Rallye Monte Carlo Historique ’08

Last updated on 8 juin 2020

Sur un coup de tête on se dirige vers le Col du Turini pour voir passer les autos du Rallye Monte Carlo Historique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’étions pas préparés !

Il fait bon en partant de Toulon, du coup c’est complètement décontracté que nous rejoignons la ZR14. ZR = Zone de Régularité. Par conséquent les pilotes vont essayer de respecter une vitesse moyenne définie au départ, sur route ouverte. On s’attend donc à un certain rythme !

Arrivés au pied du col, on déchante rapidement : de la neige sur le bord de la route qui se transforme rapidement en murs de plus en plus haut ! Ce n’est pas le rallye de Suède mais on n’en mène pas large ! On se gare au sommet puis on redescend à pied face aux concurrents … dans la neige car les premiers qui montent n’amusent pas la galerie. Ça y est, j’ai déjà les pieds gelés !

Surprise, l’hiver en montagne il y a de la neige !
Primo, on va rester sur le bas côté. Deuzio, progrès attendus au niveau photo !
Lancia Fulvia, un mythe des ’60s !

Je me rends rapidement à l’évidence, il va falloir ruser pour sortir des clichés potables. Après quelques « J’aurai juré qu’il y avait bien une voiture et pourtant … rien sur la photo! » et autres « Comment peut-elle être floue alors qu’il allait moins vite que nous à pieds ?! », je mets au point une technique : déclencher avant même que la voiture ne soit dans le cadre!! Finalement, cela ne sera efficace qu’avec des autos plutôt éloignées mais ça permet d’avoir quelques souvenirs.

Coupé Bertone, Rouge … Voilà pourquoi on est debout dans le froid !
Fiat 124 Coupé avec assistance embarquée !
Une 2002 Turbo s’engage dans la dernière partie du col, à l’ombre et très piégeuse !

Il n’y a pas foule le long de la route, mais ce petit groupe d’italiens est chaud bouillant ! 

« Vai ! Vai ! Vai ! Forzaaa !!! »
Elle parait bien frêle cette A310 entre ces murs blancs !

Demi-tour, on marche déjà depuis un bon moment et ça monte sur le retour ! Au détour d’un virage à gauche bien glissant, un concurrent un peu trop optimiste finit sa course dans la glissière. Plus de peur que de mal mais cela n’est pas très engageant. On fait signe aux pilotes suivants de ralentir pour éviter le suraccident. Quelques minutes plus tard nous voilà dans un lieu bien connu des amateurs de rallye : Le Ranch du Turini ! L’occasion d’un bon chocolat chaud avant de retourner voir la caravane qui résonne dehors.

L’effet de vitesse ? Un gros coup de bol !
Coup de bol bis? A moins que ce ne soit l’effet Porsche !
On ne pouvait décemment pas conclure sans une Berlinette !
Pour le bien de vos rétines, cette Saab 96 a été floutée volontairement! Un physique vraiment atypique!

Bruine, Brouillard, Brrrr … ça caille sévère ! « On y va là non? » Ah oui j’oubliai, j’ai amené un ami avec moi ! Pas vraiment fan de Sport Auto mais plutôt curieux. Du coup, on a 3 possibilités pour la descente du Col :

  • Par La Bollène face aux concurrents : Hum … vu l’étroitesse de la route on va éviter de se retrouver face à la meute !
  • Par Peïra Cava en suivant le parcours : la rumeur d’une partie verglacée se répand parmi les spectateurs au sommet. Et l’idée de devoir se ranger dans le ravin pour laisser passer les furieux ne nous emballe pas spécialement. Il reste un autre choix non?
  • Par Le Moulinet / Sospel : C’est plus long mais c’est plus sûr ! D’ailleurs, on suivra une énorme Mercedes (220S?) qui bifurque également de notre côté. Impossible de rester dans son sillage. Malgré le gabarit et les freins d’époque, le coup de volant et le courage font rapidement la différence.

Finalement, on rentre à la maison sains et saufs … et glacés ! Les derniers rouleront dans le Turini de nuit, histoire de rajouter un peu de difficulté. Clairement, le plateau de ce Rallye Monte Carlo Historique est vraiment très très dense avec plus de 300 autos. Les concurrents ont déjà parcouru des milliers de kilomètres lors du parcours de concentration – départs de Reims, Barcelone, Turin, Monaco et même Copenhague – avant d’attaquer le bouquet final entre Valence et Monaco. Pour eux, c’est vraiment l’aventure !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures-Automobiles !

Mon souvenir en 2019 :

Je savais que les photos n’étaient pas géniales, mais les plans larges ne sont finalement pas si mal. Je retournerai voir le MCH en 2011 – avec un reflex cette fois-ci – mais je serai de nouveau surpris par la neige. Bref, même si je n’aime pas le froid cela permet d’avoir des clichés originaux et surtout des anecdotes à raconter !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

 

Les dernières aventures :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *