Le repas du Lamborghini Club France

Last updated on 24 juillet 2020

Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de vous présenter les photos des assiettes ! Il sera surtout question de Lambo’ dans cet article. Mais ce repas fut aussi l’occasion de prendre contact avec le club. Fin du suspense … ce fut une excellente journée !

Fin mars Pierre, le secrétaire avec qui je suis en contact, m’annonce le report contraint de la sortie dans le Morvan prévue fin Avril … Une trentaine de Lambo de toutes les époques sillonnant la Bourgogne, cela devait être l’un des temps forts de mon année 2020 (voir mon « presque » calendrier ici). Tant pis, il me faudra attendre encore un an avant de voir Diablo et Countach sur la route !

Fin Mai, Pierre me propose de me joindre au traditionnel méchoui du club en région parisienne. C’est loin, il n’y a pas de balade prévue mais… c’est le Lamborghini Club France ! Une telle proposition ne se refuse pas ! Et puis cela permettra de me présenter, rencontrer des membres et mieux percevoir l’état d’esprit du club. Banco !

A la découverte de la Jalpa

J’avais bien été prévenu : les participants arriveront tout au long de la matinée … Après mon merveilleux voyage de la veille pour rejoindre les environs de Dreux depuis Limoges (lire mon roadtrip ici), j’aurais pu me contenter de m’y rendre pour l’apéro. Mais on ne se refait pas … une arrivée matinale permettrait, peut-être, de faire quelques photos des participants dans les rues environnantes. Du coup, je vise plutôt le pti dej’ !

Bon, là c’était à Monaco, mais sait-on jamais !

J’arrive donc le premier, et notre hôte m’invite à me garer dans le pré … comme les Lamborghini qui arriveront plus tard ! Youhou !! Je me mets tout de même dans un coin, je sais rester à ma place. Je découvre un jardin vraiment charmant, très atypique ! Nous y reviendrons. Mais pour l’instant, il s’agit de me caler en bord de route et … attendre !

Spot photo validé, je m’échauffe avec ce petit moineau, en attendant qu’un V8 ou un V12 vienne troubler le calme de la campagne !

Tiens, en parlant d’oiseaux, voici un Canari ! C’est le petit surnom de cette Jalpa.

Après cette première arrivée, plus un bruit … Pierre vient à ma rencontre et me conseille de ne pas rester là à me geler ! Il devrait y avoir 6/7 voitures mais rien n’indique l’arrivée imminente d’un autre membre. Allons plutôt détailler la Jalpa – prononcer ialpa, une Lamborghini plutôt méconnue. V8 3,5l de 255ch, largement suffisant pour des balades dynamiques. Le toit « targa » peut se loger derrière les sièges, le coffre arrière permet d’emporter les bagages pour plusieurs jours sans problème … Finalement, c’est tout comme mon Speedster ! La noblesse mécanique et de l’écusson en moins, quelques kilos et quelques années en plus !

Vous trouvez le lien de parenté tiré par les cheveux ?!
Le style des ’80s est parfaitement identifiable.
Les roues sous les ailes … pourtant il n’est pas question de suspension hydraulique comme chez Citroën !

Countach … l’effet Whaou !

Je profite du calme de ce début de matinée pour flâner dans le jardin. J’adore tous ces petits recoins, soigneusement aménagés, avec de multiples accessoires. Je n’ose imaginer le temps nécessaire pour entretenir tout cela.

Merci Jarni de nous avoir prêté ton pré pour garer les voitures. On te le rend très vite, promis !

Mais soudain… un bruit, que dis-je, une symphonie vient troubler la quiétude des lieux ! Bon OK, j’en rajoute un peu mais je suis comme un gamin qui guette le Père Noël. Alors quand arrivé dans le pré je tombe face à cette Countach … mon cœur s’emballe ! Aucune photo ne saurait transmettre le charisme de cette auto. Surtout dans cette configuration Quattrovalvole, avec ces élargisseurs d’ailes et son imposant aileron. J’ai les yeux qui brillent !

Attention, soucoupe volante en approche. La Countach est sidérante à voir évoluer, même 40 après !

Je ne suis pas complètement remis de mes émotions quand le propriétaire descend et vient me saluer, en toute simplicité ! Alors que j’étais dans mes petits souliers face à un tel mythe, finalement, il semblerait qu’il y ait une place pour moi, simple passionné, dans cette journée … Une convivialité qui est un des piliers du Lamborghini Club France.

Il y a du V12 dans l’air …

Au loin, un déchaînement mécanique retentit et met en alerte tous les convives. Enfin surtout ceux qui ont un appareil photo autour du cou ou un smartphone dans la main ! Mais une fois arrivé dans la rue … rien. Une seconde salve de cris stridents se fait entendre … mais toujours aucune Lamborghini à l’horizon. Quoiqu’il en soit, elle est là, en approche. Je dois me tenir prêt à l’accueillir. Petit sprint jusqu’à une variante du Spot Jalpa du matin et j’attends, jusqu’à ce qu’une silhouette noire accompagne le bruit qui nous fait saliver depuis plusieurs minutes maintenant.

La voici … enfin ! La Murciélago, malgré des lignes très douces, en impose sur la route !

Si tu veux m’essayer …

De retour dans le pré avec les autos, je reste un petit peu en retrait, encore impressionné, un peu timide… Pourtant lorsque je comprends qu’un tour de manège est entrain de se préparer, je mets tout ça de côté pour interpeller le passager sur le départ :

  • Vous partez vers la droite ou vers la gauche?
  • A gauche, on va jusqu’au village voisin et on revient !

Génial, finalement je vais avoir quelques opportunités de photos sur route ! Hormis les modèles récents, mes rencontres avec les Lamborghini « classiques » se résument essentiellement au Musée de la marque à Sant’Agata Bolognèse (lire mon article ici).

Une petite route de campagne à la sortie de la maison, idéal !
Du coup, je loupe complètement l’arrivée de l’Espada. Dommage …

Quelques minutes plus tard, rebelote avec la Murciélago ! Alors, à droite, à gauche ?

  • A droite, à droite, ce sera plus adapté au gabarit de la Murcié’ !
Vous avez dit maison de caractère ?! C’est vraiment une chance pour les photos !
La largeur des routes est à considérer pour les Lambo modernes, tout l’inverse de mon frêle Speedy !

L’intimidante Aventador Roadster

Alors que j’attendais le retour de la Murciélago partie en balade, de véritables déflagrations m’ont glacé le sang au bord de la route grâce à un échappement particulièrement volubile, notamment au lever de pied, même à très faible allure !

Etre poursuivi par un tel monstre, ça doit donner des ailes !

Sur le moment, j’ai cru à une Aventador SV. Finalement, il s’agit d’une Aventador roadster – avec son toit – équipé d’un kit carosserie DMC avec notamment une lame avant ultra basse et un aileron proéminent. Le carbone, omniprésent, augmente le niveau d’agressivité encore d’un cran ! Pourtant la version classique n’est déjà pas du genre à passer inaperçue. A vous de juger, moi je suis fan !

En toute convivialité…

J’en ai déjà parlé un peu plus haut, mais les échanges entre membres, propriétaires ou sympathisants, se font vraiment en toute simplicité et des amitiés de longues dates sont nées au LCF. Même si je ne suis pas trop à l’aise avec ce genre d’exercice, il eut été dommage de ne pas illustrer cela par une photo. Notez qu’on ne s’est pas trop éloigné des autos… forcément, elles sont au centre des discussions !

Instants magiques …

Alors que je reviens un peu déçu de mes essais de photos « dynamiques » un peu plus haut dans la rue – la fausse bonne idée par excellence – je tends l’oreille en direction d’une conversation qui pourrait bien transformer cette belle journée en une expérience inoubliable ! A la fin de l’échange, le verdict tombe : la Countach va prendre la route. Ni une ni deux, la fameuse question rituelle : « On part vers la gauche. » Bingo ! J’ai les photos d’une Countach sur une petite route de campagne au bout des doigts … c’est pas le moment de se louper ! Voici en images le récit de ces instants magiques !

L’initiatrice des portes en élytre…. le signe distinctif des V12 de Sant’Agata encore aujourd’hui !
C’est parti pour un tour ! En plus le soleil est de la partie !
Gauche ? Droite ? On a dit gauche, c’est vraiment pas le moment de changer d’avis !
Youhou, j’ai ma photo de Countach sur route ! Et dire qu’ils vont revenir, ça me fera encore d’autres opportunités !

Je cours un peu plus loin pour voir s’il n’y aurait pas un cadre moins … désert. C’est la première fois que j’ai l’opportunité de photographier une Countach dans son environnement naturel, alors je vais essayer d’en profiter au maximum. Je suis donc à 300m du lieu du repas, assis au bord de la route, à guetter l’arrivée de la belle blanche. Je m’entraîne sur les quelques voitures qui passent par là pour valider le cadrage et … je commence à angoisser.

  • Et s’ils ne repassaient pas ?
  • Et s’ils arrivaient de l’autre côté ?
  • En plus de n’avoir aucune photo, je risque d’attendre là pendant un long moment … pour rien !

Une dizaine de minutes plus tard, c’est avec un immense soulagement que je vois poindre à l’horizon la silhouette tant espérée !

Les voilà ! Mon cœur s’emballe. Mode rafale activé, c’est LE moment de la journée !
Quand la photo que tu avais en tête s’affiche sur le boitier de l’appareil photo, c’est souvent une émotion intense. Mais là … J’ai versé une petite larme !
L’appel de phares aurait pu anéantir les photos, la mise au point n’aime pas ça. Au final, ça augmente encore le charme de la voiture et de la photo ! Brillante idée !

Ça vous parait peut être exagéré, surjoué, pourtant à cet instant là, au bord de la route, j’étais le plus heureux du monde ! Allez, dernière petite course pour rejoindre les convives, c’est l’heure de l’apéro !

Champagne !

A table !

Je m’installe naturellement à une petite table de sympathisants. Cela nous permet de poursuivre les discussions entamées plus tôt dans la matinée. Parcours automobile, Lamborghini préférée – Diablo SV jaune, logo noir pour moi svp ! – mais surtout « Comment vous vous êtes retrouvé là? ». Une prise de contact en tant que passionné, un premier événement, puis un autre … c’est aussi simple que cela. Et cela fait des années que cela dure, avec quelques moments magiques à la clé ! Ça fait envie.

Trêve de bavardages …
C’est cuit !

Juste après le délicieux dessert, nous assistons à une présentation du voyage en Allemagne, organisé par le club en Septembre prochain. Au delà des activités proposées, je reste perplexe sur l’itinéraire présenté. Une jolie route des crêtes alsacienne mais aussi … pas mal d’autoroute. Moi qui vient de faire tout l’inverse pour venir par les départementales … ça m’étonne. A la suite d’une question d’un membre, tout s’éclaire : l’autobahn sans limitation de vitesse est certainement un terrain de jeu plus sympa avec une Lambo qu’avec mon petit Speedy ! A chaque monture un terrain de jeu adapté !

Encore une ou deux photos et j’y vais …

Coup d’œil à la montre … aïe, je suis en retard !! Enfin, disons que je n’ai plus beaucoup de marge et que le chemin du retour sera bien plus direct pour gagner du temps : autoroute, voie rapide… rien de bien enthousiasmant. Mais ça me permet de rester encore quelques minutes à détailler les autos !

L’Espada n’avait pas encore eu droit à un portrait digne de ce nom. C’est chose faîte !

C’est aussi l’occasion de photographier la dernière arrivée. D’ailleurs, sa robe noire et le ciel de plus en plus menaçant m’ont donné envie de vous la proposer en noir et blanc. Approprié ?

Et parce que je n’arrive pas à me décider à partir, une petite série de détails : si vous avez été un lecteur attentif jusqu’ici, aucun problème pour reconnaître à qui appartiennent ces jantes !

On se retrouve dans le Morvan … en 2021!

Cette journée « découverte » du Lamborghini Club France est une parfaite entrée en matière. J’ai pu découvrir l’ambiance et l’état d’esprit du LCF ainsi que certains membres. Côté photos, ce fut finalement bien plus riche que prévu grâce aux petites balades dans les environs, avec en point d’orgue les photos de la Countach sur la route ! Quand je pense que l’an prochain ça durera toute une journée avec une trentaine de voitures … ça va être long d’attendre !!

Arrivederci e Forza Lamborghini !!

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Les dernières aventures :

8 Comments

  1. Avatar
    Casimir
    22 juin 2020
    Reply

    Piech déclarait que « Ferrari vend des voitures pour faire de la compétition. Porsche fait de la compétition pour vendre des voitures… »et Lamborghini vendait des tracteurs selon Enzo.😅Et bien cet article aurait pu faire changer d’avis les deux. Lamborghini vend de la passion. Le texte « pue » la passion, les photos aussi et le contraste entre les décors et ses ORNI est saisissant. La plus belle des illustrations de ce contraste entre la simplicité des participants et ce que représente leurs caisses.Mention spéciale pour le cliché de la murcie en ville. Magnifique et magique 👍

    • Avatar
      Sylvain
      22 juin 2020
      Reply

      Parfaitement résumé !! 😜

  2. Avatar
    John Deere
    22 juin 2020
    Reply

    Sympa ces tracteurs ! L’année prochaine j’espère voir des photos de la route vue de l’intérieur d’une Countach !

    • Avatar
      Sylvain
      22 juin 2020
      Reply

      Si l’un des gentils propriétaires te lis … je ne suis pas contre, bien au contraire ! 😇

  3. Avatar
    Max83
    22 juin 2020
    Reply

    Toujours aussi plaisant à lire ! Et ces photos « rurales » quel plaisir pour les yeux (enfin l’œil). J’espère que ces « Lamborghinistes » te liront et apprécieront. Magnifique.

    • Avatar
      Sylvain
      22 juin 2020
      Reply

      Quoi de plus normal qu’un pré pour mettre en valeur des tracteurs ! 🙃 Pierre est très satisfait de l’article, quelques photos iront même dans la newsletter du club, « Le Ferruccio » 😇 En effet, j’espère que d’autres membres/participants pourront le lire pour se rappeler cette journée.

  4. Avatar
    Blancksrookie
    22 juin 2020
    Reply

    Faut vraiment aimer les Lambo pour aller au bout de ton article ! 😁 bon, du coup, c’est le cas !De très belles machines qui dégagent de l’émotion 👍

    • Avatar
      Sylvain
      22 juin 2020
      Reply

      Je ne sais pas comment je dois le prendre, la lecture de mes articles serait-elle une épreuve ?! 😅 Si c’est le cas, toutes mes Félicitations d’être arrivé au bout ! 🙃

      Merci pour ton commentaire Alain 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *