Shooting Atlantique, Venturi VS Speedy

Last updated on 7 septembre 2020

Passer la journée avec un copain à photographier mon Speedy en compagnie d’une belle – et rare – Venturi 260 Atlantique au bord de la Loire, plutôt sympa non ? Cette première expérience de shooting en duo nous a offert de bons moments et des photos très originales !

Tout commence par mon inscription sur la Communauté Venturi en vue d’être informé d’éventuelles sorties et réaliser un de mes objectifs de l’année (voir mon « presque » calendrier), à savoir photographier une Venturi 400 GT sur route. Suite au partage quelques photos du Rallye des Cévennes (à lire ici) où deux belles Venturi 300 Atlantique étaient présentes, je suis contacté par un membre, Dominique, qui organise quelques sorties. Le courant passe bien, rendez-vous est pris pour début Juillet et une balade multimarque entre Nantes et Angers. Pas de 400GT au programme mais il mènera le groupe avec une belle 260 Atlantique bleue !

Comme ce n’est pas la porte à côté, il me propose d’arriver la veille pour une journée dédiée à un shooting croisé Speedy / Venturi ! Il s’occupe de tout – les spots photos, le resto, le timing – ce qui m’arrange bien car je reviendrais tout juste de mon périple dans les Pyrénées (lire l’article ici). Ah oui, dernier petit détail. Nous avons convié un second photographe à partager ce moment avec nous : Rémi Colin, avec qui j’avais déjà passé le week-end lors de Sport & Collection l’an passé (à lire ici). Vraiment impatient de comparer nos deux visions d’une même scène !

Le Gué de Nort-sur-Erdre

Lors des échanges avant la sortie, un membre du forum Superlight évoque un passage de gué dans la région. A la vue de la photo … « Il faut que j’y aille ! » Dominique ne récupérant la Venturi que durant la pause déjeuner, mon Speedy sera le seul à se mouiller les jantes !

Le lieu est assez incroyable !! Un pont, des pierres, de l’eau … entre ombre et lumière. Tout ce que j’aime !

Un shooting photo automobile, pieds nus, avec de l’eau jusqu’aux genoux, c’est sûr que ce n’est pas banal ! Première victoire, je ne suis pas tombé : car si c’est bien une route sous l’eau, elle est recouverte de mousse bien glissante ! Ensuite, on a eu de la chance avec le trafic puisqu’on a du bouger la voiture que 2 fois pour libérer le passage à des automobilistes amusés par cette scène plutôt improbable ! Aussi improbable que ces deux jeunes filles qui s’amusaient à traverser le gué en vélo et faire des selfies … Mais bon, le lieu est public alors il a fallu composer avec cette contrainte complémentaire. Quand ce n’était pas Rémi ou Dominique eux-même qui étaient dans le cadre !!

Bien entendu, qui dit Eau dit Reflets !

Par chance, en cette saison le niveau d’eau est raisonnable.

Reste que j’aurais certainement pu tirer un meilleur parti de mon trépied pour « lisser » l’eau… j’aurais d’autres opportunités pour m’essayer à l’exercice des pauses longues dans des conditions plus confortables. Pour les curieux, je vous recommande l’article de Mickael Bonnami sur le sujet (lire ici).

Mise en valeur des rochers …

ou de la végétation ? Je n’ai pas su choisir !

Avant de partir, j’ai une idée derrière la tête : franchir ce gué le plus rapidement possible afin de créer une immense gerbe d’eau de chaque côté de la voiture. Et bien sûr, je compte sur Rémi pour immortaliser mon exploit ! Bon, une fois au volant, ce sera plutôt un passage au pas et des éclaboussures mesurées … j’aurais l’air fin avec mon Speedy planté dans un rocher après avoir glisser sur des algues ! Mais cela restera un super souvenir et une entrée en matière très réussie !

La sélection de Rémi

En privilégiant le point de vue opposé pour jouer à fond la carte du reflet, cela permet de parfaitement compléter ma série. Et bien sûr, il y a ma traversée ! Sans oublier quelques photos d’ambiance que nous retrouverons en fin d’article.

Rémi a rétréci mon Speedy ! On dirait un modèle réduit ! © Remi Colin

Coude à la portière c’était plus sympa mais … je ne le sentais pas trop ! © Remi Colin

Pause déjeuner à Carquefou

C’est pas le tout mais on a une belle Venturi à récupérer et … on a faim ! Direction la brasserie « L’atelier » de Carquefou : Burger + déco façon garage automobile, Dominique à mis dans le mille !

Il reste juste à trouver une place dans ce centre-ville bondé. C’est à ce moment-là qu’un homme m’interpelle.

  • Salut, tu me reconnais ?
  • Heu … non désolé …
  • J’étais en Exige au Rallye des Châteaux l’année dernière !
  • Oui ! Je me souviens (d’autant plus facilement qu’il retire ses lunettes de soleil)
  • Géniales tes photos des Pyrénées !
  • Ah oui … tu as suivi ça ?! Incroyable !

Et voilà comment pendant un instant, j’ai pu ressentir ce que c’était que d’être célèbre !

La chapelle de Bethléem

Avant de parler photo, il n’est sans doute pas inutile de présenter la star du jour : une Venturi 260 Atlantique. Pour faire court, présentée en ’91, il s’agit d’une version allégée (-110 kg), à la livrée exclusive (Bleue, stickers Atlantique, jantes noires) et limitée à 25 exemplaires de la Venturi 260 APC. L’intérieur a aussi reçu un traitement spécifique, le carbone remplaçant les boiseries entre autre. Une version « Superleggera » toujours propulsée par le V6 PRV en position centrale arrière développant 260cv. Vous pourrez en apprendre plus avec cet article très détaillé : Venturi 260 Atlantique, tout pour le sport.

Dans la circulation, la 260 Atlantique a un sacré charisme ! © Rémi Colin

Alors que nous suivons la Venturi depuis quelques minutes – et que Rémi s’essaye au travelling, Dominique s’arrête en bord de route, sur un aire ombragée, près d’un bâtiment ancien. Bon, j’ai toute confiance en lui concernant le choix des spots photos, mais là tout de suite j’ai quelques réserves… Venez-voir, cette chapelle est vraiment unique !

La chapelle de Bethléem à Saint Jean de Boiseau a été construite au XVème siècle.

Une fois sur place … on lève les yeux vers le ciel et … Oh !! Lors de sa rénovation en 1995, la chapelle a vu l’apparition de chimères plutôt surprenantes sur ces pinacles… c’est le moins que l’on puisse dire !

(cliquez sur la galerie pour profiter du grand format et des légendes)

Au delà de mon affection toute particulière pour Gizmo, la star du film Gremlins – Tiens, il faudrait que je fasse découvrir ça à mes enfants ! – cette petite halte montre toute l’attention que porte Dominique à la partie « touristique » de ses balades. Un point de vue inédit et complémentaire à mes aventures habituelles beaucoup plus centrées sur les voitures et les paysages. Pour les curieux, vous trouverez les significations des différentes chimères sur le site du sculpteur Jean-Louis Boistel (lire ici).

Voici la vision que j’aurais eu de la chapelle sans notre guide du jour !

Le canal de la Martinière

J’avais fait part à Dominique de mon souhait de faire les photos dans des environnements typiques de la région. Du coup, quoi de plus normal que de se retrouver en bord de Loire ? Plus exactement, au bord du Canal de la Martinière qui se jette dans le fleuve. Une écluse, des bateaux, des bâtiments en briques, la Loire … cet endroit est vraiment riche et varié. Jolie trouvaille ! Des camping-cars étant garés près des bâtiments en briques, on se dirige directement au bord de l’eau pour placer les voitures. Et de nouveau, une curiosité locale à côté de laquelle on serait aisément passé sans rien voir. Merci au guide touristique !

C’est quoi ça ? Ben c’est Le bateau mou !
Evidemment … ! Pas le temps de s’attarder mais l’image est troublante !

Place au shooting et 1er dilemme : « Bon alors, on les met comment ??!! » Si positionner une auto se fait assez bien, tout se complique avec une deuxième voiture. N’ayant pour seule expérience des shootings de groupe que les photos vues dans Sport Auto, on va faire simple pour commencer. Dos à la Loire, en « V » et les roues braquées en mode Flash McQueen. La perspective masque les bateaux, la Loire se devine à peine et l’ensemble reste un peu trop « convenu ».

Et il faut compter avec le soleil qui joue à cache/cache … Merci les nuages ! Il faut être patient et réactif !

Petit conciliabule avec Rémi et on décide de reculer les voitures sur les pavés pour disposer d’un sol plus intéressant. Avec 3 objectifs différents – ultra grand angle 10/18, polyvalent 18/135 et téléobjectif 70/200 – les possibilités sont nombreuses à chaque nouvelle mise en place. Ajouté à la chaleur ambiante, ça bouillonne sous la casquette !

Au plus près de l’eau OK, mais on va quand même éviter le grand plongeon !

Ah ben voilà, avec la Loire et le bateau, on se rapproche de ce que j’avais en tête !

Et puis … Eurêka ! Et si on avançait un peu la Venturi. Elle est plus longue, ça permettra d’avoir un peu plus de profil et ajouter de la profondeur à la photo. Dominique s’exécute, certainement pas mécontent d’éloigner la belle du bord de l’eau, tandis que je regarde la scène à travers l’objectif pour mieux me rendre compte de la composition !

  • STOP ! Ne bouge plus !
Bras tendus au dessus de la tête, cadrer les 2 voitures & les 2 bateaux est un petit exploit. Alors tant pis pour l’horizon pas droit !

Finalement, c’est cette vision à hauteur d’yeux qui me satisfera le plus.

Voilà, c’est bon pour moi on peut changer d’endroit ! Du coup, je récupère mon Speedy pour trouver le prochain spot. Ce qui laisse la belle 260 Atlantique seule… L’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et faire un beau portrait en solo. Ses lignes anguleuses sont typiques de la fin des ’80s – même si cet exemplaire date de ’92 – ce qui lui confère un certain charme. Et puis elle est sortie de l’usine de Couëron, juste de l’autre côté du fleuve. Bref, c’était un beau moment.

La star du jour, c’est elle ! Notez la différence de taille du bateau sur ces 3 dernières photos.

La sélection de Rémi

Sans grand surprise, nous avons sélectionné le même point de vue. Sur place, nous avons clairement senti que la Venturi légèrement avancée était la bonne option. Par contre, il a réussi la prouesse d’inclure le « Bateau mou » avec nos deux autos alors que je n’ai même pas essayé. Bien joué !

Le même angle ou presque. Pour gérer les perspectives, une seule solution : se déplacer. © Remi Colin

Même le bateau est raccord au niveau de la couleur. Décidément, le bleu est la couleur du jour. © Remi Colin

L’écluse de la Martinière

La vue sur la Loire ? Ça c’est fait ! Mais l’endroit offre de multiples possibilités avec les barges présentes dans le bassin et les deux portes de l’écluse qui, marquées par le temps, sont également dignes d’intérêt. Et donc, revient cette fameuse question : Bon alors, on les met comment ??!! »

Parti en éclaireur, petit portrait en solo du Speedy …

… mais la Venturi est jalouse ! On devine le bateau mou au fond de l’image mais ce n’était absolument pas réfléchi !

La pierre, le métal, le bois, autant de matériaux que le temps n’aura pas épargné.

Il faut que nous rapprochions les voitures de l’eau pour pouvoir intégrer les embarcations. Et ça tombe bien, avec un peu d’habileté et un bon guidage, on peut se faufiler tout près de l’une des deux portes. On mettra les voitures « comme on peut » et puis on tachera d’en tirer le meilleur.

Un petit peu d’escalade m’offre un point de vue en hauteur assez atypique. Ah si j’avais un drone !

J’ai été tenté de m’avancer sur les planches puis … je me suis ravisé. Plus prudent non ?

La sélection de Rémi

Une nouvelle fois, point de vue opposé. Quand je me suis concentré sur l’eau, il a préféré jouer sur les contrastes : le métal froid et nombreuses lignes de la porte opposés aux arbres bien tout en feuilles et à la végétation environnante. On dirait que l’image est littéralement scindée en deux. Étonnant !

Après le tête à tête au bord de l’eau, ainsi disposée les voitures semblent se « faire la tête » ! © Remi Colin

La machinerie de l’écluse

Cete fois-ci, pas de question à se poser. Rémi a une idée très précise de ce qu’il veut. Les voitures en L entourant le mécanisme d’ouverture/fermeture de l’écluse qui s’offre à la vue des passants. Convaincu par l’idée d’utiliser ces pièces mécaniques, je suis perplexe concernant l’angle de prise de vue. Alors j’essaye, je tente … sans avoir de véritable déclic. Ce ne sera qu’au traitement que je trouverais une image qui reflète assez bien la vision que nous avions sur place.

Certains diront que les engrenages volent la vedette aux autos. Et si c’était justement l’objectif de cette photo ?!

La sélection de Rémi

Par esprit de contradiction peut-être, il n’hésitera pas à descendre dans la fosse pour mettre la mécanique au premier plan. Mais il ne m’a pas – encore? – transmis de clichés de ce point de vue. Je m’en vais le supplier de ce pas pour compléter cette section !

S’il n’est pas complètement convaincu par ce cliché, je trouve au contraire qu’il est plutôt très réussi. Et je ne dis pas ça – uniquement – à cause de ma voiture !

Si comme nous vous êtes tombé sous le charme de ce canal et son écluse, je vous invite à regarder cette superbe vidéo à son sujet.

Pèlerinage à Couëron

Avec une Venturi en compagnon de route, un petit arrêt à Couëron s’imposait ? Pourquoi ? Tout simplement car il s’agissait de l’ancienne usine de la marque. L’endroit même où fut fabriquée la 260 Atlantique.

Rémi change de monture, et du coup j’ai aussi droit à mon travelling. Ouistiti !!! © Remi Colin

Quand Dominique s’arrête en bord de route, je me doute un peu de ce qu’il veut nous montrer : la fameuse « Maison dans la Loire’ que j’avais déjà aperçu sur le forum Venturi. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une maison échouée en plein cœur du fleuve. Si je m’installe rapidement pour faire une photo souvenir, je me pose tout de même des questions : Comment s’est-elle retrouvée là ? Elle est entrain de couler ?

Le concept de la maison « Les pieds dans l’eau’ poussé à l’extrême !

Ils l’ont déjà remise à flots plusieurs fois. Devant ma mine interloquée, Dominique et Rémi m’expliquent qu’il s’agit de la réplique d’une auberge locale, une oeuvre d’art faisant partie d’un vaste programme artistique appelé « Le voyage à Nantes« . Cela permet de découvrir la ville en se baladant d’œuvres en œuvres. D’ailleurs, le bateau mou – Misconceivable de son vrai nom – en fait partie. Tout s’explique !

C’est quelques minutes plus tard que nous retrouvons l’ancienne usine. Mais sans aucune trace de Venturi et n’étant pas un fin connaisseur de l’histoire de la marque, difficile de ressentir une quelconque émotion. Il en sera tout autant lorsque Dominique me proposera de faire quelques kilomètres à bord de la 260. Je suis surtout frappé par le bruit du moteur : un grondement intimidant qui dégage un sentiment de puissance brute. Je ne suis pas très doué pour mettre des mots sur ce genre d’expérience mais je suis vraiment ravi d’avoir eu cette opportunité. Merci !

Seule une personne avertie peut saisir la portée symbolique de cette photo.

Les coulisses du Shooting

Il est désormais temps de se quitter. Quelques mots sur le roadbook de la balade du lendemain, les spots photos intéressants puis on rentre chez Rémi qui m’héberge pour le week-end. Si nous avions initialement prévu un passage par les marais salants de Guérande pour quelques photos supplémentaires, on abandonne très vite l’idée. Debout depuis 6h ce matin, je suis crevé ! Seul le Pont de La Roche Bernard – offrant un panorama grandiose au dessus de la Vilaine – nous fera faire un petit détour.

Il aurait été dommage de se passer d’un si beau point de vue !

Un Breizh Cola, des Curly et une Pizza plus tard il est temps de dormir ! En tout cas, je suis véritablement ravi de ce shooting. Le gué était superbe et le bord du canal offrait de multiples possibilités. L’organisation de la journée était top – c’est vraiment agréable de ne s’occuper de rien! – et le travail en duo avec Rémi aussi agréable qu’espéré. En témoignent ces quelques photos de l’envers du décor.

Dominique aussi s’est pris au jeu des photos !

Une petite poussette et … Plouf ! Assez tentant mais, c’est lui qui m’héberge ce soir alors je m’abstiendrai !

Le cadre était vraiment magnifique !

Bref, je suis fatigué mais content ! Demain, une nouvelle journée photo intense nous attend avec la Balade Loire & Vignobles.

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

Les dernières aventures :

16 Comments

  1. Avatar
    Casimir
    24 juillet 2020
    Reply

    Bluffé par le cadre du shooting. Ambiance particulière vraiment bien captée 👍 Aussi original que le Speedy et la Venturi 😍😍 J’aime tous ces duos…impossible de départager un cliché plus qu’un autre.Les bleus sont hyper mieux en valeur par la lumière et ton traitement. Spot à réutiliser 👍

    • Avatar
      Sylvain
      24 juillet 2020
      Reply

      Merci Casimir ! C’est à 4h30 de route donc pas sûr de le réutiliser de sitôt mais si ça peut donner des idées à des locaux c’est parfait 😉

      Et puis j’aime pas trop faire deux fois la même chose, sauf si je pense pouvoir faire mieux. Je vais me chercher un passage de gué plus proche de la maison !

      😅

  2. Avatar
    Blacks
    24 juillet 2020
    Reply

    Incroyable. Le gué et l ´écluse du canal, deux endroits que je ne connais même pas alors que je suis ne à Nantes. Je ne parle même pas de La Chapelle à St Jean de Boiseau ! Quel choix pertinent. Des photos superbes , deux voitures mythiques (bon d’accord, l’une encore plus exclusive que nos Speedy), Plus qu’à attendre le reportage bords de Loire 🤗

    • Avatar
      Sylvain
      24 juillet 2020
      Reply

      Tout le mérite des choix revient à Dominique ! Du coup, tu sais où aller pêcher lors de tes prochaines vacances ! 😉

    • Avatar
      DOM
      26 juillet 2020
      Reply

      Je confirme étant d’origine nantaise cette chapelle est vraiment peu connu.Je l’ai déjà fait découvrir à plusieurs personnes pourtant de la région.En plus sur le panneau la décrivant il ne parle pas de la spécificité des sculptures. C’est dommage.

  3. Avatar
    Breizh Stef
    24 juillet 2020
    Reply

    Superbes clichés sur des spots bien choisis que je vais certainement réutiliser très vite. Petite question technique, la différence de couleur est-elle dû à des retouches ou différence d’objectif/filtres?

    • Avatar
      Sylvain
      24 juillet 2020
      Reply

      Merci Stef. Quand tu parles de différence de couleurs, c’est entre les photos de Rémi et les miennes? Sur ma série, j’ai essayé d’harmoniser. La grosse différence vient de l’utilisation d’un filtre polarisant (sur le 10-18 et le 18-135, pas encore sur le 70-200) de mon côté, et pas Rémi. Cela se voit car les couleurs sont plus saturées et les reflets sur les vitres/la peinture sont limités. J’y trouve une grande utilité dans ce genre d’exercice tout particulièrement. En post traitement j’accentue aussi un peu la saturation et le contraste parce que j’aime bien 😉

  4. Avatar
    Marie France
    24 juillet 2020
    Reply

    Superbes photographies, la traversée houuu même pas peur pour le fond plat !! Merci pour le partage. Forza Speedy ❤❤

    • Avatar
      Sylvain
      24 juillet 2020
      Reply

      Non, même pas peur, c’était bien goudronné dessous ! 😉 Et je suis d’accord avec toi, plus je vois la bouille et le sourire de mon Speedy plus je l’aime ! ❤

  5. Avatar
    The Maxque.
    25 juillet 2020
    Reply

    Très bel exercice et les commentaires précédents disent presque tout ! Perso je préfère la vise en valeurs des rochers et alors ce moteur tri-cylindres en avant plan SUBLIMISSIME 🛠⚙

    • Avatar
      Sylvain
      25 juillet 2020
      Reply

      Merci !!

  6. Avatar
    DOM
    26 juillet 2020
    Reply

    Je suis vraiment ravi de constater que le petit programme que je t’avais concocté t’a plu à ce point 🙂 Très heureux également d’avoir pu faire ta connaissance. J’adore ton récit de la journée. J’aime bien ta façon d’écrire. C’est agréable à lire. C’est comme si j’y étais lol Et tes photos sont superbes. Vivement la suite alors 🙂

    • Avatar
      Sylvain
      26 juillet 2020
      Reply

      Merci Dominique. Et oui, vivement la suite car là encore ta préparation était top 😉

  7. Avatar
    DOM
    26 juillet 2020
    Reply

    Merci 🙂

  8. Avatar
    Eddy de Nantes
    27 juillet 2020
    Reply

    Toujours de très belles photos, et ce qui est bien dans ton site c’est ton retour sur l’envers du décor, tes souhaits, tes doutes, etc… le cheminement pour arriver à une belle photo !

    • Avatar
      Sylvain
      27 juillet 2020
      Reply

      Merci Olivier ! 🙂 Parfois je doute même de l’intérêt d’écrire un tel article, ce serait tellement plus rapide de faire une galerie de 10 photos.

      Mais, pour mon propre souvenir et pour le partage de mes expériences, je poursuis dans cette voie. Ton commentaire – et ceux d’autres lecteurs – me confirme que cela n’est pas vain. 😎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *