Rallye Monte Carlo WRC ’12

Last updated on 10 mars 2021

Avoir une manche mythique du Championnat du Monde des Rallyes à moins de 2h de chez soi et n’être jamais allé au bord d’une spéciale ??!! Impardonnable !! Direction le Col St Roch pour vivre l’ES15 de ce Monte Carlo 2012.

Dans 15 jours je vais m’exiler pour une durée indéterminée dans le Limousin, une terre météorologiquement hostile vu de la Méditerranée ! Alors partir sans avoir vu une seule édition d’un Monte Carl’, je l’aurais certainement amèrement regretté. Et puis j’ai été tellement enthousiasmé par le récent Rallye du Var (à lire ici) que j’ai vraiment hâte de voir les Top Pilotes mondiaux en action ! Direction les Alpes Maritimes pour assister en bord de spéciale à une nouvelle démonstration de notre champion Sébastien Loeb.

J’ai déjà assisté à un Monte Carlo mais .. historique, en 2011 (à lire ici). Une très belle atmosphère, de jolis paysages hivernaux mais … ça manque un peu d’attaque !

ES15 – Col St Roch (06)

En rallye – et d’autant plus en WRC – se poster en bord de spéciale, ça se mérite. J’ai choisi le Col St Roch pour assister à une belle série d’épingles. Mais d’abord, il s’agit de trouver une place sur l’une des routes menant au sommet puis marcher, marcher, encore et encore !

Vu après quelques dizaines de minutes de marche. J’ai laissé la voiture peu après l’épingle sur la droite.

Au final, j’aurai quand même marché pas loin de 10 km !!

Place à la course !

L’ordre de départ dans la spéciale est celui du classement général. Aussi Sébastien Loeb, déjà confortablement en tête à ce moment du rallye, sera le premier à passer devant moi … Ce n’est pas génial car il n’y a aucun moyen d’affiner sa position, ses réglages, avec les premiers concurrents. Heureusement que quelques voitures de promotions ainsi que les « 0 » passeront un peu avant. De toute façon, la spéciale étant pleine de monde, le plus important est surtout d’avoir un espace un peu dégagé car les supporters sont plutôt du genre enthousiastes !

Je suis plutôt au bas du col, du coup, j’ai déjà pu entendre la clameur du public ainsi que les crissements de pneus dans les 3 épingles précédentes. Je suis positionné entre la 4ème et la 5ème. J’entends la C3 WRC pétarader au rétrogradage, frein à main, dérive contenue et … pied au plancher ! Clairement, j’ai l’impression qu’il me bondit dessus à une allure juste incroyable. Je ne sais pas si c’est le rythme qui est si différent du Championnat de France, le fait d’être en descente ou ma position en bord de route le long du muret mais cette accélération fulgurante m’a vraiment surpris, et marqué !

Clairement avant le 1er passage, je n’étais pas préparé à ça !!

Si le spectacle est toujours très court lors du passage des autos, c’est d’une intensité rare avec 13 WRC encore en course !! Ces gars sont justes fous… et/ou extrêmement talentueux. Je vous propose une petite galerie pour être en immersion lors de ces quelques virages. L’occasion d’évoquer les différents pilotes et voitures qui nous font rêver !

Cliquez sur les images pour profiter du grand format et des commentaires ! 😉

Et parce que malgré tout, une image reste assez figée, voici un petit aperçu en vidéo du passage de Peter Solberg dans cet enchaînement d’épingles. D’ailleurs, la position des spectateurs en bord de route me laisse perplexe car en cas d’imprévus, de casse ou autre, ça pourrait être lourd de conséquences !

Le passage de Solberg dans la descente du Col St Roch.

Après une dizaine de voitures – et déjà près de 100 photos !! – je change de point de vue pour me rapprocher de l’épingle en contre bas qui offre un magnifique panorama sur la vallée. Pour l’occasion, je remplace mon téléobjectif par le grand angle. Sur place, les pilotes sont vraiment très impressionnants. Accélération pleine balle, freinage en appui dans ce mini virage à droite avant de déclencher une glisse toute en maîtrise – chaussée sèche et dégagement limité obligent – puis repartir à fond vers un enchaînement de courbes à moyenne vitesse.

C’est quasiment dès le premier passage que j’obtiendrai ma photo favorite avec de l’action, l’effet de vitesse, un beau panorama et une jolie lumière.

Le soleil se couche très rapidement en hiver, l’ambiance change vraiment très vite. Vous aurez l’occasion de vous en rendre compte avec la galerie ci-dessous. Moins de 30 minutes séparent la première et la dernière image.

Cliquez sur les images pour profiter du grand format et des commentaires ! 😉

Pour tenter de varier un peu sur les derniers concurrents, je suis remonté vers la 3ème épingle mais je n’y ai pas vraiment trouvé ce que je cherchais.

Et c’est finalement presque par hasard que je réaliserai la photo ci-dessous pour clôturer cette série . J’ai toujours eu du mal à intégrer le public dans mes images mais là … c’était juste parfait !

Faire du Stop au bord d’une spéciale de Rallye … faut croire en sa bonne étoile !

Après environ 1h15 de spectacle et 57 concurrents plus tard, les traditionnels feux du Monte Carl’ commencent à être allumés un peu partout. Il faut bien ça pour patienter durant la pause de 3h30 avant le second passage dans la spéciale, et puis ça caille fin Janvier à 1000m d’altitude.

Une dernière photo pour la route et … c’est reparti pour 1h30 de marche pour rejoindre la voiture !

Vu que je suis seul et pas vraiment satisfait de mes photos nocturnes du Monte Carlo IRC de l’an dernier, je décide que s’en est fini pour moi. Après coup j’aurai quelques regrets car l’ambiance durant les spéciales de nuit est vraiment géniale avec tous ces spectateurs euphoriques. Mais l’impossibilité de faire – ou de savoir faire – des photos valables dans ces conditions était rédhibitoire pour moi.

Mission accomplie !

D’un point de vue photo, je suis plutôt satisfait même si j’ai eu du mal à trouver un angle qui retranscrive bien les glisses des pilotes dans les épingles !! Côté météo, ben … c’était tout sec. Moins spectaculaire qu’une route enneigée c’est sûr, mais au moins ça m’aura évité d’éventuelles mésaventures pour accéder à la spéciale et c’est pas forcément pour me déplaire. Enfin côté sportif, j’ai pu voir une manche de WRC en live, et surtout voir Sébastien Loeb remporter une nouvelle victoire. Objectif atteint donc !

Bingo, la voilà ma photo de Seb Loeb, le roi du Monte Carlo avec 6 victoires !

Le making Of

Lors de l’écriture de l’article, j’ai visionné quelques vidéos de cette spéciale ES15 et force est de constater qu’on s’était tous donnés rendez-vous sur cette descente du Col St Roch. A tel point que je me suis retrouvé sur l’une de ces vidéos. Quand je vous disais que trouver un point de vue dégagé n’était pas chose aisée !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Mon souvenir en 2021 :

Le style est très académique et globalement cadré trop serré, à part les photos en contre plongée avec la vue sur la vallée. Là je suis vraiment content! Mais surtout, j’ai suivi l’édition 2021 du Monte Carlo avec une attention toute particulière, à la télé mais aussi sur les réseaux sociaux grâce aux albums publiés par plusieurs photographes français de rallye que je suis tout particulièrement : Aurélien Vialatte, Damien Saulnier et Cyril Chartier. Durant tout le rallye – et même depuis fin décembre avec les essais hivernaux – je me suis régalé avec leurs sélections de clichés. Je vous encourage d’ailleurs à aller faire un tour sur leurs pages respectives. 😉

De quoi regretter encore plus d’avoir eu des conditions sèches lors de cette édition 2012 car même si ça demande beaucoup d’efforts, des photos du Monte Carl’ enneigé c’est juste extraordinaire ! Merci Messieurs !!!

Ce reportage vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur Facebook et Instagram pour être informés des nouvelles publications ! 😉

8 Comments

  1. Avatar
    29 janvier 2021
    Reply

    Merci Sylvain pour cette plongée au cœur du rallye.Certes il est difficile de varier les points de vue et les compositions sont forcément un tantinet répétitives mais c ‘est loin d’être un exercice facile, loin s’en faut mais je trouve que tu t’en es bien sorti ! On sent davantage de mouvement / dynamique sur certaines photos que sur d’autres, Les filés plus ou moins réussis mais c’est aussi dû aux conditions de prise de vue parce qu’il est difficile de se poser confortablement et d’avoir l’angle de vue idéal pour se frotter à cet exercice. Et puis, on hésite toujours entre assurer la vitesse d’obturation pour être sûr d’avoir quelque chose de net avec l’inconvénient que la voiture semble arrêtée et garée le long de la route… Quoiqu’il en soit, j’en redemande ! 😉 A bientôt, Cédric.

    • Avatar
      Sylvain
      29 janvier 2021
      Reply

      Merci Cédric ! Pour les images nettes, filés … c’était pas vraiment voulu. Il faut se souvenir que ça date de 2012, j’avais pas encore la maîtrise technique d’aujourd’hui. Donc c’était ouverture à fond pour un max de lumière/flou d’arrière plan, ISO400 parce que je pensais à l’époque que l’ISO c’était le mal et …advienne que pourra. 😇 Et parfois le hasard fait bien les choses ! 😅

  2. Avatar
    Jean Gnognotti
    29 janvier 2021
    Reply

    Le Rallye c’est la vie !

    • Avatar
      Sylvain
      29 janvier 2021
      Reply

      Et le WRC c’est mieux en vrai ! 😉

  3. Avatar
    Casimir
    29 janvier 2021
    Reply

    C’est beau le rallye.😍 Je persiste à dire que ton style a énormément évolué depuis 2012…Et pourtant j’apprécie déjà beaucoup ces photos. La conclusion est donc simple : il faut refaire un reportage WRC ou rallye cdf Limousin urgemment 😋 Surtout avec ton patronyme

    • Avatar
      Sylvain
      29 janvier 2021
      Reply

      Tu as raison, ça donne vraiment envie de retourner au bord d’une spéciale !! 😍 J’ai fait 2 éditions du Limousin en 2012 et 2013, et seulement le parc fermé en 2017 lors de la victoire de … Yoann Bonato ! Depuis, le championnat de France n’est plus repassé dans la région. 😟 Bon, va falloir que je me renseigne ! 😉

  4. Avatar
    The Maxque.
    30 janvier 2021
    Reply

    Une DS3 en sous virage ça fait peur ? Tu étais pourtant bien placé ! Top ta photo de Sébastien Loeb. Celle la n’est pas dû au hasard. Superbe photo aussi des fans déjà présents sur le col : impressionnant. Tout ça fait un joli rappel de tes débuts de « reporter auto ». 😀

    • Avatar
      Sylvain
      30 janvier 2021
      Reply

      De jolis souvenirs en effet 😉 Pour la DS3… en contre-bas de la route, en sortie d’épingle, sans muret … je persiste à penser que c’était pas une bonne idée 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *