Forza Italia #3 : GP de F1 à Monza ’09

Last updated on 8 juin 2020

Nous y sommes ! Après des années à supporter la Scuderia devant ma télé, je vais enfin assister à un Grand Prix. A Monza qui plus est, au cœur de la ferveur des tifosi !

Petit rappel du contexte très particulier de ce Grand Prix pour Ferrari :

  • Après l’accident de Massa en Hongrie fin juillet, Badoer le remplaça au pied levé. Les performances de l’italien n’étant pas au rendez-vous il était sur la sellette après seulement 2 épreuves. Il a fini dernier à Valence et Spa…
  • Michael Schumacher a été pressenti pour sortir de sa retraite et finir la saison chez Ferrari. Non non vous ne rêvez pas, Michael de nouveau en piste et en rouge ! Malheureusement, des douleurs suite à un accident de moto en début d’année ne lui permettent pas de piloter une F1 … Quelle déception !
  • C’est finalement Fisichella qui rejoint la Scuderia, un rêve qui se réalise pour le pilote italien dont les récentes bonnes performances avec Force India ont parlé en sa faveur.
  • Suite à la victoire de Räikkönen lors du dernier GP en Belgique, doit-on croire à un regain de forme des Ferrari F60 ou une simple coïncidence avec ma visite à Maranello ?

Jeudi 10 Septembre : retour au direct. La voie des stands est accessible au public en fin de journée : autographes, présentation des monoplaces, l’unique occasion d’approcher les F1. Premier objectif, récupérer mes billets. C’est bête mais pas moyen de les imprimer à la résidence étudiante ! Sauf que bien évidemment, il y a des bouchons monstres à l’entrée et que j’arrive un peu juste niveau timing. Du coup, j’abandonne la voiture au 1er parking et je cours, je cours … je récupère mes billets, je cours, je cours … ça m’a paru une éternité mais j’arrive enfin dans cette fameuse Pit Lane. Petit frisson … J’y suis pour de vrai !

Il n’y a pas 36 solutions pour se frayer un chemin dans la foule …
… foncer tête baissée tel un taureau qui entre dans l’arène !
Lewis Hamilton, Champion du monde 2008 dans le dernier virage du dernier GP aux dépends de Massa & Ferrari, je ne m’en suis toujours pas remis !
Ma patience est récompensée, je suis face à la belle ! Je savoure …
Hop hop hop, repris par la patrouille !
C’est beau n’est-ce pas ?!  Je reste de longues minutes à détailler cette F60 !
Dès demain ce sont Stefano Domenicali et l’équipe d’ingénieurs qui prendront place sur le muret des stands.
Victoire de Fisichella dimanche devant une foule de tifosi en délire ? Forza !!
Si la voie des stands est ouverte, le paddock est bien gardé !
Nakajima, en toute simplicité sort du paddock avec ses courses !
Quelques pépites dans le parking VIP du parc : la nouvelle Ferrari California
Une jolie Maserati Gran Turismo lui tient compagnie
Double 111 soit 2 fois le poids d’une Lotus Elise ?!

J’aperçois Jean-Louis Moncet, commentateur historique de TF1. Je m’approche pour éventuellement le saluer mais il est au téléphone … entrain de passer un savon à un collaborateur / stagiaire. Bon ben Salut Jean-Louis ! Ce moment hors du temps devant le stand Ferrari valait largement les quelques kilomètres de course à pied. Durant la suite du Week-end, je verrai les monoplaces de loin, de très loin et surtout passer très vite !

Vendredi 11 Septembre : Avec mon billet « Enceinte générale » je n’ai pas accès aux tribunes officielles, sauf le vendredi ! Pour vous repérer et me suivre durant cette journée, voici le plan du circuit.

Equipé du reflex de mon père, je vais passer la journée sur les 3 zones d’action du circuit. Commençons par la Prima Variante, au bout de la ligne droite des stands, pour la première séance d’essais libres des F1.

1er virage, 4.5G et des distances de freinage vraiment minimes. Impressionnant !
Prima variante, intérieur de piste. C’est LA tribune pour voir du spectacle ! Moi je suis dans celle d’en face … mauvaise pioche !
La livrée chromée et la lumière du matin, je suis sous le charme… J’en oublierai presque que c’est Hamilton !
Même lumière, même spot mais c’est une Ferrari. Coup de cœur !
Vitantonio Liuzzi remplace Fisichella chez Force India !
Ce dernier teste les limites de sa nouvelles monture. 8ème temps de cette séance devant Raïkkönen, prometteur.
Photographe officiel, le bon plan pour les photos ! Je suis jaloux !
Le mieux que j’ai pu faire sur les vues de profil. Pas vraiment évident. Notez les flasques fixes sur les roues avants.
Brawn GP ou la surprise de l’année ! Chapeau bas !
En fin de séance, Fisico vient saluer la foule. Sympa !

Je traverse le circuit pour les essais libres 2, direction la Variante Ascari. L’avantage de cet emplacement, c’est que l’on peut apprécier les F1 sur un plus long moment avec l’enchainement des 3 courbes et le début de la ligne droite vers la Parabolique. Les vitesses de passages sont vraiment incroyables !

Gros freinage de 330 à 160 km/h
Agressif sur le 1er vibreur !
Voire même très très agressif !
Puis accélération constante jusqu’en sortie à 250 km/h !
Dire que je pensais être loin de la piste le matin. Distance + vitesses élevées = grosse galère pour les photos.
Parfois cadrée trop serré …
… parfois trop bas …
… mais parfois ça fonctionne !

Les nez de ces F1 2009 sont assez différents d’une écurie à l’autre : haut ou plongeant, larges ou fins, la palme revient à la Toyota !

Bip, Biiiop, Bip, Biiiiiiiiiiip, cette année chez Toyota on parle en Morse à la radio !

La séance dure 1h30. Je pense avoir fait le tour de ce spot alors je fonce vers la tribune plus basse à l’entrée d’Ascari pour me rapprocher de la piste. Arrivée sur place et après avoir constaté que l’autofocus de l’objectif venait de rendre l’âme – ou que j’avais appuyé sur le mauvais bouton, bref ça ne marche plus ! – il faut me rendre à l’évidence. Les disques de frein rougis, c’est pas pour tout de suite !

Bien vu Sylvain, très photogénique ce nouveau spot !

Du coup, retour aux vues arrières comme ce matin. Mais la lumière est de l’autre côté cette fois, un peu plus douce en ce milieu d’après midi de fin d’été … l’atmosphère qui se dégage des images me plait bien plus !

Sans KERS, les Brawn GP sont en retrait ce vendredi. Button 19ème des EL2.
Pour aller vite, il faut sortir sur le vibreur du premier gauche et conserver la corde !
Bon, là c’est loupé pour Buemi !
Grosjean et Renault sont très en forme ! 3ème des EL2 derrière Alonso. Ce serait bien de finir le 1er tour de course !
Ma photo en piste préférée du Week end. La lumière, la Rossa … manque juste un peu de mouvement !
Renault & Alonso au top en piste aujourd’hui. En coulisse, la réunion de la FIA concernant le crash de Singapour se profile.
Mon objectif aurait refusé de faire la mise au point sur Hamilton que ça ne m’étonnerai pas! Je suis mauvaise langue, c’est Kovalainen !
Comme dirait Cole Trickle : « Je suis passé Harry!! »

Comment ?? Cette scène de Jours de Tonnerre ne vous dis rien ? Il faut réparer cela immédiatement ! J’en ai toujours la chair de poule bien que je l’ai vu des dizaines de fois ! N’hésitez pas, quelques secondes de ce chef d’œuvre du 7ème art, cela ne se refuse pas !

Voilà, c’est la fin de la F1 pour aujourd’hui. Les courses de GP2 ne m’intéressent absolument pas, je prends donc le temps de remonter le long de la piste par les Lesmo Due & Uno jusqu’à arriver à la Seconda Variante. Une immense tribune vide m’attend pour me permettre de profiter une dernière fois du spectacle dans de bonnes conditions. C’est l’heure des essais libres de la Porsche Supercup. Ce sont toutes les mêmes et pourtant, la #8 ma clairement tapé dans l’œil. Et si nous étions dimanche matin, jour de course ? Essayons d’imaginer un instant.

Formule monotype oblige, le peloton reste groupé en début de course !
Bien calé à l’aspiration mais pas encore assez proche. Au prochain tour peut-être …
Pendant que certains sont collés au bitume (cf sponsor!)
D’autres décollent !!
Atterrissage sans encombre, pourtant le bac à gravier n’attendait que ça !
En tout cas la lame avant n’a pas aimé !
Important de ne pas sacrifier la sortie sous peine d’être attaqué à l’entame des Lesmo !

Fin de journée, c’était plutôt dense avec pas mal de marche pour profiter des différentes tribunes. Un dernier petit tour par le « Village ». Tout est clairement hors de prix et sans grande originalité, ce sera sans moi !

J’espère que vous avez apprécié les photos car c’est fini pour le reste du week-end. Avec mon billet enceinte générale, impossible de sortir le moindre cliché acceptable. Tant pis, j’en ai bien profité aujourd’hui. Ciao tutti, ci vediamo domani !

Samedi 12 Septembre : 1h de F1 le matin puis de nouveau 1h l’après-midi pour les qualifications. En définitive je ne retiendrai pas grand chose de cette journée : passée l’émotion de la découverte, fini le privilège des jolis points de vue en tribune, bienvenue à la foule et aux grillages. Bref, vivement demain que la tension de la course vienne pimenter un peu tout cela. Un mot sur les qualifs ? Pas d’illusion pour Giancarlo qui partira 14e. Pendant ce temps là, Liuzzi qui le remplace chez Force India est 7ème et son coéquipier Sutil partira en 1ère ligne juste derrière Hamilton qui signe la pôle ! Räikkönen 3ème est en bonne position pour le départ avec son KERS tandis que les deux Brawn sont 5 et 6. Les Toro Rosso ferment la marche… l’éviction de Bourdais cet été et son remplacement par Alguersuari n’y font rien, la monoplace italienne n’est pas rapide !

Pas génial pour voir la piste et les photos mais les chemins à l’intérieur du circuit sont plutôt sympas.

Dimanche 13 Septembre : C’est le jour J ! Il faut arriver de bonne heure pour espérer avoir une place dans les – petites – tribunes gratuites du côté de Lesmo.

Nous voilà assis pour toute la journée avec l’écran géant et … ce foutu arbre en plein milieu !
Raïkkönen, Massa ou Hamilton, j’ai choisi mon camp !
Parade des pilotes, pas très glamour mais ça galvanise quand même les supporters !

La matinée est plutôt longue car même si l’on est assis « confortablement », l’activité en piste avec GP2 et Porsche est plutôt réduite. Et puis notre position nous permet de voir les voitures seulement quelques fractions de secondes par tour. Du coup on est un peu comme à la maison, avec le son en Dolby Digital stéréo de la mort qui tue ! Il ne faut pas faire la fine bouche, c’est tout de même top d’être là !

14H : Départ ! J’avoue, la tension est tout de même à un niveau supérieur que lorsque je regarde les GP dans mon canapé ! Comme prévu, Räikkönen passe Sutil au départ et se retrouve second derrière Hamilton. La tribune est en fusion ! La course est agréable à suivre et l’on peut voir l’évolution des écarts « à l’œil » d’un tour à l’autre. Petit aperçu :

Mais ça c’est avant le drame … les premiers ravitaillements ! Les Brawn sont sur un seul arrêt, Hamilton et Kimi deux arrêts. Du coup, on ne sait plus qui est devant qui pendant une bonne partie du GP. Malgré l’écran géant ce n’est pas simple à suivre. Frustrant ! J’en viens même à regretter les commentaires de C. Malbranque, J. Laffite et J-L Moncet ! En fin de course, la situation s’est décantée : Barrichello et Button ont gagné leur pari stratégique et mènent devant Lewis qui attaque fort pour mettre la pression sur Jenson. Et ce jusqu’au dernier tour où … il sort trop large de Lesmo Uno et vient encastrer sa McLaren dans le rail à quelques mètres de nous ! D’ailleurs c’est étonnant de voir que nombreux sont ceux qui restent scotchés à l’écran sans réaliser que le scène se déroulent là, presque sous leurs yeux !

Fair play les tifosi ? Pas du tout !! Et je m’inclus dans le lot ! Forza FERRARI !

Voilà Räikkönen et Ferrari sur le podium ! Superbe conclusion, Merci Lewis !! Et maintenant ? Direction la ligne d’arrivée pour se joindre à la marée humaine caractéristique de Monza ? Pas du tout, nous sommes à l’autre bout du circuit et le temps d’y parvenir les pilotes seraient déjà douchés et de retour à leur hôtel !

Finalement, que retenir de ce Week end de rêve au cœur du Formula One circus :

  • L’impression de connaître les lieux, d’être dans un environnement familier alors que je n’y ai jamais mis les pieds. 15 ans de GP devant la télé ça laisse des traces !
  • Plus que les impressionnantes vitesses de passage en courbes ou le bruit strident des V8 à pleine charge, c’est surtout le freinage en bout de ligne droite qui m’a littéralement scotché : de 335 à 70 km/h en 150 mètres : juste incroyable !
  • Mis à part les F1, j’ai trouvé qu’il manquait des animations annexes pour occuper les 3 jours, surtout le samedi.
  • L’accès enceinte générale à moins de 100€ est plutôt raisonnable. Mais la visibilité sur la piste est réduite – hormis le vendredi et l’accès aux tribunes – et le suivi de la course est plutôt compliqué avec les arrêts aux stands. Grand écran impératif !
  • Le Pit Walk du jeudi soir était un moment extraordinaire. Au plus des près des autos, des pilotes, clairement le meilleur moyen de toucher du doigt l’univers F1 qui nous fait rêver !
  • J’imaginais une ambiance plus « folle », mais peut être qu’avec des Ferrari en lutte pour la victoire et en compagnie de milliers d’autres supporters dans les tribunes de la ligne droite du départ mon sentiment aurait été différent. Ici avec notre petit groupe au fin fond du parc c’était plutôt tranquille jusqu’au dernier tour et le cadeau d’Hamilton.
  • Quoi qu’on en dise, cela reste un jalon important pour tout passionné de course automobile. Désormais je pourrais dire que j’ai été un GP de F1, à Monza qui plus est !

Ceci était une première étape dans ma découverte de ce circuit, la plus prestigieuse certainement. Mais maintenant que j’habite à seulement quelques minutes d’ici, je compte bien en profitez pour passer de nombreux Week end dans ce merveilleux parc !

@ bientôt pour de nouvelles Aventures Automobiles !

Mon souvenir en 2019 :

Un événement essentiel dans mon parcours. Mais au delà de cela, je vais surtout faire un parallèle avec le GP de France 2018 auquel j’ai également assisté :

  • Environnement : Victoire Monza ! L’Histoire de ce circuit se ressent au travers du tracé, des infrastructures, des plans TV qui sont incrustés dans nos rétines. Malgré sa modernité et le visuel caractéristique du Paul Ricard, le lien avec la F1 est moins fort. Et pourtant c’est un varois qui le dis. Le rouge omniprésent joue également un rôle dans ce choix.
  • Spectacle : Victoire Paul Ricard ! Cela ne se joue à pas grand chose mais … le plateau Masters Endurance Legends en remplacement de la Porsche Supercup a fait pencher la balance. Dans les deux cas, les activités annexes sur et en dehors sont trop limitées.
  • Accès : Victoire Monza ! Bon vous me direz que ce n’est pas très compliqué de faire mieux que Le Castellet. La proximité de Milan permet surtout de se déplacer facilement en métro / train / bus et ça change tout !
  • Photo : Victoire Paul Ricard ! Bon là il n’y a pas débat, d’autant que le buttes surplombant la piste permettent d’éviter les grillages même sans tribune. 10 ans d’expérience et du matériel pro forcément ça aide ! En revoyant ces photos, visiblement la notion de « filé » m’était complètement inconnue ! 🙂
  • 2-2 : Il faudra une nouvelle expérience pour les départager ! A moins de choisir une autre destination… Spa est en pôle position !

Si ce reportage vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici.

 

Les dernières aventures :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *