes à fleurs jaunes en bord de route, j’aimerai bien les intégrer à ma composition. Après un peu de grimpette, une âpre bataille avec lesdits arbustes, je suis à l’affût des premiers participants. Variation autour du nombre de voitures !

0 ! Enfin 0,5 car mon Speedy est masqué à gauche !
1!
2 !
3 ! Argh, le timing est rageant, à quelques dixièmes de secondes près le Cayman n’était pas masqué …

Même enchainement, mais vu du sol cette fois-ci.

Lors de la descente, on retrouve la D996 au Col de Perjuret. Je reconnais immédiatement cette route que nous avons emprunté un mois avant lors de notre balade MySpeedster. Et je me remémore un virage en particulier qui m’a particulièrement marqué !

La vue est splendide, mais vaut mieux regarder la route sinon …

A partir de ce moment là, plus rien ne va se passer comme prévu ! Ça arrive … j’ai donc essayé de tirer le meilleur de chaque opportunité. Enfin de la seule opportunité ! Je double le groupe 1 qui attend la McLaren partie en solo faire le plein, elle a une sacré descente ! Lors de la montée du Col de Montmirat, j’imagine une vue plongeante sur la vallée. Et comme j’ai déjà pas mal de photos, je tente une version dynamique, quitte à avoir un peu de déchet. Concentration, apnée, et … clics en rafale !

Les vues de dos c’est toujours pour le dernier du groupe !

L’auberge au sommet du col est fermée … changement de programme à la recherche d’un autre lieu pouvant nous accueillir. En vain ! Pire, lorsque nous arrivons à Mende, gros cafouillage et nous nous retrouvons face au Groupe 2 qui cherche sa route ! 🙃 Quant au Groupe 3, il a peut être pris un raccourci pour arriver plus tôt à l’hôtel ! Bref … intégré au cœur du peloton je n’ai que des vues embarquées à vous proposer !

Le Cayman parait haut, mais c’est surtout la 991 qui est large !!
La photo dans le rétro : Dédicace à Max 
Le regard d’une M2 est plutôt intimidant !

Nous arrivons sur le plus gros échec photographique de la journée ! J’avais repéré une épingle qui devait me permettre de faire de jolis clichés dynamiques … mais une fois sur place, le décor, la lumière, ma position, rien n’allait.

Le sigle GTS : Les versions dédiées aux émotions et aux sensations. En version Targa, très bon choix !

Une fois que je suis mieux installé … plus personne ne passera et cela signera la fin de la journée.

Ça aurait pu être bien … mais non.

Dans le même esprit, je ne résiste pas à l’envie de vous montrer un dernier endroit que j’avais repéré.

Victime de nombreux mirages auditifs, personne ne passera devant moi. Pas même un autochtone !

Petit coup de fil à Max qui me confirme que tout le monde est à l’hôtel ou parti refaire le plein pour demain. Bon, tant pis … je prends alors le temps de flâner un peu et immortaliser « L’Aubrac », région si chère à notre organisateur.

D’immenses arbres et UNE ligne droite. Ça repose les avant bras !
On aura connu des couchers de soleil plus colorés !
J’ai un faible pour ces barrières en bois !

Bien qu’ayant déménagé dans le Limousin depuis bientôt 8 ans, je reste toujours intrigué par les vaches ! Je n’en ai pas croisé souvent dans mon Var natal !

Visiblement elles aussi sont curieuses !
Une si jeune fille qui mène tout ce troupeau, je suis admiratif !
« Bon, j’espère qu’elle ne me verra pas, je passerai bien la nuit à la belle étoile moi ! »

Puis d’un coup, l’illumination : il y a peut être quelques dernières photos à faire des participants de retour de la station service à Aumont Aubrac. J’avais d’ailleurs repéré une maison en pierres à 200m de l’hôtel. Banco !

Sauf qu’arrivé sur place … il fait déjà très sombre, il y a des travaux devant ladite maison … Mais maintenant que je suis là, autant essayer. Je me gare devant la gare en prenant gare d’éviter le lac au milieu du parking !

Miroir, miroir, dis moi qui est la plus sale !

Et finalement, j’arrive à faire quelques photos sympas, dans un cadre bien différent du reste de la journée !

Pour peu on se croirait à Monaco non?
Le cadrage est tel qu’à la prise de vue !
C’est une Prouhèze de réussir un tel cliché !

Il est temps de rejoindre la troupe à l’Hôtel « Chez Camillou » à Aumont Aubrac. L’occasion de prendre en photo Philippe & Michel posant fièrement devant leur 997 S. Ce rallye sera source de souvenirs géniaux pour ces deux frères passionnés de conduite, voire de pilotage avec de belles carrières en Karting !

De mon côté, pas mécontent du tout de retrouver un grand lit bien confortable ! La journée a été longue et intense. Rapide coup d’œil aux photos du jour. Difficile de se prononcer sur la netteté avec l’écran de l’appareil, mais au niveau variété le compte y est. On dirait simplement que l’on a « perdu » le Boxster de Eric et Josette l’après midi. J’espère pouvoir me rattraper demain. Juste un mot sur la soirée : conviviale, un délicieux repas et une très bonne intégration au sein des participants. Je craignais que mon statut de « photographe » ne crée une certaine distance. Il n’en a rien été, bien au contraire. Merci à tous ! 🙂

Mardi matin – Traversée du Cantal vers Issoire

Ça devient une habitude, réveillé avant tout le monde, petit déjeuner express et direction le parking pour faire quelques photos des belles encore endormies. Bon, bien que l’hôtel soit très accueillant et récemment modernisé, l’extérieur manque de cachet.

Chez Venturi on est déjà à l’électrique avec la Fétish. Côté Lotus, pas encore … mais ça ne va pas tarder !

Petit rituel avec une revue des blasons présents. Seul McLaren manque à l’appel.

Je profite finalement de mon nouvel objectif pour tirer partie de sa faible profondeur de champ.

L’aerokit GT3 donne une toute autre allure à cette 996 3.4l
Deux visions des appendices aéros !
Retrouvailles avec cette Megane 4 RS et sa belle robe rouge !
Bon finalement ce n’est pas si haut un Cayman !

Allez, encore quelques vues d’ensemble et je décolle !

Le cliché ultime de la matinée, c’est le Viaduc de Garabit. J’y suis déjà passé plusieurs fois et le cadre est extraordinaire. Reste à meubler la matinée avant/après. Un spot juste après le départ puis je prendrai l’autoroute pour rejoindre le viaduc et ainsi repasser devant. Je n’ai donc que quelques kilomètres, et pas des plus sinueux. Il faut tirer le positif de chaque situation : ligne droite, donc filés de profil ! Mais tout n’est pas si simple. Cliquez sur la galerie ci dessous pour voir les images commentées.

Bon, comme hier matin, je ne pige rien dans les groupes. Il y a une grosse dizaine d’autos, mais surtout personne du Groupe 3 que j’ai moins photographié hier. Pour courroner le tout, je suis trempé jusqu’à mi mollet. C’était plus une rizière qu’un champ ! Heureusement j’avais prévu le coup avec une paire de chaussure de rechange ! 🙂 Je retourne à la voiture, les oreilles en alerte au cas où ceux qui ont préféré profiter du pti dej’ / de la grasse mat / des deux viennent à ma rencontre. Heure limite de départ pour le viaduc : 9h50.

9h37 – Pascale & Jérôme, en solitaire. Tiens, c’est Mme qui conduit !

9h55 – Bon, je ne peux pas compromettre le spot le plus important du jour. Je repars appareil photo prêt à dégainer au cas où je croiserai une Venturi, un Boxster ou une Elan. Mais rien …

10h11 – Arrivée au Viaduc de Garabit. Cette œuvre parle à mon âme d’artiste.

Un autoportrait, c’est un portrait de soi en voiture ?

Je suis assez fasciné par cette construction de Gustave Eiffel et Leon Boyer. Achevée en 1884 – donc quelques années avant la Tour Eiffel –  et après 4 années de construction, il a fallu 400 ouvriers et pas moins de 678 768 rivets !! Vous retrouverez toutes les informations sur le site dédié : www.garabit-viaduc-eiffel.com

26 avril 1884 – La jonction des 2 arches au millimètre près.
11 Juin 2019 – 135 ans plus tard, le Géant de Fer est toujours actif !
Vue de l’anse de la Truyère que le Viaduc enjambe.

J’ai réfléchi pendant des heures à ce cliché. Une fois sur place, escalade, élagage, test de plusieurs angles de vue et des réglages, bref … il ne manque qu’une dizaine d’autos multicolores pour parfaire le tableau. J’aurai bien aimé une météo un brin plus lumineuse mais bon … c’est surtout cette fine bruine et le vent qui l’accompagne qui me dérange à cet instant ! Heureusement que cette fois-ci je capte et je préviens Max que je suis en position. A la réception de sa réponse, je manque de m’évanouir …

  •  » Route barrée pour nous (D13) donc viaduc zappé … »
  • Couché sur le flanc, entrain de reprendre ma respiration 😲
  •  » On remonte sur Fridefont puis D40 à droite en direction de Saint Flour puis Ruynes en Margeride ».
  • Puis il résume la situation en un laconique
  • « NOK rdv au Viaduc »
  • Max m’a tué !! 😩

Finalement, il s’arête, on s’appelle, on se met d’accord, et tout ira pour le mieux. Ils passeront bien devant moi !

10h34 – Première alerte sonore. Fabien et la McLaren arrive au point de rendez-vous.

Si si, regardez bien, on voit un point vert

11h10 – Ultime frayeur. Le cortège s’engage sur le pont en sens inverse … avant de faire demi-tour et de prendre la pause/pose. Ouf … !

Un petit air de pont scandinave non?

11h19 – C’est l’heure H, le moment M. Tadam !!

Les 13 accros aux virolos du Mardi matin !

Je suis globalement satisfait du résultat. Toujours difficile de s’auto évaluer et c’était ma première organisation de photos de groupe. J’aurai peut être aimé des voitures un poil plus présentes dans l’image mais il faut dire que le Viaduc est plutôt imposant !!

Départ sur les chapeaux de roues pour tout le monde en direction du Circuit d’Issoire.

Cette fois-ci, pas d’hésitation : si je veux avoir une chance de court-circuiter le roadbook officiel pour prolonger le plaisir sur un dernier spot dans la vallée de l’Alagnon, je dois repartir immédiatement. Dans la précipitation, je me tord la cheville sur une pierre. Même pas mal … enfin si un peu mais ça n’a pas l’air bien grave. Je crains surtout la chute 5m plus bas sur la route ! Le GPS me fait passer par des micro-routes pour atteindre Léotoing et la D909. J’avais prévu une vue en hauteur permettant de voir autos et rivière. Mais finalement ce ne serait qu’une redite de ce que je viens de faire, en moins impressionnant. Et comme j’ai mon objectif magique, je vais chercher à exploiter ses capacités. Me voilà donc en quête d’un enchainement gauche/droite un peu sympa. Quelques instants plus tard, spot sélectionné, Speedy garé quelques centaines de mètres plus loin. Le temps de marcher et enfiler ce foutu gilet jaune qui est tout emmêlé, Max arrive déjà et je ne suis pas prêt 😟 Heureusement, dès la voiture suivante – Hélène et la 370Z – tout rentre dans l’ordre. Qu’est-ce que je regrette de ne pas avoir couru pour gagner les quelques secondes qui m’ont manqué !

La pluie, les phares, les reflets, les projections offrent une ambiance inédite et particulièrement esthétique ! Même si c’est moins sympa à rouler, c’est plus beau pour les photos !

Et comme toujours, vue arrière pour celui qui ferme la marche !

Cette fois-ci, plus de contrainte de timing, je n’ai qu’à attendre ce groupe 3 qui me fuit depuis ce matin. D’autant qu’il pleut toujours et que la route offre de plus en plus de reflets.

  • « Max, tu sais où est le groupe 3 ? »
  • « Plus de Groupe 3 aujourd’hui ! »
  • Une matinée à attendre des voitures qui ne passeront jamais !!!! 🤣

Lorsque j’apprends la nouvelle à mon Speedy, celui ci ne peut retenir son chagrin et des larmes s’échappent de ses feux arrières !

C’est en touriste que je parcours les derniers kilomètres de cette vallée de l’Alagnon. Une autre manière d’apprécier la conduite sur nos jolies départementales.

12h45 – Arrivée au circuit. Quelle matinée !!! Le timing n’a pas toujours été idéal mais j’ai tout de même l’impression d’avoir pu en tirer le maximum avec toujours cette idée de varier les points de vue pour rendre hommage au roadbook et aux régions traversées. Et Maintenant … A TABLE !!! 🍽

Mardi Après-midi – Circuit d’Issoire

Le lieu ne m’était pas complètement inconnu : premier passage en 2004 ou 2005 pour Ferrarissimo – baptême de piste en voiture d’exception au profits d’enfants malades – puis en 2018 avec MySpeedster. Je savais donc qu’au niveau photo, peu de variété possible depuis les endroits « publics ». J’avais donc fait la demande d’accès en amont au responsable du circuit : accordé !

Après un bon repas traiteur sur place – bonne idée pour ne pas perdre de temps ! – les autos sont invitées à prendre place dans le paddock.

La 540C est réputée très efficace sur circuit !
Pas de tige pour le coffre mais 2 capots?! Etrange manière de gagner du poids chez Lotus !
La photo classique du paddock d’Issoire.
Le camion nous rappelle que nous ne sommes pas loin de Clermont-Ferrand !
Cette série 1 nous regarde avec envie … et moi aussi. Une jour j’en aurai une !
« Ben alors Matthieu, tu viens pas te dégourdir les jantes sur la piste ? »
« Euh non … si c’est pour finir en prison, je passe mon tour ! »

Puis viens l’heure du briefing. Les consignes sont sensiblement les mêmes à chaque fois, sauf au sujet des clignotants. Il y a plusieurs écoles et ici l’instruction est très claire :

  • « Pas de dépassement si le pilote devant n’a pas mis son clignotant pour que vous passiez ! »

Ça pourrait vite devenir problématique mais vu qu’il n’y a quasiment que notre groupe et que tout le monde ne roule pas, il y aura rarement 10 voitures en piste simultanément. Un roulage de qualité comme on dit, idéal pour ceux qui découvrent la conduite sur circuit. D’ailleurs c’est pour l’instant un duo improbable de BMW E46 qui font le spectacle !

Terre + Cône = Points de bonus ?

De mon côté, le responsable m’indique la zone la plus sûre : le « X » au centre du circuit, entre les virages 3 & 6 !

Au cœur de l’arène ?! Même pas peur !

Equipé d’un talkie walkie – ben oui, il faudra bien venir me chercher à un moment ! – me voilà en poste pour immortaliser nos as du volant dans leurs œuvres !

Repérage des éléments de décor photographiquement intéressants : mouais, c’est plutôt très plat, les hautes herbes ont juste été coupées, pas de mur de pneus ni couleur sur les vibreurs, va falloir faire preuve d’un peu d’imagination ! Survolez les images pour afficher la légende 😉

La famille Cône !
Victoire pour le cône assorti à la voiture !
Les couleurs de la Nature
Victoire pour le VERT !
L’arche

 

La Ligne droite

Victoire AMG, sans un regard pour la Logan emprisonnée !

Bagarres en piste !

3.4 vs 3.6 / 2 roues motrices vs 4 roues motrices / Silhouette GT3 ou Turbo
Duel de Supercars ! Avec les 2 frangins en passagers !
« Ben alors Max, tu te fais faire les freins par Hélène ?? » 
« Tu m’étonnes, je suis garé en ligne droite !! »
Le pilote de la BM’ ne résistera pas à la pression … Tête à queue et fin de journée pour tout le monde !

Les paddocks

A moi A moi ! Séance de baptême collectif à bord de la McLaren.
250 km/h en bout de ligne droite !!

Encore ?? D’accord …

Grâce au Coaching, les freinages sont plus appuyés …
… et les trajectoires plus précises.
Ah le grondement du V8 AMG !!!

Bref, cet après-midi circuit c’était comment ??

Pas besoin de traduction !

Finalement, c’est à ce moment là que le ciel nous tombe sur la tête. Clap de Fin !

Bilan du Rallye – C’est la Folie !

Tout d’abord félicitations aux courageux qui auraient lu cette aventure en entier. Pour ceux qui cherchent simplement ma conclusion sur ce weekend mécanique :

  • Merci aux participants pour la bonne ambiance
  • Merci à Max pour son enthousiasme et pour le roadbook
  • Merci à Dame Nature d’avoir généré une si belle région
  • Merci aux services de voirie des départements traversés pour l’entretien de ces routes incroyables !
  • Et bien sûr un grand Merci au ciel qui aura été globalement clément !

Puisque je n’irai pas au Rallye de Corse fin Septembre, vivement la parution du planning 2020 que nous puissions de nouveau vivre ces fabuleux moments autour de notre passion commune pour les balades à bon rythme sur les plus belles routes de France !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

 

4 Comments

  1. Hélène Sanial
    30 juin 2019
    Reply

    Merci pour ces beaux souvenirs et ces très beaux clichés Sylvain! Et pour nous avoir dévoilé tes coulisses… pas facile la vie d’artiste!!Hélène

    • Sylvain
      1 juillet 2019
      Reply

      Avec plaisir Hélène ! Pas facile mais c’est surtout beaucoup de plaisir et de grandes satisfactions !

  2. 1 juillet 2019
    Reply

    Comment ça tu n’iras pas au Rallye de Corse fin septembre ? On va trouver une solution pour que tu viennes, oui !!Bravo et merci pour ce très beau reportage, Sylvain. Encore de magnifiques photos, et une plume toujours aussi agréable et amusante à lire. Ça donne envie de remettre ça au plus vite…A bientôt donc pour une nouvelle aventure automobile en ta compagnie !

    • Sylvain
      5 juillet 2019
      Reply
      Bon ben on dirait qu’il y a comme un petit changement de programme ! 🙂
      @ très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *