Rallye de Corse, Jour 7 – Ciao Corsica, Adi Limouzi !

Demandez donc à Google : Marseille / Limoges c’est 700 km d’autoroute ! Rude le retour à la réalité ! Je me suis donc concocté un itinéraire sur mesure passant par des lieux chargés d’émotion. Je vous emmène ?

En attendant de pouvoir descendre récupérer les voitures, une question revient systématiquement :

  • Tu rentres par où?

« On est à 30 minutes de la maison », « J’ai 1000km d’autoroute jusqu’à Lille », « Je le fais sur 2 jours via les Gorges de l’Ardèche » – je vous laisse deviner qui est celui qui n’en a jamais assez !  😇 – les réponses sont assez diverses. De mon côté, je vais profiter d’être seul pour me faire un trajet de pur égoïste ! 😎

Nous voici de retour sur le continent !
Certains semblent vraiment pressés !

Cette fois-ci c’est bien terminé. Bon retour à tous et @ bientôt !

Ben on l’aura finalement faite cette photo de groupe !

Ma première mission sera de trouver une station service. Une vraie galère ! Je me retrouve carrément en plein cœur d’un marché aux puces avec des étales de vêtements/objets divers à même le sol ! En plus, ma jauge fantaisiste joue avec mes nerfs. Mais bon, au bout d’une demi-heure, c’est bon, je suis prêt. Je déteste les grandes villes !

Col de L’Espigoulier

Ce col est particulièrement reconnu dans le Sud-Est. Outre une spéciale de rallye régional, cette route est souvent empruntée par les journalistes de la presse auto. D’ailleurs, c’est ici qu’AutomotivPress a récemment essayé la dernière berline sportive Volvo, la S60 T8 (lire ici).

Au loin, le port de Marseille. Encore plus loin la Corse … Snif !

Mais Evo y est aussi venu pour comparer la McLaren F1 et la McLaren P1 ❤

Pourquoi est-ce si particulier pour moi? J’ai fait ce col avec mon frère l’an dernier lors de notre retour du GP de France de F1. Partager cette passion pour la conduite et le voyage en Speedy furent des moments forts en émotion ! Mais je n’avais pas pris le temps de faire une photo … 1 an plus tard, c’est chose faite.

Pas mal pour commencer la journée n’est-ce pas?

En solo et après la semaine que l’on vient de passer, j’apprécie de n’avoir aucune autre contrainte que celle de me faire plaisir au volant !

Circuit Paul Ricard

Si j’adore ma région d’adoption, le Limousin, je reste attaché à mon Var natal. Et pour tous les passionnés de sports mécaniques, le Circuit Paul Ricard est un lieu de pélerinnage. A la fin des années 90, mon père nous y a emmené, mon frère et moi, voir les Grand Prix motos. Max Biaggi, Olivier Jacques, mes idoles ! Lorsqu’en 2009 le circuit rouvre ses portes au public, il est métamorphosé, avec cette signature visuelle alors unique !

Le fameux « Double droite du Beausset »

Je me souviens d’un jour de 2010, où lorsque je suis arrivé dans la tribune avec mon appareil photo, une émotion intense m’envahie et je me suis dit : « C’est là que je me sens bien ! »

Depuis mon déménagement en 2012, je n’y retourne pas souvent mais cette année j’aurai pu en profiter 2 fois après la Le Castellet Motors Cup en Mars. L’événement du jour est un trackday de très haut niveau organisé par Racetrack Days. Alors que les voitures sont déjà en piste, l’accès de la zone publique n’est possible qu’à partir de 10h. Du coup, je m’occupe ! 😇 10h00, les grilles s’ouvrent enfin ! On commence en douceur par le petit circuit réservé aux stages de pilotage, le Driving Center.

Lamborghini Huracan / Ferrari 488, expérience inoubliable à coup sûr !
Beaux souvenirs également pour les baptêmes en passagers

Mais je suis surtout venu pour le grand circuit !

La ligne droite du Mistral et les tribunes F1

La particularité de ces journées c’est l’alternance entre sessions pour voitures de course et supersportives.

La version course de notre 308 GTI
Cette Maserati Trofeo me replonge en 2012, lors de notre venue sur ce même ciruit avec Céline, ma compagne !
BMW M4 GT4, une compétition que j’aimerai voir en 2020
Et une M5 E28 Superproduction de ’85 très insolite. 460ch tout de même ! Plus d’info ici.
La ligne de la Ferrari 458 GT3 est toute en élégance …
… quand la 488 Challenge y ajoute beaucoup de muscles ! Et c’est pourquoi elle a ma préférence !

Malgré ce que j’ai pu vous dire toute la semaine, dans certaines conditions, des voitures de route sur circuit c’est beau aussi !

Ben alors chez Porsche on ne connaît pas la couleur ?!
Heureusement qu’une Lamborghini est venue égayer tout ça !
Une frêle Lotus devant une Corvette et une 911, trop bon ! Mais la ligne droite qui suit lui sera fatale !

Toutes les sportives les plus performantes étaient là :

Porsche 911 GT2 RS & AMG GT R
Ferrari 488 Pista
Ma 5ème Lamborghini Huracan Performante de l’année !
McLaren 600 LT … on ne parle pas de la 964 !
Une dernière juste pour mon copain Casimir !

Je suis vraiment passé en coup de vent. Et encore l’interruption de la séance suite à une sortie de route m’a fait perdre une bonne demi-heure. C’était aussi l’occasion de tester mon objectif de location dans d’autres circonstances : au final 200 mm c’est un peu juste pour le circuit. Mais la vraie raison, c’est que j’avais terriblement envie de me retrouver seul dans ce lieu, en souvenir de cette merveilleuse période 2009-2011. D’ailleurs, je profiterai de l’hiver pour publier d’anciennes photos si ça vous dit. 😉

Le Castellet / La Garde pour aller déjeuner chez mes parents, je suis impatient de partager mes souvenirs et mes photos. La descente du circuit vers le Beausset est encore une route chargée de souvenirs. Quant aux Gorges d’Ollioules, je ne les avais jamais vues si belles. Décapoté, grand soleil, je lève les yeux pour voir le sommet des falaises … je n’avais pas réalisé à quel point ce site était beau, alors que j’y suis passé des dizaines de fois ! Je me serais bien vu perché tout là haut pour une photo de groupe, sauf qu’ici, à coup sûr, cela aurait été gâché par une circulation autrement plus dense qu’en Corse. Ah, quelle semaine !🙃

Toulon / Limoges, retour en 2011 !

Bon, avec tout ça je me suis encore éloigné de la maison ! Ce trajet, je l’ai fait de nombreuses fois avant de rejoindre Céline dans le Limousin. Alors reprendre le même itinéraire, en Speedy, c’est forcément émouvant. D’autant que je suis parti il y a une semaine … presqu’une éternité nous qui sommes plutôt fusionnels. Il y aura bien entendu des morceaux d’autoroute sans intérêt, mais c’est pour mieux apprécier quelques portions vraiment remarquables.

L’A75, le Pas de L’Escalette, le Viaduc de Millau

L’A75 est sans conteste mon autoroute préférée. Tout d’abord parce qu’elle est généralement déserte et les paysages sont vraiment sympas. Ensuite parce que l’enchaînement de virages en montée au niveau de Pégairolles de l’Escalette est vraiment génialissime. En Speedy comme avec mon antique Super 5 GTR en 2006 ! Et puis il y a aussi le Viaduc de Millau : quelle construction magnifique ! Alors quand on y passe juste avant le coucher de soleil, il y a de quoi être ému !

Le Viaduc le plus haut du monde. Découvrez tous ses secrets ici : Leviaducdemillau.com
La photo dans le rétro, clin d’œil à Max, notre ouvreur, spécialiste du genre !

Il est temps de couper à travers le Parc Naturel Régional des Grands Causses !

Vallée du Lot, Vallée du Viaur

En 2011, lorsque j’ai rencontré Céline, j’écoutais en boucle l’album « Born to Die » de Lana Del Rey lors de mes aller-retours Fréjus/Limoges. Alors avant de partir samedi dernier, je me suis assuré de l’avoir sur ma clé USB, juste en pensant à ce moment. Que ce soit dans la Vallée du Viaur entre Saint-Leons et Onet le Château ou un peu plus loin le long du Lot entre Decazeville et Capdenac, la douce voie de Lana me ramène 8 ans en arrière. Que de chemin parcouru … Je suis fier d’avoir ainsi changé de vie ! ❤

Le spectacle terminé, la nuit tombe super vite. Et croyez-moi, installer la capote du Speedy dans le noir, c’est pas si facile ! 🤣

Home sweet Home !

Je coupe le contact, cette fois-ci c’est vraiment fini … 😰 Je retrouve la maison après 2455 km parcourus dont 1111 en Corse, 221l de Sans Plomb 95/98 consommés et quelques 3148 photos à trier ! Après une aventure pareille, je ne serai plus le même photographe ! 😎 Un grand Merci à Céline et Max qui ont rendu ce voyage possible ! 😍 Reste plus qu’à écrire les articles !! ✍

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Le voyage se termine une seconde fois avec l’écriture de ce dernier article sur notre semaine insulaire. Merci à tous pour votre enthousiasme et votre intérêt, j’espère pouvoir vous compter parmi mes lecteurs lors de prochains reportages. Musées, Balades, souvenirs italiens … les thèmes qui occuperont l’hiver seront très variés !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

 

 

 

 

8 Comments

  1. Casimir
    8 novembre 2019
    Reply

    Je ne peux qu’être content de voir une 600 LT mise en valeur…Et surtout saluer cette fantastique série en Corse. Et j’inclus cet article bien plus « personnel ».Le bon mix entre émotions et passion pour l’automobile et la photographie retranscrite dans le texte et les photos.Vivement tes prochaines aventures !!

    • Sylvain
      11 novembre 2019
      Reply

      Merci Casimir pour ta fidélité ! Plein d’aventures en stock, juste un peu de patience ! 😉

  2. Blacksrookie
    8 novembre 2019
    Reply

    L’impression d’avoir un peu participé à cette aventure grâce à la qualité de tes photos et des textes. Bravo Sylvain, c’est une grande réussite.

    • Sylvain
      11 novembre 2019
      Reply

      Trop cool, mission accompli alors ! J’ai hésité à écrire ce dernier épisode pensant que cela n’interesserait que moi, mais finalement ça fait une jolie conclusion 🙂

  3. Gai-Luron
    11 novembre 2019
    Reply

    Le Ricard au soleil ………..😎🏖 (le circuit bien sûr) !

    • Sylvain
      11 novembre 2019
      Reply

      Parfois il y a de bonnes habitudes ! Se rendre au circuit bien sûr !

  4. Lucky71j
    12 novembre 2019
    Reply

    Bravo Sylvain pour cette série d’articles.La Corse est un lieu magnifique, yc pour les brûleurs de gomme, et tu l’as très bien illustré.Tes photos sont toujours un vrai régal à regarder, mais grâce à tes textes, j’ai vécu cette semaine comme si j’y étais. Le fait que tu aies partagé tant tes péripéties que tes émotions, cela a donné une profondeur à ton texte.Bravo aussi pour ce dernier article qui nous fait vivre ton retour comme tu l’as vécu, entre le plaisir de revivre certains moments et l’impatience de retrouver ta douce.Merci Sylvain.

    • Sylvain
      12 novembre 2019
      Reply

      Amen ! Merci Luc pour ton magnifique commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *