Les secrets du Rallye du Limousin ’20, Jour 2

Last updated on 6 janvier 2021

Après une bonne nuit de sommeil, prêt pour une nouvelle journée en bord de route ainsi qu’ un mini Grand Prix de Karting où j’espère ne pas être trop ridicule. Coup d’œil par la fenêtre … Génial, il pleut ! Alors, dimanche pluvieux, dimanche heureux ?

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille ! » Et pourtant sur le parking pas une seule 911 ! Dans le traditionnel match Lotus vs Porsche, victoire des anglaises par KO : 10-1 !

A chaque rallye c’est une tradition : la revue des logos sur le parking de l’hôtel. La rosée confère un charme certain à ce petit accessoire délicatement posé sur le capot de nos belles. Notez qu’il y a un petit malin qui avait complètement désiglé sa voiture… Je vous laisse deviner de qui il s’agit ! Bien sûr je regrette l’absence du Blitz de mon Opel Speedster. Snif…

Les couleurs de l’automne

Le choix de la date du rallye n’est pas anodin. En ce début d’automne, la nature se pare de mille couleurs. Et quoi de mieux que de petites routes forestières pour apprécier les fougères qui bordent la route : vertes, jaunes, oranges, rouges … elles étaient vraiment l’un de mes objectifs majeurs du rallye. Petit coup de pouce du destin, puisque j’ai pu dénicher un joli spot photo avec un imposant tas de grumes de bois en arrière plan. Reste plus qu’à attendre le passage des voitures… dès qu’ils auront fini de prendre leur petit déj’ !

Avec de tels ouvreurs, impossible d’être surpris par leur arrivée : on les entend à plusieurs kilomètres à la ronde !

Et parce que Max est un petit farceur, parce qu’il veut m’éviter de sombrer dans la routine et le confort, il a imaginé une petite blague pour son copain photographe le matin en se rasant : « Au lieu de faire 2 groupes de 8 voitures, on ne fera qu’un seul méga groupe de 16 ! ». Bien sûr, il se gardera bien de me prévenir ! Du coup, ne pouvant ni bouger, ni changer d’objectif, pour la variété on repassera …

Cette 350Z optimisée est vraiment belle, agressive et le V6 chante particulièrement juste. Pourtant je n’aurai que très peu de photos … Désolé Xavier !
Il n’y a bien qu’une Carterham qui puisse être cachée par une frêle Lotus S1 !

Des villages de caractère, suite…

Suite à la petite farce de Max, je me retrouve à errer seul dans le village de Châtelux-Malvaleix qui aurait du être mon second spot du matin. Alors va pour quelques photos « touristiques » !

Aux confins de l’Auvergne !

Un peu perturbé par ce groupe unique, je n’ai pas vu le temps passé dans le village. Et même si je n’ai pas trainé sur la 2×2 voies, ce qui devait arriver arriva. A l’entrée d’Evaux les bains, je vois au loin Claude et sa bande s’engager devant moi ! Je me retrouve donc intégré au cortège… sympa mais clairement pas idéal pour les photos. Du coup, en sortie de village, je passe au plan B : ils tournent à gauche, je vire à droite pour prendre un raccourci et redoubler tout ce petit monde ! Ah qu’est-ce que c’est bon quand tu as bien préparé ton coup …

Me voilà sur une large départementale parfaitement revêtue ; ça change des petites routes du début de matinée : normal, on vient de basculer dans l’Allier. Et au final, vu les conditions météos toujours aussi humides, c’est aussi très agréable de pouvoir enrouler les courbes sur le couple, en toute décontraction !

Et puis ce profil de route permet de doubler en toute sécurité.

Kartin’ Gliss !

C’est donc en convoi que nous arrivons au Karting GTR Performance à Marcillat en Combraille dans l’Allier. Le Grand Prix de déroulera sous la forme d’une session d’essais libres, une séance de qualifications puis une course.

Ça bouchonne ? Petit coup de klaxon pour commencer à mettre la pression à mes futurs adversaires !

Bilan d’un jour et demi de rallye … Et encore, nous sommes restés sur la route !

Durant quelques heures, je quitte donc mon rôle de photographe pour me fondre parmi les participants. Par chance, Thierry, qui en a marre de prendre l’eau dans sa Caterham se propose de me remplacer derrière l’objectif. Merci infiniment pour cette implication qui me permettra de profiter à fond de cette activité géniale ! 🙂

Essais libres : 5ème

Le kart sur piste humide n’est pas vraiment une découverte pour moi. Pour autant, mes précédentes expériences ne m’avaient pas laissé un grand souvenir en terme de plaisir : freiner / accélérer / tourner, le résultat étant invariablement identique : tête à queue ! Sur cette piste, cela semble toutefois différent. L’adhérence est précaire mais les glisses sont plutôt douces et maîtrisables … la plupart du temps. Je m’en sors avec seulement 1 tête à queue et des sensations vraiment très gratifiantes lors des contre braquages. Le responsable des lieux a passé 2h ce matin à surgonfler les pneus de tout le monde, et ça semble porter ces fruits ! Merci à lui 🙂

Qualifications : 6ème

Je me sens plus à l’aise. J’améliore nettement mon meilleur temps – la piste sèche et nous prenons confiance – et pourtant je recule d’une place dans le classement. Le couple Claude (casque jaune, kart #8 / Jérémy (kart #12) est clairement au dessus du lot mais derrière la lutte est acharnée puisque nous sommes 6 en 1 seconde. De nouveau un seul tête à queue : la régularité et le minimum d’erreurs seront les clés d’une bonne position à la fin de la course.

Nadège en a surpris plus d’un en réalisant le 4ème temps !

Course : Un de mes plus beaux moments au volant !

« Votre attention svp : en accord avec votre organisateur, Départ arrêté selon le principe de la grille inversée !! » Décidément, il est taquin Max ce matin ! Je vais donc m’élancer de la 5ème ligne en 10ème position. D’un autre côté, c’est l’occasion de conserver les plus rapides derrière moi – comprendre le #8 et le #12 – et sait-on jamais sur un malentendu…

Le responsable de la piste nous donne un conseil pour le départ : « A cause de la gomme présente sur la trajectoire, il n’y aura aucun grip à l’intérieur du 1er virage. Si vous être à trois de front, celui qui est à la corde va glisser, pousser celui qui est milieu de piste sur celui qui est à l’extérieur et l’envoyer dans le bac à sable ! La course dure 15 tours, c’est long, alors ne jouez pas votre vie au 1er virage ! ». Bon, il s’agira de garder son sang froid et tirer son épingle du jeu dans ce carambolage annoncé. Tout le monde est en place sur la grille, le regard rivé sur Cyril qui tient le drapeau tricolore et … c’est parti !

GAZZZZZZZZZZZZZ !!

Départ !! Jusqu’ici tout va bien, c’est au 1er virage que ça va se corser !
Vous voyez la capuche rouge à gauche ? Ben c’est moi !

Un bon temps de réaction me permet de passer un concurrent, mais à l’amorce du fameux premier virage, je me souviens de ce qu’avait dit l’instructeur : « Allez chercher les gravillons à l’extérieur de la piste, vous aurez plus de grip. » Je compte donc sur la bonne tenue de mes camarades et je longe le bac à sable. L’adhérence y est étonnamment élevée, ça tient, ça tient, personne ne s’approche trop de moi et j’attaque le virage n°2 en 3ème position ! Quelle sensation géniale, je viens de passer 7 karts et me retrouve idéalement placé pour jouer les premiers rôles. Je suis un peu tout fou sous mon casque, comme Cole Trickle lorsqu’il passe Rory Burns pour empocher sa 1ère victoire dans Jours de Tonnerre (extrait à voir ici – si si cliquez, c’est pas long et c’est tellement bon !).

Tandis que ça se chambre au 1er plan entre Marc et Claude, Charles tente de retrouver le sens de la marche en queue de peloton …

Je me retrouve assez rapidement 2ème, puis leader après avoir passé Pierre au freinage du 1er virage. Nous sommes dans le 3e tour – je pense – et me voilà en tête !! Je sens la pression sur mes épaules et ne peux m’empêcher de me retourner 2 à trois fois par tour à la recherche du casque jaune fluo de Claude, l’épouvantail de cette course avec son passé de pilote en Sport Auto. Du coup, quand je l’aperçois enfin derrière moi, je pense un instant à ne pas me défendre pour ne pas faire d’erreur et assurer une belle 2ème place.

Alors que je suis sur le point de passer Pierre pour la première place …

… Max soigne ses trajectoires en fusillant la corde du regard …

… tandis que d’autres sont en mode Joe Bar Team « Si tu freines, t’es un lâche ! »

Seulement voilà, le kart #8 et son casque jaune fluo ne remontent pas si vite sur moi. C’est que je dois avoir un bon rythme finalement ! Je suis vraiment à l’aise sur certaines portions comme le virage 1 ou l’enchaînement en montée en fin de tour. D’ailleurs, quand j’aperçois les spectateurs présents en bord de piste m’encourager, un peu grisé par ma position, je tente un petit coucou en plein contrebraquage. Si ça passe au tour 6, je fais un tête à queue au tour 7 en répétant cette pitrerie. Claude n’en demandait pas tantme double, je suis second …

Mais je n’ai pas l’intention de me laisser faire ! Méfie toi Claude, je suis chaud bouillant !

Au tour 8 c’est à lui de partir à la faute et me rendre les commandes de la course. Nous sommes alors assez proches en piste, il passe, je repasse, toujours à l’extérieur du premier virage alors qu’il est complètement en travers sur une trajectoire plus conventionnelle. Quelle bataille géniale !

Pendant ce temps là, Jérémy #12 continue sa remontée dans le classement. Pierre #2 sera sa prochaine victime !

Alors que je m’efforce de maintenir Claude derrière moi, je suis vraiment à l’arrêt dans les virages 4,5,6,7 depuis le début de la matinée : je ne trouve pas le grip, pas les bonnes trajectoires… s’il doit passer, ce sera ici. Il l’a bien compris et au tour 9 il plonge à l’intérieur au virage 7. Un peu optimiste – à moins que la poussette ça soit aussi la course ! – il me heurte suffisamment fort pour que nos 2 karts partent en tête à queue. Vite, vite, je me remets dans le sens de la marche et je parviens à conserver la tête. Mieux, j’ai pu créer un petit écart… Allez, on y croit, la victoire est jouable ! Grosse chaleur quelques tours plus tard en sortie du virage 4 – toujours dans ce maudit enchaînement – puisque je sors un peu large de ce grand droit en montée. Alors que je vois le bac à sable se rapprocher, je reste pied au plancher … je m’en sors bien avec seulement 2 roues hors piste et un peu de graviers pour les poursuivants comme dans Mario Kart. Ouf !

Finalement, tout va se jouer dans le 13ème tour. Je commence à trouver le temps long et à l’amorce de la dernière chicane qui conditionne la ligne droite, un peu trop d’angle de braquage en entrée et 3ème tête à queue … Claude reprend la première position et je sens que les jeux sont faits. Petite lueur d’espoir lorsqu’il rejoint les premiers retardataires à qui nous prenons un tour, on ne sait jamais. Souvenez-vous Ocon/Verstappen au Brésil 2018 en F1 (à revoir ici). Mais on est entre Gentlemen et il ne prendra aucun de risque.

Quelle belle 2ème place !

Claude l’emporte donc, je finis second tandis que Xavier complète le podium après une course solide et de nombreux dépassements. Jeremy, l’autre favori, réussi à remonter à la 4ème place après un départ des plus compliqués ! Ce fut tout l’inverse de mon côté puisque c’est clairement ce premier virage de folie qui m’aura permis de me battre ainsi pour la victoire. A la descente du Kart et après une belle accolade avec Claude, nombreux sont ceux à venir me féliciter : « Hey mais il se débrouille au volant le photographe ! ».

Un petit mot de Max, notre GO ? « Je termine 5ème ce qui est finalement plutôt honorable – je crois – après un départ complètement loupé et m’être fait envoyer dans le décor au virage 4 ! ». D’un autre côté le karting c’est un peu l’antithèse de sa philosophie de conduite basée sur le talon/pointe et la boite mécanique. Ici on freine pied gauche et il n’y a qu’un seul rapport !

Sois pas déçu Max, il y en pas mal qui finisse derrière toi … même si moi je suis devant !

Nous partageons nos impressions à chaud pendant que l’on se déshabille. Oui enfin, on enlève juste la combi pluie ! 😀 Visiblement, tout le monde a vraiment apprécié cette activité et finalement cette météo maussade a rendu l’expérience encore plus extraordinaire et divertissante. Max l’a bien compris d’ailleurs puisqu’un challenge Karting sera organisé sur 3 des 4 rallyes prévus en 2021 (voir le calendrier), même s’il ne garantira pas la pluie !

Félicitations au vainqueur et Merci à tous les pilotes pour cet agréable moment !

Pour ceux qui aiment chiffres, voici quelques infos concernant mes temps et surtout la belle amélioration durant toute l’épreuve, grâce à une meilleure maîtrise et à l’assèchement progressif de la piste :

  • Essais libres : 5ème / 15 en 1’31″68 à 4sec du meilleur temps
  • Qualifications : 6ème / 15 en 1’27″61 à 2,5sec de la pole position.
  • Course : 2ème meilleur temps en 1’23″63 à 0.5 sec du meilleur tour.

Intermède Moto GP

Le temps que le buffet se mette en place pour le déjeuner, je reprends mon appareil pour quelques photos statiques. Je ne l’avais que très peu fait durant le séjour dans les Pyrénées – il faut dire que le timing était autrement plus intense – et c’était l’un de mes regrets. Avec de belles autos à disposition et un peu de réflexion, il y a toujours une image sympa à ramener.

A table, les discussions vont bon train alors que nous dégustons un copieux repas. Enfin tout ça c’était avant le départ de la course de Moto GP au Mans. Le – plus ou moins – live sur les smartphones permet d’apprécier les exploits de ces acrobates dans des conditions au moins aussi humides que nous, mais sur 2 roues avec des monstres de près de 300ch. F. Quartararo descend inexorablement dans le classement depuis la pôle pour finir à la 10ème place. Le drapeau à damier sera mon Top départ pour le dernier spot photo du rallye.

Une météo très capricieuse !

Je voulais mettre à l’honneur notre court passage dans l’Allier avec une vue en hauteur du côté de Saint Fargeol, tout près de la piste de Karting. Max se rattrape de sa petite farce matinale en me prévenant du départ du premier groupe. Je sors donc de la voiture à ce moment-là pour me mettre en position. Alors que j’attends qu’un V6 vienne rompre le silence de la campagne, je me pose soudain une question existentielle. Mais Pourquoiiiiiiiiiii ??? !!!!! Qu’est-ce que je peux bien faire là, seul, dans un champ, sous une intense averse, mon appareil photo caché sous mon kway ??? 15 minutes plus tard, Claude et sa bande arrivent enfin et apportent une réponse à ma question !

Voilà pourquoi je suis trempé jusqu’aux os ! Saisir ce superbe duo bravant les éléments est un pur bonheur !

Et que dire de ce quatuor de Lotus Exige … Non je ne suis pas fou, juste un peu – trop? – passionné !

Changement de style pour le second groupe en me plantant au milieu du champ pour réaliser un filé de profil. Du mouvement que diable !

Un bout de ciel bleu pour la confortable Supra …
… et une bonne grosse averse pour la Cat’ pas vraiment étanche. Décidément, la vie est injuste !

Voilà, c’est fini pour les photos. Je retourne nonchalamment jusqu’à la voiture, il ne me reste plus qu’à rejoindre le groupe à la pause pour un dernier verre et rentrer à la maison… tandis que ces petits veinards poursuivront leur périple jusqu’à demain soir en longeant notamment le Lac de Vassivière !

D’après mes repérages sur Google Street View, la D988 que nous empruntons sur plusieurs dizaines de kilomètres jusqu’à Aubusson, lieu de la pause, me semblait trop large et roulante pour permettre de jolies images. Et finalement, je nourris quelques regrets quand je réalise qu’elle est bien plus sinueuses que prévu avec de jolis points de vue sur d’immenses champs. Je le saurai pour l’édition 2021 !

Villages de caractère … fin

Arrivé à Aubusson, j’essaie de me souvenir des instructions de Max pour trouver le parking. Quand il m’a expliqué, ça avait l’air tout simple et pourtant … Me voilà perdu dans de micro ruelles … Grrrr, qu’est-ce que je déteste tourner en rond ! Je parviens tant bien que mal à retrouver le groupe pour un Coca fort bienvenu !

Max, tu te débrouilles comme tu veux, mais la prochaine fois vous devez absolument passer par ici !

Ah enfin ! Voici la passerelle enjambant la Creuse pour rejoindre le centre-ville !

Une dernière pour la route

Après avoir salué les participants – et les avoir prévenus qu’il faudrait être patient pour les photos ! – je repars en trombe pour tenter un dernier petit shooting improvisé. De nouveau Max m’a expliqué, de nouveau je me suis paumé en faisant demi-tour quand j’ai eu l’impression de m’engager sur une voie piétonne. Et pourtant, c’était bien la voie à suivre. Bref, je me retrouve pris en sandwich entre les 2 groupes à la sortie de la ville. Je m’inscruste même furtivement dans le Groupe 1 en profitant des dos d’ânes pour doubler des Exige très prudentes.

On s’engage sur la D18 qui longe la Creuse. Un espace sur la droite ? Banco, j’y jette la Mégane et dégaine mon appareil photo : Exige noire … loupée, Exige bleue … pas mieux. Bon, il reste Max et sa bande pour tenter de sortir une image acceptable. Sauf que, mauvais positionnement, objectif inapproprié, arrière plan quelconque, je suis déçu.

C’est forcément avec un sentiment mitigé que je remonte dans la Mégane pour rentrer à la maison. Un brin de mélancolie m’envahit … mais après avoir reparcouru quelques dizaines de photos, je retrouve le sourire car c’était un merveilleux moment, entièrement dédié à mes deux passions : les voitures et la photo ! Et quand on pense à cette année 2020 si particulière, je me dis que j’en ai quand même bien profité !

2021 … c’est déjà demain !

Les Rallyes de la Marterie ont déjà publié leur calendrier pour l’an prochain (à découvrir en détail ici) :

Je ne sais pas encore quel sera précisément mon programme, mais je compte bien augmenter ma collection de plaque Rallye ! Occitanie et Volcans seraient inédites pour moi … Et si c’était un signe ?

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !


Que vous soyez participants, organisateurs, spectateurs ou simples lecteurs, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaire, ça fait toujours très plaisir !

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

Envie de prolonger l’expérience au sein de mon univers ?

Choisissez votre prochaine destination sur la carte Aventures Automobiles.

10 Comments

  1. Avatar
    Boralevi
    21 décembre 2020
    Reply

    Meme si il pleut aussi aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que je découvre cette nouvelle collection de belles photos. Bravo pour cette variété de cadres et une technique toujours au point. Merci pour le cadeau et Bonnes Fêtes Amicalement Serge

    • Avatar
      Sylvain
      21 décembre 2020
      Reply

      Merci Serge pour ce beau commentaire ! Au plaisir de se retrouver en 2021, sous le soleil 😉 Bonnes fêtes à toi aussi.

  2. Avatar
    Bruno Rosemberg
    22 décembre 2020
    Reply

    J’adore ces photos sous la pluie. Aussi bien avec que sans voiture.👍 Et cette Exige bleue reste hypnotique 😍 Atmosphère maussade peut-être mais rendu qui donne le sourire. Merci encore! Et puis j’ai la preuve de ton talent à conduire un kart, tu n’aurais pas d’excuse à refuser de conduire le mien qui est à peine plus gros😉

    • Avatar
      Sylvain
      22 décembre 2020
      Reply

      Merci Bruno, c’est ce que je me dis à posteriori en lisant l’article : ça valait vraiment la peine de subir ces conditions pour ramener un beau souvenir de notre rallye ! 🙂

      En ce qui concerne ta proposition, ta bestiole de 320ch pour 600kg c’est autre chose que nos petits Kart de loc’. Mais je conduirai volontiers… sans faire la course cette fois-ci !

      😅

  3. Avatar
    The Maxque.
    22 décembre 2020
    Reply

    Quand je pense à tes premiers tours de volant …….. Belle évolution et le suspens est à son comble comme pour un match du RCT (un exemple parmi d’autres). Tu es prêt à conduire un engin de 600 kg et 320 ch et toujours pas décidé pour un autre de 200 kg et 150 ch plus léger et moins puissant ? Je suis admiratif de tes photos, Tu as l’œil, à part de petits loupés (confondre le c.. des vaches avec l’arrière d’une 2 chevaux il faut le faire). Mais c’est toujours aussi plaisant de suivre tes pérégrinations (déplacements incessants en de nombreux endroits), Merci et joyeux Noël. 🎁🎁

    • Avatar
      Sylvain
      22 décembre 2020
      Reply

      Merci Papa ! C’est sûr que mes premiers pas au volant avec la Super5 ont été épiques !! J’avais presque oublié 🙃 Quant à conduire ton jouet, tu oublies de préciser qu’il a aussi 2 roues en moins … ce n’est pas négligeable ! 🏍 Et je prends plus de plaisir en passager de la Ninja qu’au guidon 😉

  4. Avatar
    Blacksrookie
    22 décembre 2020
    Reply

    Toujours au top, quelles que soient les conditions 👍

    • Avatar
      Sylvain
      22 décembre 2020
      Reply

      Merci Alain 🙂 Mais le soleil c’est bien aussi ! ☀ 😅

  5. Avatar
    marc
    24 décembre 2020
    Reply

    Très agréable moment cet après midi de « pré réveillon » de Noël, grâce au visionnage de ton reportage illustré. On a même re-re-re-regardé les extraits de films conseillés avec Nadège. Les détails mis en valeurs par ton objectif sont magnifiques et on se surprend à se dire « mais il y avait tout ça ? ». Il faudra que je te laisse le volant la prochaine fois pour mieux profiter des sous bois et autres ponts en pierre ;). Promis.Tu devrais lancer un calendrier 2021 « Les Rallyes de la Marterie – J’y étais ».Au plaisir et encore merci.Marc et Nadège

    • Avatar
      Sylvain
      25 décembre 2020
      Reply

      Merci à vous deux ! Même pas peur de prendre le volant de la Supra, en mode Brian O’Connor !! 😅 C’est aussi pour ces beaux commentaires que je fais ces reportages 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *